TLMEP 12 Octobre!

bb_20091011_Frederic_Beigbeder

Cette semaine à Tout le monde en parle, un spécial Guy Laliberté. En guise d’ouverture, une vidéo cosmique où on le voit s’émerveiller que son nez de clown flotte dans les airs. Ça s’appelle la gravité Guy.

 

Geoffrey Molson : Un gars sympathique. Est-ce qu’on l’inviterait dans un party? Peut-être pas si on n’était pas obligé mais sinon, ça ne nous dérangerait pas trop. Il nous explique que les Molson se sont retirés du hockey pendant 7 ans pour se spécialiser en bière. Disons que ça commençait à être le temps…

 

Renée-Claude Brazeau : Faut croire que Diane avait une fixation dessus. Le collier qui fait trop de bruit et ensuite, c’est juste si elle n’est pas arrivée à la course pour lui amener un rosé.

On a bien ri quand Renée-Claude a failli faire saigner du nez Geoffrey Molson en ne voulant pas goûter à sa nouvelle bière.

 

Frédéric Beigbeder : Une amie de La clique a trouvé qu’il ressemblait pas mal à Robin Williams. Faut croire qu’il a plus ou moins raffolé de la nouvelle Molson. Et il a quand même adressé deux doigts d’honneur à Guy Laliberté après s’être essayé sur sa blonde.

 

La blonde de Guy Laliberté : On a vraiment aimé le moment où elle a affirmé avec émotion que lorsque Guy Laliberté était jeune, il rêvait de voir 7 milliards de personnes avec un nez de clown dans la face et que maintenant, il rêve de voir 7 milliards de personnes avec un verre d’eau à la main. L’expression de Beigbeder n’avait tout simplement pas de prix. Genre : je viens vraiment de passer les cinq secondes les plus bizarres de toute ma vie et ce, malgré ma vie de cocaïnomane.

 

Mika : On ne savait pas qu’il parlait français. Aussi, on se dit qu’il faut vraiment être diabolique pour détester ce gars-là. Vraiment.

 

Yann Martel : Finalement, on l’a entendu ton poème galactique. C’est pas parce que c’est Guy Laliberté qui te commande un texte que tu peux réécrire Le petit prince en trois jours. Mais bon, ça ne nous dérangerait vraiment pas de faire partie du même club de lecture que lui.

 

Louis-François Marcotte : On le préfère quand il fesse à grands coups de poings sur des gousses d’ail.

 

Commentaire inutile à m’envoyer: on dirait que c’est pas toi qui a écrit cet article-là…(Tyler Durden)