Arrête de bouder, Drama Queen!

La reine Véronique Cloutier et son pion Morissette n’accordent pas d’entrevues au Journal de Montréal depuis un boutte! Michelle Coudé Lord a ressorti sa vielle dactylo de son grenier pour nous sortir un papier.

Ça faisait longtemps, on commençait à s’ennuyer! Les répercussions de l’émission Enquête se font sentir!

Bref, Coudé-Lord donne 5 coups de poing ce matin!

Coup de poing numéro 5:

Le refus de cette année prouve que Véronique Cloutier continue de régler ses comptes avec le Journal et avec nos lecteurs. Et, malheureusement, avec la complicité de la Société d’État.

Coup de poing numéro 4:

Véronique Cloutier a visiblement de la misère avec la critique. Qu’est-ce qu’elle n’a pas aimé? Les critiques du Bye Bye? Les papiers sur son père condamné pour pédophilie? Les photos de ses enfants qu’il n’a jamais été question de publier?

Coup de poing numéro 3: Boum!

Ainsi, cette année encore, l’animatrice et son homme, le producteur Louis Morissette, ont décidé de choisir les médias qui parleront du Bye Bye. Et évidemment, la télévision publique, qui semble à genoux devant ses producteurs et se soumettre à tous leurs caprices, se cache sans gêne derrière leur refus.

Coup de poing numéro 2: Véro commence à être étourdie…

Est-ce que la direction de Radio-Canada est à la solde de ses producteurs? Est-ce que Radio-Canada accepterait que sa vedette du Bye Bye ne parle pas à La Presse?

Coup de poing numéro 1: l’ultime K.O!

En 2010 encore, elle ne parlait pas au Journal, mais était offusquée de ne pas s’être retrouvée à la une avec son trophée Artis. D’un côté, Véronique Cloutier lève le nez sur nos lecteurs, mais proteste parce qu’elle ne fait pas les manchettes.

Outch, outch et re-outch…

Ok, maintenant dans 3-2-1, chroniqueurs de la Presse et de Rad-Can, défendez Véro…

Bêêêê, bêêêêê, bêêêêêêêêê

Commentaire inutile à m’envoyer : Ça me surprendrait que les chroniqueurs réagissent; le mot rigueur est inscrit en fond d’écran sur leur ordi!