www.2546011.com

HAHAHAHAHAHAHA!!!!!

Le show cette année n’est pas à Québec, mais bien à Montréal. La course à la mairie risque d’être très drôle. La Clique, jusqu’à maintenant, est du côté de Louise Harel. 

GO HAREL GO!!!

Le pire c’est qu’elle lisait un texte!!!

 

Commentaire inutile à m’envoyer : Elle n’est pas si pire que ça franchement!!!


publié le
4 juin 2009 - 8:01
sous
Uncategorized
mots-clefs
,

37 réactions

davcorm 04 juin 2009 16:05
Thumb up Thumb down

Moi ché pas La Clique, je pensais que votre site était un endroit pour le bitchage de nos veeeuuuudettes québécoises plutôt qu’un forum sur la politique montréalaise et sur la situation linguistique du Québec.

Là, après toutes ces discussions sur madame Harel, vous avez raté probablement la nouvelle du jour : http://moncinema.cyberpresse.ca/nouvelles-et-critiques/nouvelles/nouvelle-cinema/8545-mariloup-wolfe-planche-sur-de-nouveaux-scenarios-.html

C’est pas une de vos cibles préférées? J’aimerais vous lire encore la bitcher, svp. Ya vraiment du bon stock dans cet article.

[Répondre]

polarkhan 04 juin 2009 16:20
Thumb up Thumb down

@poupée,
et moi, je suis pas animateur à la radio, malgré mon pseudo.

Combien de fois par jour, un maire/ une mairesse de Montréal doit parler anglais, sans quoi la ville va s’autodétruire ? Hein ?

Si vous aimez pas un candidat comme maire, dites que vous l’aimez pas, mais si c’est parce qu’il (elle) parle pas anglais, allez pas voter, restez chez vous.

[Répondre]

RÉJEAN PAGÉ 04 juin 2009 8:08
Thumb up Thumb down

Faut simplement savoir que Mme HAREL prend ses cours d’anglais chez MAROIS,MAROIS ET CIE.

[Répondre]

Marie 04 juin 2009 8:15
Thumb up Thumb down

La dame est incapable d’aligner 3 mots en anglais et elle espère devenir mairesse de Montréal? Hého! Montréal, ce n’est pas Chicoutimi madame Harel, plus de la moitié de vos électeurs sont anglos! Une souverainiste unilingue, qui a participé aux fusions municipales, à la tête de la ville de Montréal, on aura tout vu.

[Répondre]

juliencouillard 04 juin 2009 8:17
Thumb up Thumb down

Ça me fait penser quand j’étais en 4me année et qu’on avait nos premiers cours d’anglais…

« Pour accent québecois, faites le 1!

[Répondre]

Patrice 04 juin 2009 8:29
Thumb up Thumb down

Ouin. j’ai l’impression que c’est un critère d’embauche au PQ de mal parler l’anglais!

[Répondre]

Bof 04 juin 2009 8:46
Thumb up Thumb down

L’anglais de Louise Harel est aussi bon que le français de Saku Koivu, Joe Norton, Leonard Cohen, etc.

Et il est faux de prétendre que plus de la moitié des électeurs montréalais sont des anglos en y incluant les différentes ethnies.

Si les gens de ces communautés veulent vivre en anglais, qu’ils aillent le faire ailleurs en Amérique.

Cela dit, c’est un peu pathétique d’être incapable de s’exprimer mieux que cela dans ce qui est la langue seconde de tous les pays (et la première de quelques-uns…).

[Répondre]

poupée 04 juin 2009 8:49
Thumb up Thumb down

ouf,j’suis parti de montréal à temps..en passant,j’suis un mec malgré le pseudo,on est ben en campagne,mon café est meilleur que celui de montréal café(grâce à lino),bien que les tentations du fromentier me manque..c’matin y fait beau,café et un ride de west avec ma chienne kelly.. j’ai bien hâte de lire votre bitchage sur moi.. c’est un début…

[Répondre]

Marie 04 juin 2009 8:57
Thumb up Thumb down

À Bof: Bah je ne suis qu’une petite commentatrice de blogue, je peux bien me permettre des petites enflures verbales ici et là. Tant que je ne suis pas lectrice de nouvelle à TVA, la rigueur n’est pas nécessaire.

