Critique un jour, critique toujours

pdv poster 27x39 copie

On peut voir ici la critique du film Les pieds dans le vide par nul autre que Tanya Lapointe, une des meilleures chroniqueuses culturelles à Radio-Canada.  Mme Lapointe donne une note parfaite au film.  Ça se peut, on n’a pas encore vu le film, quoiqu’une note parfaite c’est peut-être exagéré…  Le problème qu’on a avec ça, c’est que tout de suite après sa critique on a droit à une entrevue avec Guillaume et Marieloup.  Pensez-vous vraiment que la chroniqueuse va leur dire qu’elle n’a pas aimé le film?

Est-ce que tous les critiques cinéma sont vendus d’avance parce que c’est un film québécois?  On s’entend pour dire que les vedettes du film ont succédé les entrevues les unes après les autres (radio, journal et télévision).  En gros, après leur passage dans les différents médias la critique a toujours été très bonne.  Se sentent-ils obligés de dire que c’est un bon film?  Pour l’instant, il n’y a que la critique du Devoir et de la Presse qui ne sont pas excellentes.  Seront-ils mal vus car ils ont osé dire que c’est un mauvais film?

Le film est distribué par TVA Films, alors aucune surprise d’apprendre que du côté de Québécor les critiques seront unanimement positives.  Protection de leur produit oblige.  Alors question pour vous:  est-ce que l’équipe, à force de se faire dire que son film est bon par son entourage, pense vraiment qu’elle a fait un bon film?

Mais la vraie question la plus importante:  est-ce que si le même film avait été produit par Universal (mettant en vedette Lindsay Lohan, Shia LaBeouf et Robert Pattinson par exemple) les critiques québécoises auraient été les mêmes?

Si vous croyez que la réponse est oui, vous devez penser que c’est le soleil qui tourne autour de la Terre.

Commentaire inutile à m’envoyer:  c’est vrai qu’elle est bonne Tanya Lapointe!!!