Le carré aurait dû être rose…

C’est vrai! Les étudiants n’auraient jamais dû prendre le rouge. Ça devient, avec le temps, une couleur qui commence à faire peur à la population et qui profite énormément au gouvernement Charest.

Vous avez vu la ministre St-Pierre dernièrement qui nous a dit que le carré rouge de Fred Pellerin signifiait pour elle un signe d’intimidation et de violence! Pensez-vous vraiment qu’elle le pensait? Pantoute… C’est complètement exagéré, mais c’est la tactique idéale pour faire peur aux gens.

Même chose pour la police qui accostait tous les gens qui arboraient le carré rouge en fin de semaine au Grand Prix. Le message passe en crime dans nos médias. De quoi ça parlait en fin de semaine sur le bord de la piscine : t’as vu, tous les carrés rouges se font arrêter à Montréal.

Finalement, ce n’est pas mieux avec ceux qui font le salut hitlérien avec le carré rouge hier. Charest a dû pouffer de rire ce matin en voyant cette photo. À quoi ça pense, ce monde-là? Avez-vous encore des cours d’histoire à l’école? Allez louer Apocalypse, la seconde guerre mondiale le coffret, au plus vite! Vous venez, inconsciemment, de donner d’énormes munitions au gouvernement Charest dans son discours sur les méfaits des carrés rouges. Vous allez lui donner la victoire avec des photos comme ça!

On est rendu loin des frais de scolarité en crime, et c’est exactement ce que le gouvernement veut faire. Jouez sa campagne, et c’est un jeu d’enfant à date, sur le fameux carré rouge.

Charest, pour gagner, a juste une chose à faire. Avant, il disait que voter pour Marois c’était voter la souveraineté. Une partie de la population capotait… Hé bien, cette année, ça va être encore plus facile pour lui de gagner ses élections. Il a juste une chose à nous  dire et surtout nous montrer pendant la campagne.

C’est une des 200 images de Pauline portant le carré rouge.

Imaginez les débats télévisés que ça va donner : vous aviez le carré rouge, madame Marois dans le conflit, vous n’aviez pas honte de porter ce symbole, Mme Marois? Vous étiez d’accord avec ceux qui font le salut nazi, madame Marois…

Vous voyez le genre?

Si ça continue à déraper, ça va être selon nous, l’élection la plus facile que Charest va avoir eu à faire dans toute sa carrière de politicien.

Commentaire inutile à m’envoyer : so-so-so solidarité!