C’est fini pour le Diable bar, gang!

Ouin ouin ouin, ça va pas ben pour le bar de Patrick Huard à Longueuil. En gros, le bar a fait faillite. C’est parce qu’Anick chantait là de temps en temps, c’est ça? Oups, non, notre erreur, le bar a fermé parce que personne n’y allait (quoique ça serait revenu aux mêmes). Son associé raconte qu’Huard aurait emprunté près de 200 000$ à l’entreprise.

C’est bizarre ça…

Est-ce que c’est ce qui expliquerait son retour sur scène? Est-ce que c’est pour ça que le prix de ses billets pour son nouveau show coûtent aussi cher qu’un voyage à Cuba?

Hmm, tant de questions…

On peut lire aussi: Patrick Huard a démissionné de son poste de président du conseil d’administration d’Au Diable Bar peu avant de mettre la clé sous la porte, «pour ne pas avoir à faire face aux créanciers», l’accuse son ex-associé. Cela lui a permis de tenir son nom à l’écart de tous les papiers liés à la faillite.

Ha ben ha ben…

Mais la meilleure reste le moment où la journaliste a voulu avoir la réaction de Huard. Son agent à répondu à sa place: «Il est en tournée et n’a pas de temps pour ça. Vous voulez faire du scandale, allez-y», a lancé son agent, François Flamand, visiblement irrité.

Il n’a pas le temps pour ça? Il se prend ben au sérieux son agent! Pas le temps, est bonne, c’est à peine s’il travaille 2 heures par soir. Il a juste ça du temps, le clown…

Commentaire inutile à m’envoyer: bizarre, aucune mention de la nouvelle dans le Journal de Montréal.