TLMEP 8 avril 2012!

Encore un autre inconvénient de tourner le jeudi, Serge Grenier est mort vendredi, mais annoncé dans les médias dimanche soir. Avec Normand Brathwaite et Guy A. sur le plateau, les réactions auraient été pertinentes…

Normand Brathwaite et Isabelle Massé (personne n’en parle) : ha tiens, après Elkouri, François Gagnon c’est maintenant au tour d’Isabelle massé. On gage sur qui pour la semaine prochaine? L’entente « secrète » Gesca-Rad-Can n’aura jamais été aussi forte. Ils étaient là pour parler de la biographie de Brathwaite. Mais tsé, on ne parle pas de la saga  avec Jean-René Dufort… Allô l’intérêt…

Wow, Brathwaite ne se prend vraiment pas pour un autre. Brathwaite se croit énormément, il raconte ses anecdotes d’hélicoptère en Armani comme si il allait chercher une pinte de lait au dépanneur. Guy A. cite le journaliste André Ducharme de l’Actualité qui a écrit un texte dévastateur sur Brathwaite. Mais tsé, avant-hier soir, on n’avait jamais entendu de un, le nom de ce journaliste-là et de deux parler de ce texte-là. À part 10-12 lecteurs de l’Actualité, qui a lu ça? On pouvait lire dans le texte sur Brathwaite qu’il n’avait plus de passion et qu’il lisait les télé-souffleurs. Hé hé hé tout ça à été dit par Guy A. qui lui, lisait ses cartons!

Brathwaite dit qu’il ne travaille pas juste pour l’argent et qu’il adore ce qu’il fait. Ça ne paraît pas quand on te voit à Privée de sens… Parlant de monde privé de sens, on apprend qu’il y avait pas mal de coke dans l’émission Beau et chaud, ha oui? Quelle surprise? Cependant, Brathwaite dit qu’il ne touchait pas à ça durant l’émission…

Jacques Martin : drôle quand il dit que les journalistes devraient avoir des questions plus créatives, peut-être qu’il donnerait de meilleures réponses.

Rachel Blais (personne n’en parle) : Brahtwaite fait son colon pas mal. La fille parle de sujets sérieux, prostitution et âge légal pour boire et la seule chose à quoi il pense : est-ce qu’on commence à boire, ça commence à être lourd comme sujet. La Blais est intéressante, mais on sent un peu de frustration, on sait pas trop c’est quoi, mais on dirait qu’elle a une crotte contre l’industrie.

Thomas Mulcair: La nouvelle coqueluche de Radio-Canada, toutes émissions confondues. Quand ils aiment eux, ils aiment! Respire, zzzzz, respire, zzzzz, respire, zzzzz ha tiens une annonce, fastfoward!

Jean Ziegler(personne n’en parle) : encore fastfoward, ha bon ça recommence, on pèse sur play, on écoute… respire, zzzzzz, respire, zzzzz, respire, zzzzz

Marie Hélène Poitras (personne n’en parle) : ils font jouer 5 extraits de musique et elle les commente un après l’autre. Long et interminable. C’est de la voir avec Guy A. hocher de la tête sur chaque morceau de musique qu’eux seuls connaissent, mais qu’ils partagent avec un million de personnes. Tellement clique du plateau, ces deux-là!

Alain Dumas (personne n’en parle) : Ha tiens, un invité bouche-trou. Question à toi Dumas : est-ce que t’as été appelé à la dernière minute pour passer à l’émission? Hé hé hé, 10 $ que oui! Guy A. commence en disant: on te connaît surtout comme animateur et humoriste. Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiin, erreur, on te « connaissait » aurait été plus approprié… Heille, tu le sais que tout est possible quand Alain Dumas écrit un livre…

Son anecdote sur le cochon est tellement tellement tellement… pas si drôle que ça. Cependant, le pire, c’est quand il a commencé à faire des imitations de différentes personnalités de Québec (oui oui, Marc Simoneau etc)… on se croyait en 1993 dans le temps du Zoo… disons qu’on ne s’ennuie pas de cette époque. C’est pas compliqué, il y a Dany, Guy A. et Brathwaite qui rient, tous les autres invités sourient poliment sans trop comprendre. Sérieux, c’en était gênant…

Commentaire inutile à m’envoyer : moi, Alain Dumas, c’est quand il fait son garagiste que je ris le plus (une matante de Val Bélair).