Critique de Café de Flore!




Tout le long du film, tu regardes ça et tu te demandes : où est-ce qu’on s’en va?  Rendu à la moitié, tu regardes l’heure, crime que ça passe pas vite! Tu continues de l’écouter, tu penses à la critique que tu vas en faire… merde, encore un film québécois nul! Puis, la fin du film arrive et c’est là qu’il prend enfin tout son sens. C’est à ce moment précis que tu te rends compte à quel point la fin peut racheter un film au complet!  Tu sors du cinéma et tu y penses encore…

Jean-Marc Vallée, le réalisateur,  disait en entrevue que c’est le genre de film que tu veux revoir; c’est tellement vrai! C’est pas drôle, la Clique échangeait dernièrement avec une critique et celle-ci nous expliquait des choses qui nous étaient complètement passées sous le nez! C’est mieux comme ça de toute façon, quand on est capable de prévoir l’histoire d’un film dès le départ, c’est pas bon signe!

Les scènes à Paris avec Vanessa Paradis et son fils trisomique sont les plus intéressantes.  Le jeune offre vraiment une belle performance. Un beau défi pour le réalisateur!

Jean-Marc Vallée a pris des risques avec son montage qui est à la limite de l’étourdissement! Il a dû triper raide avec son monteur, ça devait être l’enfer dans la salle de montage!Le mix de la musique (excellente )avec les images est parfait!

Le beau Kevin Parent est correct… mais tsé on s’entend que ce n’est pas un gros rôle de composition. Au moins, il ne parle pas avec son accent! Mais bon, ce n’est pas l’échec qu’on avait anticipé. Mentions spéciales à Vanessa Paradis, mais surtout à Evelyne Brochu, hallucinante! De loin, celle qui se démarque le plus! Elle est complètement hypnotisante, voir ici la scène de la danse chorégraphiée sur les mouvements des hôtesses de l’air…

Un film qui sort du moule habituel, pour cinéphiles avertis! Matantes s’abstenir…

On le regarde quand : maintenant

On le revisionne quand : à sa sortie au club vidéo!

Commentaire inutile à m’envoyer : Paraît que l’accent français de Vanessa Paradis est parfait!