Une pub poche pour montrer…

que tu peux être servi en français en Ontario!

Commentaire inutile à m’envoyer: il doit pas venir de l’Ontario lui!

51 réflexions au sujet de « Une pub poche pour montrer… »

    1. Le Fangeux au Fromage

      La Clique la trouve poche parce qu’il n’y a pas d’acteurs américains dedans.

      (-1)
  1. toute la vérité, rien que la vérité

    Moi je la trouve osée. Faire une pub comme celle-ci en Ontario, faut le faire. J’ai assez travaillé en Ontario et il faut du cran.

    (38)
  2. Yannick

    T’es bien mal placé pour juger question publicité, Clique.

    T’as vu toute la publicité de merde qui traîne sur ton site?

    (29)
  3. Bouchard en parle

    moi, je me fais servir en français quand je fais 4 heures de char pour aller sauver 50 cents sur un litre de vin cheap dans un LCBO !

    (31)
  4. Le problème avec les médias sociaux

    D’accord la pub est un peu boboche, sauf que le message est toujours aussi pertinent.

    « Ça sert à rien de brailler, t’as juste à te tenir deboutte’
    P. Bourgault. Entre deux joints.

    (14)
  5. le vicieux en maison de transition

    ciboire… juste essayer de trouver quelqu’un qui baragouine trois mots de français à Cornwall relève du miracle….

    (6)
      1. El Dude

        le psychiatre et le travailleur social de ti-jean ont fait enlever tous les miroirs chez lui depuis longtemps pour éviter les délires psychotiques

        (14)
    1. Ginet veut savoir

      « Le genre de ti fendant à qui tu crisses une bonne claque dans les chiclets. »
      Un genre de François Lambert ?

      (1)
  6. Bobette

    J’ai passé une douane ontarienne, l’autre jour. On m’a dit « Bonjour, hi ». J’ai répondu « bonjour 😀 ». On ma dit « Sorry, I don’t speak french, but you can wait for my colleague over there ».

    (2)
  7. Rachid Gonzales-Poitras-Wong

    Excellente publicité à laquelle je ne vois rien de risible, au contraire! Mais pour ma part, j’ajouterais qu’il faut s’attendre, quand on insiste à ce qu’on nous réponde en français – ce que j’ai toujours fait sans hésiter et ferai jusqu’à ma mort là où je me sens justifié de le faire –, qu’il faut s’attendre, donc, à être agressé à l’occasion, ce qui m’est arrivé trois fois plutôt qu’une dans la région d’Ottawa-Gatineau où j’ai vécu pendant à peu près huit ans (deux fois à Place Rideau, à Ottawa, et une fois à Place-de-Ville, encore une fois à Ottawa). J’en ai conclu que le Canada anglais au complet, notamment l’Ontario, a beaucoup à apprendre du Québec en matière de tolérance. J’ajouterai qu’il faut surtout, dans le cas présent, que les Franco-Ontariens, à l’instar de certains francophones du Québec, fassent comprendre qu’ils tiennent à leur langue. Autrement, peut-on reprocher à des anglophones de ne pas se soucier de gens qui n’ont eux-mêmes pas à cœur qu’on les respecte?

    Qu’on se tienne debout et on nous respectera! Qu’on s’agenouille et la tentation sera toujours grande qu’on nous botte le cul!

    (2)
  8. Georges Leclerc

    Hmmm, la douce odeur des élections provinciales ontariennes d’ici un peu moins d’un an.

    (0)
  9. Vital Laforce

    « Une pub poche »

    Ah Clique comme tu es prévisible. Dès que quelqu’un dans ce pays ose faire la promotion du français c’est tout de suite une connotation négative que tu lui colles. Fais-tu partie de la même gang à Louis T.? Tu sais ceux et celles qui aiment s’auto-flageller et s’excuse d’exister.

    (71)
    1. Jeanvingt23

      Faire la promotion du français ? Calvert notre système d’éducation ne produit que des analphabètes fonctionnels. Au moins avec l’anglais tu fais du CASHHHHHHH, tu piges mon pote ?

      (-24)
      1. Speak white

        Bon, bon, bon, «le Français, c’est pauvre, l’anglais, c’est riche». Misère, quelle mentalité de parfait petit colonisé rampant.

        Dans ce cas, pourquoi quand on se fait achaler par un robineux au centre-ville de Montréal, quatre fois sur cinq, c’est en anglais?

        Et pourquoi la vaste majorité des BS et autres parasites qui se têtent des paniers de bouffe gratuite chez Jeunesse au Soleil ne parlent qu’anglais?

        (12)
        1. Une lumière de frigo

          @Jeanvingt23

          J’ai arrêté de lire à « je le sais j’ai travaillé au centre ville »

          (1)
        2. Jeanvingt23

          Tes arguments son totalement faux, la langue de la business c’est l’anglais, je le sais j’ai travaillé au centre ville de Mtl. Tous les quêteux proviennent des politiques d’immigration FRANCOPHONE, foulards et noirs en particulier. Ah oui et j’oubliais nos valeureux BS de souche francophones.

          (-11)
  10. M'enfin

    À 71 secondes : « Parce que si une communauté franco-ontarienne n’entend jamais parler sa langue, est-ce qu’il existe vraiment ? » Une pub se doit d’être impeccable et c’est d’autant important quand elle promeut la langue. Est-ce qu’ELLE existe vraiment ?

    Bizarre mais la pub devient bonne à 83 secondes, à la toute fin, avec l’ambiance sonore.

    (-5)
  11. Gisèle s'a brosse

    Faut dire que cette pub est mauvaise, pas drôle et irréaliste. On va commencer par se faire servir en français à MTL avant de rêver à l’Ontario.

    (-6)
    1. MINOU DHOCHELAG

      Je me fais servir partout à Montréal.
      J’y vis et j’y travaille.
      On se calme.

      Jai aussi vécu et travaillé à Toronto no less.
      Se faire servir en français? On a plus de chances en cantonais.

      (-1)
  12. Veronique

    Allo??? P.S. Il y a une maison dans la rue voisine en arrière de chez nous à vendre. Je l’aimerais ben comme voisin lui…. On parlerait la langue qu’il veut!!! 😛

    (-17)

Les commentaires sont fermés.