[Répondre]

Mick Richards 04 juin 2009 9:14
Thumb up Thumb down

Elle ne comprends même pas ce qu’elle lit.

C’est exactement ce que veux le PQ, des francophones incapable de parler anglais pour mieux les garder captifs
au Québec.

Aucun francophone ne parle courrament anglais après leur études tandis que les anglophones sont bilingues en majorité après le secondaire.

Honteux.

[Répondre]

Zapruder 04 juin 2009 9:26
Thumb up Thumb down

Oui, osti qu’ça fait colon pis gros village que ces ‘politiciens’ qui sont pas foutus de s’exprimer en anglais, bordel !!

Get with the 21st Century !

Conversation téléphonique hypothétique :

Personnalité politique étrangère :

- Hello Mrs Harel/Marois ! I just wanted to congratulate to you on your victory !

Harel/Marois :
- Oh ! Oui ? C’est qui qui parle là ? euh, vous speaké French ?

Personnalité : – What was that ?

Harel/Marois (en mettant sa main sur le combiné) :
Heille toi, le concierge Salvadorien, tu parles anglais ? Viens donc icitte pis réponds donc à c’te gars là !

[Répondre]

Zapruder 04 juin 2009 9:29
Thumb up Thumb down

OOPS !

I just wanted to congratulate you on your victory !

[Répondre]

davcorm 04 juin 2009 9:36
Thumb up Thumb down

@Mick Richards

« Aucun francophone ne parle courrament anglais après leur études tandis que les anglophones sont bilingues en majorité après le secondaire. »

Vous avez une étude à l’appui? C’est tout de même fort ce que vous affirmez.

Je trouve ce débat légèrement exagéré. Il reste tout de même que Montréal est la deuxième ville francophone au monde et que les anglos y constituent une minorité et sont loin d’y représenter 50 % de la population comme quelqu’un l’a affirmé ici.

Cela dit, je trouve qu’il est en effet déplorable qu’une personne de la trempe de madame Harel ne puisse s’exprimer correctement en anglais. Mais il faut tout de même souligner qu’elle vient d’une autre génération où l’anglais était peut-être moins prisé que maintenant et que ce ne sont pas toutes les personnes qui ont de la facilité avec l’apprentissage d’une deuxième langue.

Donnons-lui une chance, maintenant qu’elle va prendre des cours cet été. Et si elle en ressort avec un anglais amélioré mais toujours teinté d’un accent, qu’est-ce que ça peut bien faire?

[Répondre]

Molly 04 juin 2009 10:08
Thumb up Thumb down

« Aucun francophone ne parle couramment anglais après leur études tandis que les anglophones sont bilingues en majorité après le secondaire. »

Les anglos sont p-e bilingues mais ils parlent plus fréquemment l’anglais que le français et ne leur demandez surtout pas d’écrire en français mdr !

D’où vient cette idée de se présenter à la mairie de Montréal ???? Surtout qu’elle n’a pas beaucoup de chance de se faire élire, mystère lol !

[Répondre]

Martin 04 juin 2009 10:23
Thumb up Thumb down

Dans les mots désormais de Pauline Marois:

« To… be… a… leader… you… have… to… be… very… forte… very… frong »

Bonne chance Mme Harel, vous allez en avoir de besoin.

