parce qu'on nous prend pour des clowns

Ce n’était pas très jojo en 70!



La Clique est allée voir Funkytown featuring Patrick Huard!  Le film est inspiré de la vie d’Alain Montpetit et il vaut le détour pour ceux qui, comme la Clique, ne connaissaient pas cet homme et l’univers du nightlife montréalais des années 70.  Avertissement à ceux qui pensent aller voir une comédie : c’est loin d’être le cas! On sent qu’il y a des matantes qui vont se faire avoir…

C’est vraiment la prestation de Paul Doucet, dans le rôle de Jonathan, qui vole le show.  Huard aussi, à notre grande surprise, s’en sort très bien. C’est ça qu’on devrait dire à Patrick : oublie la réalisation et reste acteur! Ha oui, mention spéciale à Geneviève Brouillette.  Cependant, le pire c’est François Létourneau. Vous l’avez vu dans Les Invincibles? Dans Prozac?  Pouvez-vous imaginez quel est  son genre de rôle dans Funkytown? Le même looser que d’habitude, mais version disco!  Sérieux, ce gars-là n’est pas capable de jouer autre chose que le nul de service, pathétique!

Bémol : ça parle beaucoup anglais dans le film et on n’a aucun problème avec ça. On prend la peine de mettre des sous-titres, ben correct! Le hic, c’est que certaines scènes ont été tournées en anglais, mais doublées en québécois!  Alors on retrouve parfois des scènes en anglais sous-titrées en français et d’autres doublées en québécois… assez stupide!  Le comble du ridicule c’est que Huard et Doucet tournent certaines scènes en anglais, pour ensuite se doubler eux-mêmes en québécois! Pourquoi ne pas tourner la scène en anglais et après en français?  Ce n’est pas très long! On le sait que vous pensez exporter le film, mais ça agace quand même!

En résumé, c’est un bon film québécois, pas mauvais, ni exceptionnel, mais correct!  Est-ce qu’on vous suggère d’aller le voir au cinéma? Bah, vous pouvez attendre qu’il sorte au club vidéo…

En plus, évidemment, la musique est ben bonne!

Pour ceux que ça pourrait intéresser, un lien Youtube très intéressant sur Alain Montpetit.

Commentaire inutile à m’envoyer : le nightlife de Montréal n’a pas changé (guitariste de Marie-Mai)


Les commentaires sont fermés.

Billets en relation

haut de page