parce qu'on nous prend pour des clowns

Touché coulé…

Nathalie Collard écrit sur la fin des journaux gratuits sur le web. Elle nous parle entr’autre de la décision qu’a pris Québécor dernièrement de demander aux gens de faire  partie d’un club VIP pour pouvoir lire Martineau, etc…

On aime bien ce passage dans son article:

Les gens ne paieront pas pour accéder à des nouvelles générales, à ce que j’appelle «l’abondance de la redondance». C’est ce qui joue contre les médias généralistes. Leur approche basée sur le scoop et la nouvelle de la journée est fragilisée, voire caduque. Aujourd’hui, ils n’ont pas le choix d’imaginer autre chose.»

Yves Rabeau, professeur au département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale à l’UQAM, partage ce point de vue. «Il faut un contenu fouillé et exclusif pour que les gens soient prêts à payer, souligne-t-il. Cela m’étonnerait que ce soit un succès pour le Journal de Montréal. 

He he he… OUCH!

C’est génial ça, t’as un quoditien (La Presse) qui dit quelque chose de chien sur un concurrent et tout ça par l’intermédiaire d’un spécialiste. Way to go Nathalie là-dessus!

Commentaire inutile à m’envoyer: le courrier de Louise Deschâtelets c’est du contenu fouillé, non?


publié le
23 septembre 2012 10:30
catégorie
journaliste
mots-clefs
,

Votre réaction




* REQUIS

Billets en relation

haut de page