[Répondre]

Martin 04 juin 2009 10:23
Thumb up Thumb down

Correction: désormais célèbres

[Répondre]

La Honte 04 juin 2009 10:49
Thumb up Thumb down

À Mick Richards :

« Aucun francophone ne parle couramment anglais après leur études tandis que les anglophones sont bilingues en majorité après le secondaire. »

La première partie de ta phrase est vraie et la deuxième est fausse. Pour vivre à l’Île-Bizard et pour travailler à Pointe-Claire dans une compagnie où je suis la seule francophone, je dois témoigner que dans l’Ouest Island, ce sont tous des québécois anglophones qui ne savent pas parler un foutu mot de français. D’accord, ils le comprennent, mais ils ne le parlent pas réellement… et ce, même après avoir vécu ici TOUTE leur vie. C’est aberrant mais vrai. Dans l’Ouest Island, c’est un tout autre univers que moi-même je n’avais jamais imaginé comme tel avant de m’y installer (et pourtant, je n’habitais pas si loin avant). C’est un prolongement de l’Ontario et bonne chance pour se faire servir dans un bon français au Centre Fairview Pointe-Claire ou chez tout autre établissement commercial situé entre les boulevards Des Sources et Saint-Charles.

Bref, ils parlent le français aussi bien que le Québécois moyen parle anglais après son cours au secondaire : c’est-à-dire, de manière très mauvaise.

Donc, arrêtons toujours de nous recaller sans cesse : nous sommes beaucoup plus bilingues que nos amis anglophones ne le sont. Et quand tu n’es pas explosé à une langue quotidiennement, c’est très difficile de l’apprendre, donc les cours sont pour ainsi dire inutiles pour apprendre à parler d’une façon fluente; ce n’est bon que pour connaître les bases.

Encourageons-nous au lieu de nous taper sur la tête. Et je suis un peu écoeurée de voir les commentaires péjoratifs des personnes bilingues auprès de celles qui ne le sont pas : c’est comme fesser sur un handicapé; ça n’a pas sa raison d’être et c’est d’une suffisance crasse (comme si la supériorité de l’être passait par le bilinguisme).

La madame va sûrement améliorer son anglais, INTIQUÉTEZ-VOUS pas pour ça, les médias seront là pour le lui rappeler.

[Répondre]

audrey 04 juin 2009 10:52
Thumb up Thumb down

@Mick Richards

Je ne sais pas si tu fais aux références aux anglophones habitant au Québec ou aux anglophones du ROC, mais les anglophones du ROC ne sont pas majoritairement bilingues après le secondaire.

Je suis présentement à Toronto et tous les gens que je rencontre me disent qu’ils ont beau avoir eu des cours de français au secondaire presque à tous les jours, aucun d’eux n’arrivent à tenir une conversation en français.

Mais je suis d’accord que les francophones ne sont pas bilingues après le secondaire: je n’étais pas bilingue même après mon CEGEP.

[Répondre]

Gaetan Ledoux 04 juin 2009 11:31
Thumb up Thumb down

@Mick Richards
Bilinguisme des Francophones au Canada: 40%
Bilinguisme des Anglophones au Canada: 7%

@Marie
Selon le recencement de 2006, la ville de Montréal comporte 200000 anglos sur 1600000. Ca fait un gros 12%

[Répondre]

XG@mer 04 juin 2009 11:45
Thumb up Thumb down

Désolé de vous decevoir, mais elle parle mieux anglais que 50% du monde que je connais qui vit sur la couronne nord ou sud de Mtl et meme a des amis sur l’ile…

Elle est quand meme mieux que son ex-chef…qui avait bel et bien dit: If you want to « chair » don’t be inquiete !

