Nathalie Petrowski nous parle cinéma!



On peut lire dans La Presse un article de Nathalie Petrowski sur l’excellente réalisatrice Kathryn Bigelow. C’est elle qui a réalisé The Hurt Locker (selon nous, un des meilleurs films de 2009).

Bref, on peut lire dans l’article comment Mme Bigelow n’a jamais eu de reconnaissance en 28 ans de carrière. Madame Petrowski nomme quelques films de la réalisatrice et nous arrive avec cet extrait: En 28 ans, avec des budgets dérisoires, elle a tourné seulement huit films dont le résultat est presque toujours demeuré confidentiel.Privée de succès commercial et par la même occasion de reconnaissance, Kathryn joue depuis 28 ans dans les ligues mineures. Aux yeux de Hollywood, elle est une perdante.

Prenons « avec des budgets dérisoires » pour commencer. Pour The Hurt Locker vous avez raison, 11M$ de budget. Mais pour Strange Days (42 M$) et surtout K-19 The Widowmaker (100 m$) vous vous trompez.

Mais la plus grosse erreur est quand vous dites « huit films dont le résultat est presque toujours demeuré confidentiel.  Privée de succès commercial. » Mme Petrowski, comment avez-vous pu oublier Point Break??? Un film culte des années 90 avec Keanu Reeves et Patrick Swayze. Mais on vous donne le bénéfice du doute, vous avez écrit « presque »…  Mais pour ce qui est du « privée de succès commercial », nous ne sommes pas d’accord: tout le monde a vu ce film-là (97 millions dans le monde). Ce qu’on trouve dommage avec un article comme ça, c’est qu’il n’y a aucune mention du film avec Keanu quand, selon nous, c’est SON film le plus marquant avant The Hurt Locker!!! Au lieu de ça, elle nous énumère trois films inconnus du début de sa carrière (Loveless, Near dark et Blue Steel) pour mieux appuyer ses propos.

Est-ce qu’on aurait droit ici à une situation qui s’approche du : « Hé merde, mon article serait parfait, mais certaines choses viennent changer les données de mon article. Pas grave je le fais quand même. »

Commentaire inutile à m’envoyer: C’est pas parce que tout le monde a vu un film que c’est un succès commercial!