Lendemain de post…



On a l’honneur de vous annoncer que c’est Sophie Durocher qui a fait une première critique, positive évidemment, du restaurant du très réputé restaurateur Guy A. Lepage. Nous qui pensions que ça viendrait de la Presse… Mais on avait oublié, que contrairement à  Mme Durocher, la Presse est plus subtile, elle va sûrement attendre quelques mois avant d’en parler. Question d’attendre que le resto soit bien établi.

Mais non, c’est Sophie! Invitée au lancement, madame la professionnelle n’a pas fait sa critique tout de suite, elle est retournée  le lendemain dans une ambiance plus « tranquillo », comme elle le dit. Quel bon move!! Elle se dit: j’vais y retourner le lendemain, les employés vont  se rappeler de moi, et vont porter une attention particulière à ma table. Parce que voyez-vous, nous on pense que c’est comme si Jean Charest allait dans un resto, tout le staff dirait: on porte une attention particulière à la table 22, supposons. Ben la Clique pense, qu’à plus petite échelle, c’est la même chose pour une vedette.

Tu sais ce qui aurait été tout en ton honneur Sophie? C’est que tu en parles sans mentionner que le resto appartient à des vedettes. Parce que, soyons clairs, au grand jamais t’en aurais parlé si ça avait appartenu à des inconnus. Faut dire que de se faire inviter au lancement est une pression invisible pour en parler en bien.

Citation préférée dans l’article de Sophie:  presque tout le bottin de l’UDA était présent… Attendez un peu… Est-ce que ça veut dire que tous ces gens du bottin, amis de Guy A, lorsqu’ils iront  à TLMEP, ne se feront pas confronter et challenger. L’affaire avec notre roi télévisuel, c’est qu’il ne devrait avoir aucun ami dans le milieu. Imaginez les TLMEP qu’on aurait…

Finalement Sophie, on veut pas te décevoir, mais les matantes qui lisent le Clin d’Oeil n’ont pas les moyens d’aller dans ce genre de resto. C’est comme si tu parlais du Bal en Blanc dans la revue le Bel Âge.

Commentaire inutile à m’envoyer: La Clique va-t-elle aller vérifier sur place ?