[Répondre]

myrian 04 juin 2009 11:57
Thumb up Thumb down

@Mick Richards
Aucun francophone? Bah moi je parle couramment l’anglais, je suis pourtant francophone. Je te dirais que la très grande majorité des universitaires (récemment diplômés ou étudiants) montréalais sont bilingues ou presque.
Puis je connais des dizaines d’anglophones qui sont nés à Montréal et qui ne peuvent pas du tout se débrouiller en français. Alors pour les généralisations, passe ton tour…

@Bof
Les anglos ont le droit d’habiter où ils veulent. On est quand même dans un pays bilingue. Je trouve toutefois aberrant qu’une unilingue veule devenir mairesse d’une métropole. Il me semble que c’est important pour pouvoir rejoindre toute sa population et pouvoir négocier des contrats…

[Répondre]

Dorek 04 juin 2009 12:02
Thumb up Thumb down

Y’a pas grand monde qui a fini son secondaire dans le West Island alors. On a de la misère à se faire servir en français au centre-ville, à l’ouest de Bleury.

Et beaucoup (trop) d’immigrants CHOISISSENT de vivre seulement en anglais.

[Répondre]

Jean-Luc Proulx 04 juin 2009 12:13
Thumb up Thumb down

Francophaunes! Anglophaunes! :lol:

Bon, j’avoue que ça peut s’écrire comme ça aussi: francofaunes et anglofaunes.

Comment fera-t-elle pour se faire comprendre avec l’anglicisation fulgurante de Mouyial, hein?

[Répondre]

Réjean Houle Junior 04 juin 2009 12:16
Thumb up Thumb down

@Mick Richards: D’où tu tiens tes statistiques?! Si pour toi être bilingue c’est d’être capable de commander un repas au resto bien oui vous êtes tous bilingues.

Mais c’est vrai qu’avec son bagage professionnel, c’est madame Harel qui est la pire dans tout cela mais comparé à Elizabeth May lors du débat des chefs elle n’est pas si pire que ça.

[Répondre]

À mes amis Mick et Myrian 04 juin 2009 14:12
Thumb up Thumb down

Mick Richards : «Les anglophones sont bilingues en majorité après le secondaire. »

Réponse : Boulechite, foutaise, mensonge et pure invention. Le minable André Pratte de La Presse n’est plus le seul à vouloir nous faire croire que les anglos sont bilingues.

Myrian : «Les anglos ont le droit d’habiter où ils veulent.»

Réponse : Oui et moi, j’ai le droit de botter le cul de chaque anglo du Québec incapable de parler ou même de comprendre ma langue.

Myrian : «On est quand même dans un pays bilingue.»

Réponse : Faudrait aller demander aux francos de l’Alberta ce qu’ils en pensent.

Myrian : «Je trouve toutefois aberrant qu’une unilingue veule devenir mairesse d’une métropole.»

Réponse : Et comment se porte le français des 20 derniers maires de Toronto? Et ceux d’Ottawa?

Myrian : «Il me semble que c’est important pour pouvoir rejoindre toute sa population et pouvoir négocier des contrats…»

Réponse : Trois dirigeants des pays membres du G8 (Russie, Japon et, je pense, Italie) ne comprennent ni ne parlent anglais. Sans oublier ces petits pays que sont le Brésil, la Chine, etc.

[Répondre]

Bernard 04 juin 2009 14:37
Thumb up Thumb down

Je serais curieux d’entendre parler (en français) les maires de Calgary, Winnipeg, et Toronto. Elle a un accent. So what!

[Répondre]

Yannick Marceau 04 juin 2009 15:10
Thumb up Thumb down

Est-ce que oui ou non elle sera une excellente Mairesse à la tête de la Ville de Montréal? C’est le genre de question que vous devriez vous posez!

La couleur, la langue, la religion ne devraient jamais être pris en compte dans ces cas là!

L’intelligence, la détermination, sa passion et le leadership du ou de la candidate sont eux des facteurs que nous devrions regarder d’abord!

Y.

[Répondre]

Christian 04 juin 2009 20:18
Thumb up Thumb down

j’ai rien d’autre a dire que : hahahahahahha

[Répondre]

l-p 04 juin 2009 20:53
Thumb up Thumb down

C’est une blogue pour faire rire non?
C’est quoi tous ces commentaires chiants sur anglos/francos?

