C’était pas comme ça dans notre temps.



On peut lire sur RueFrontenac un article de Jean-François Codère. On a rien contre Codère, on l’aime bien, mais on pense qu’il l’a échappé avec son dernier billet.

On y parle du traitement qu’aurait subi Gildor Roy hier en y faisant la couverture du Journal de Montréal. On peut lire : La question a l’air paranoïaque, mais elle vaut la peine d’être posée. Gildor Roy aurait-il eu droit au même traitement s’il avait animé Salut, Bonjour ! plutôt que son concurrent, le Show du matin ?

Heu??? Allo??? Évidemment qu’il n’aurait pas eu le même traitement. On espère que c’est pas le lock-out qui vous a fait réaliser cela!C’est comme si vous veniez d’allumer, vous là? Ça toujours été comme ça! Vous devriez le savoir, vous avez tous travaillé dans ce JOURNAL avant le lock-out. Ça nous fait rire de voir des employés en lock-out critiquer des façons de travailler de leur ex-employeur, quand eux-mêmes faisaient la même chose.

Quand le lock-out va se terminer et que vous allez retourner au JM vous allez redevenir comme avant. Comme par magie, vous allez recommencer à aimer Star Académie et 2 filles le matin. Vous ne parlerez pas de votre collègue de travail qui s’est fait prendre en état d’ébriété. Vous allez tous vous protéger les uns les autres. C’est comme ça dans tous les grands médias et c’est pas prêt de changer.

Commentaire inutile à m’envoyer : laissez-leur une chance, sont en lock-out!!!