Suivi de post de type la clique n’aime pas la Clique!

*

*L’enfant avant qu’il ne devienne un MONSTRE

Grosse journée hier pour la Clique (les 2)

Discussions à Christiane Charette hier matin sur la Clique, mais attention, c’est devenu lassant quand Éric Duhaime est arrivé dans le portrait. C’est juste lui qui parle avec son « l’ombudsman a dit »,  « l’ombudsman a dit »,  « l’ombudsman a dit ». Zzzzzzzzzzz..

Suite à cette entrevue, on a eu droit à la réplique du Trente; très bon texte avec une citation que de nombreux journalistes devraient retenir, qui va comme suit : Nous, journalistes, critiquons régulièrement le travail des politiciens, des artistes, des avocats, des fonctionnaires, des médecins, etc. Et nous ne pourrions pas faire l’objet de critiques? Que c’est bien dit!  Ne me fais pas ce que j’fais aux autres!  C’est ça le problème avec les journalistes : avant il n’y avait personne pour les critiquer, ils étaient bien dans leur confort. Tout à coup la Clique est arrivée pour dire : non, on n’est pas d’accord avec ça, tel journaliste n’est pas bon,  etc…  On s’entend que si la Clique ne faisait qu’encenser nos journalistes et les féliciter, il n’y aurait aucun débat ici aujourd’hui.

Ha oui!  Avant de finir, on voulait ploguer notre amie Sophie Durocher qui a écrit ce matin sur la Clique dans le 24 heures. On donne le lien, mais attention lecteurs, n’y allez pas tous en même temps, on ne pense pas que les serveurs de Canoë soient capables d’en prendre autant. Ça va faire changement des 25 personnes qui y vont habituellement visiter le site du 24 heures.

Elle réplique, une semaine jour pour jour après s’être offusquée sur Twitter que la Clique faisait la une du Trente. Une semaine (!?!?!?), c’est  57 mots par jour ça. L’article est très intéressant, quoiqu’il dérape un peu. Imaginez, elle parle aussi dans son texte de Yoani Sanchez (blogueuse cubaine), Danielle Laurin (reporter de guerre) et, tenez-vous bien, d’un dissident chinois anonyme dont la vie serait en danger! C’est un honneur pour nous que ces gens soient cités dans le même article qui nous concerne, mais faudrait pas prendre la Clique trop au sérieux. À part dire que la robe de Véro est laide, on ne pense pas changer le monde tant que ça, au pire du pire peut-être le monde de la mode…

Par rapport à l’anonymat, pensez-vous  vraiment que le discours de la Clique changerait si son visage était découvert? Si vous croyez que oui, c’est que vous devez penser que les secrétaires de cliniques médicales au sans rendez-vous sont polies et courtoises.

On peut y lire aussi : Qu’une partie de la population se délecte de ces chiures de mouches et de ces ragots minables, c’est une chose. Chiures de mouches, c’est pas un peu vulgaire ça? On ne parle pas comme ça sur la Clique, c’est déplacé!

Vous dites : Pensez-vous que les vaillants journalistes professionnels ont mis le Zorro du net à la une pour dénoncer ses propos nullissimes, son absence d’éthique, ses insultes faciles, ses mensonges, ses attaques personnelles, et son harcèlement systématique de certaines personnalités? Attaques personnelles?  Il n’y aurait pas un peu d’exagération là-dedans??? Ses mensonges??? Ha oui, c’est vrai, samedi dernier on a dit qu’il fallait avancer l’heure… C’était un mensonge tout le monde, il fallait reculer l’heure, nos excuses les plus sincères.

Bref, c’est à lire…  Ha oui, à la fin vous dites: Quand le Trente met à la une un auteur qui ne respecte aucun principe de base du journalisme (dont l’imputabilité), on nous prend carrément pour des cons!

Vous voyez, là-dessus la Clique est vraiment d’accord avec vous!

Commentaire inutile à m’envoyer : Bonne Fête Sophie (lectrice de Clin D’œil)