[Répondre]

Jaimepasmefairefourrer 05 juin 2009 2:08
Thumb up Thumb down

Ridicule comme débat. Quand on sait que depuis toujours les libéraux sont gangrainés par la mafia, pourquoi continuer d’encourager leurs dérivés (Je parle de Tremblay…même si Benoît Labonté est lui aussi libéral)? Ah, c’est vrai: pour la belle asphalte et viaducs Italiens qui s’écroulent. Pour les compteurs d’eaux de M. Accurso. Tremblay a fait sont temps, qu’il retourne s’occuper de ses « Dans un Jardin ».

Et c’est une bonne chose qu’on ait une femme, ça va faire changement des petits twits. Pis tant mieux si elle parle pas anglais. Moi, j’accepterais n’importe quoi pour en faire chier une couple qui n’ont jamais appris un mot de français.

[Répondre]

Mick Richards 05 juin 2009 8:27
Thumb up Thumb down

@ tous ceux qui m’ont interpellé.

Je suis francophone et je suis bilingue. J’ai appris l’anglais
par moi-même car je suis curieux et déterminé. Aucun de mes amis d’enfance ne parle courrament anglais et ils ont tous terminé leur secondaire.

Quand je dis que les anglophones sont bilingues, je parle de la jeune génération (ma belle fille à 16 ans, va à l’école anglaise et est parfaitement bilingue comme TOUTES ses ami-es). On ne peux pas en dire autant des ados francophones qui vont à l’école en français.

Je ne nie pas que dans le West-Island il y a un paquet d’anglais qui ne parle pas français mais ils sont majoritairement de l’ancienne génération.

Pour Louise Harel, je trouve déplorable qu’une femme de 63 ans qui a été ministre pendant nombre d’années ne soit pas capable d’aligner 2 mots en anglais. Tout comme Pauline Marois.
Ça fait pic-pic.

Bonne journée à tous et garder le sourire.

[Répondre]

Séb 05 juin 2009 8:41
Thumb up Thumb down

Pour ma part, un chien boiteux ferait déjà mieux comme maire que Gérald Tremblay. Et ledit chien ne parlerait sans doute ni français ni anglais, alors qu’on mette un peu de côté cet argument débile de billingue ou pas, car ce n’est là qu’un détail insignifiant par rapport aux compétences et plans d’action que le prochain maire se devra d’avoir.

[Répondre]

jayjam 05 juin 2009 13:56
Thumb up Thumb down

faut être mal pris quand le renouveau de Montréal passe par Louise Harel….. Montréal s’enfonce encore plus. désolant.

[Répondre]

jayjam 05 juin 2009 13:57
Thumb up Thumb down

je préfère Labeaume! mais on peut être tous chanceux! ;-0

[Répondre]

Grand Papa Moto 05 juin 2009 17:47
Thumb up Thumb down

Vivement qu’on sac not camp d’icitte!

[Répondre]

Stephane.G 05 juin 2009 19:39
Thumb up Thumb down

Ottawa a 30% de francophones….je serais curieux de savoir si le maire parle francais. Citoyens de Montreal vous avez 2 CHOIX…pas 8

Gerald Tremblay qui aprouve son incompetance et qui sais rien entend rien et voit rien que ses crosseurs du cabinet font…mais qui parle anglais

Louise Harel qui a prouve son integrite et son honnetete et qui baragouine l’anglais

ou voyez le comme ceci…une ville qui monte avec une femme qui baragouine ou une ville qui descend avec un incompetant

take your pick

[Répondre]

Jeep Juteux 06 juin 2009 1:31
Thumb up Thumb down

English: WTF?!? There’s no english comment on this entrie!

Français: C’est quoi c’bordel?!? Il n’y a aucun commentaire anglophone dans ce billet!

À croire que ça ne préoccupe que les franco…

[Répondre]

Votre réaction




* REQUIS

Billets en relation

haut de page