Suivi de post!



Après Guy Turcotte, on a maintenant droit à une nouvelle vedette-victime dans nos médias québécois! Hé oui, les policiers de la SPVM, Mesdames et Messieurs!

Dans les locaux de la Presse hier: Le rédacteur en chef, ou peu importe qui est arrivé dans la salle de presse pour dire: OK, écoutez moi, il y a tu quelqu’un dans la rédaction qui veut prendre la défense des policiers dans l’histoire de la fusillade? Certains ont regardé le plafond, mais évidemment, il y en avait un qui voulait faire différent et qui a levé la main en criant: moi moi moi!

Sans grande surprise, notre ami Lagacé prend la défense des policiers, ce matin!

Il nous dit que si les policiers ont tiré sur le torse, c’est parce que c’est ça qu’on leur apprend. HA OK??? C’est parce que c’est ça qu’on lui apprend, au pauvre petit-chou. Heille, une chance qu’on leur apprend pas comment se tirer en bas d’un pont, il le ferait ben! Est-ce qu’on leur apprend le jugement à Nicolet ou bien c’est une option facultative, en cours du soir !

Imaginez-vous raconter cette histoire à des policiers de Los-Angeles ou bien ceux de Rio de Janeiro qui vivent des situations comme ça à presque tous les jours; pensez-vous qu’ils font la même chose? Ils vont partir à rire sur le coup. De kessé??? Ils se sont mis à trois policiers pour tirer sur un gars armé d’un couteau? On va faire rire de nous, encore, à travers le monde, pour une histoire comme ça!

À ceux qui nous disent: avez-vous déjà tiré avec une arme à feu et gna gna gna? Non, jamais, car c’est pas notre outil de travail! Demandez-nous pas comment se servir d’un scalpel, on en a aucune idée, mais le médecin oui. Il sait s’en servir, car il l’a appris! Ha ben, c’est-tu d’adon, ça un peu!

Attention: Le segment suivant comporte une comparaison hyper boiteuse sur papier mais drôlement efficace en pratique. Ha oui, la comparaison, on s’en cachera pas, est aussi pour choquer les petites têtes. Alors voilà: Hier La Clique a demandé à son plus vieux rejeton de courir vers lui à toutes vitesses. La Clique, elle, armée de son SUPER SOAKER HYDRO CANNON, a tiré sur le torse du rejeton, et ce, trois fois de suite! La fois suivante, on a réessayé, mais cette fois-ci, en ne visant que les jambes. Hé bien, imaginez-vous donc que lorsqu’il est arrivé vers la Clique, il avait toutes les jambes mouillées. Ha ben, regarde donc ça!!!

Message en passant à Rima Elkouri qui écrit: La vie d’un sans-abri aurait-elle moins de valeur que celle d’un citoyen rangé? Elle nous dit que la population n’en a que pour la victime innocente, mais qu’on oublie aussi QU’IL Y A EU UN SANS-ABRI DE MORT DANS CETTE HISTOIRE! Heille, le monde n’a pas de pitié pour l’itinérant tout simplement parce qu’il avait un couteau sur lui! That’s it! Si une fusillade avait eu lieu entre Hells Angels et policier et qu’il y aurait eu un Hells de mort et une victime innocente, est-ce que Mme Elkouri nous aurait dit: La vie d’un Hells aurait-elle moins de valeur…. Yeah Right!

Question pour finir: Si la semaine prochaine et les 10 suivantes, un homme armé d’un couteau s’approche d’un policier, il va tirer dessus au torse, car c’est ce qu’on lui apprend. Après 10 fois, on va peut-être se rendre compte que c’est pas la bonne technique, non? On va peut-être penser à une autre solution, hein? Hé bien, pourquoi on a pas déjà essayé de la trouver cette solution? Il y aurait peut-être un gars ben ordinaire qui irait travailler à l’hôpital aujourd’hui et non une victime d’une bavure policière faite par des incompétents qui mesurent 5 pieds!

Commentaire inutile à m’envoyer: franchement tirer avec un gun à eau n’a aucun…