Trois mois dans la vraie vie.

fatigant

Vous vous rappelez d’ Anabelle Nicoud de la Presse qui s’était déguisée en femme de chambre pendant 8 jours? Tsé la fois où elle s’était rendu compte qu’il y a des gens à l’extérieur des bureaux de la Presse qui travaillent 40 heures par semaine à faire des tâches répétitives? Tout un choc pour une journaliste bourgeoise.

On aime ça le journalisme « d’enquête » à la Presse… tellement qu’ on récidive avec Hugo Meunier qui a passé, tenez-vous bien, 3 mois dans un Wal-Mart. On écrit même: Notre journaliste a travaillé incognito pendant trois mois – du jamais vu . Message au Journal de Montréal: si vous voulez mettre un de vos journalistes dans une « enquête incognito », ça devrait être pour plus que 3 mois. Alors là, vous pourrez vous aussi écrire « Du jamais vu ».

On veut pas être plate, mais n’importe qui aurait pu écrire le même article après une journée. Heille 3 mois, quelle perte de temps! L’affaire dans ce genre d’article, c’est que t’apprends rien. C’est un gars de la Presse, avec une valise pleine de préjugés, qui s’en va travailler chez Walmart, le gros méchant américain. Wow, on va en apprendre des choses! C’est comme si un animateur de CHOI se faisait passer pour un gars sur le BS pendant 3 mois….

Imaginez, Hugo se rend compte qu’il y a des employeurs qui te demandent de fournir ton costume de travail. C’est sûr qu’à la Presse ils ne te demandent pas ça, mais oui, ça existe Hugo, c’est une pratique courante. Arrive dans le vrai monde, tsé celui dans lequel tu viens passer 3 mois, là…

On peut lire: Chaque associé reçoit la veste bleue aux couleurs de l’entreprise, mais doit se procurer, à ses frais, les pantalons noirs et le t-shirt blanc ou noir qui complètent l’uniforme. «On a tout ça en magasin», explique l’employée des ressources humaines. Un pantalon et deux t-shirts noirs de la griffe George, la marque maison. Prix total: 30$, soit trois heures de travail.

30$ pour un t-shirt et un pantalon?!?!?! Crime de bon deal! Non mais pour vrai, c’est vraiment pas cher. Évidemment, journaliste de la Presse oblige, il doit dire que ça équivaut à 3 heures de travail. Dah, ben oui, c’est plate, mais c’est comme ça… et pas seulement au Wal-Mart. Hugo aurait voulu qu’on lui prenne la main et lui dise: tiens on te donne tout, gagagougou.

Est-ce que l’article aurait été écrit de la même façon si ça avait été une compagnie québécoise? 3 mois chez Canac-Marquis, ou bien non tiens, chez Simons…

Nous on aimerait que quelqu’un passe 3 mois à La Presse incognito, croiser Lagacé dans l’ascenceur et lui expliquer pourquoi c’est pas vrai l’histoire de l’aigle qui capture un bébé sur le Mont-Royal, tiens.

La souffrance toi…

Commentaire inutile à m’envoyer: moé, en autant que ça soit pas cher.