Enfin une pub convaincante contre le pot!

Pas vraiment, non!

LIEN Youtube!

Commentaire inutile à m’envoyer: on fait quoi avec nos pubs de Four Loko?

55 réflexions au sujet de « Enfin une pub convaincante contre le pot! »

  1. J'ai raison

    C’est une publicité pour sensibiliser vis-à-vis la drogue, alcool et jeux de hasards. On nous montre la drogue, on nous montre l’alcool, mais on nous montre pas de loteries ou de casinos? Veux-t-on protéger Loto-Québec? Un peu hypocrite

    (23)
      1. LaParisienne

        Pauvre sot…. Rien a apporter au delire, tu te contentes de calambours idiots…si tu as depasse ta puberte, bois un grand verre d eau de javel

        (9)
  2. Closet Claude

    j’ai commencé à fumer du pot à l’âge de 16 ans. Rapidement c’set devenu quelque chose de quotidien. De 16 à 25 ans, c’était principalement du pot, parsemé de champignons magique à l’occasion. Vint ensuite la découverte des stimulants, le speed, la md… de 25 à 32 j’ai été sur les amphétamine de manière hebdomadaire. Je microdosais au travail pour avec un p’tit edge. Ça fatigue sur le long terme par contre. Esuite, de 32 à 37 fût la terrible époque de la cocaine. 150$ par semaine. 2 à 3 demi par 7 jours. Du gros stress, pas bcp de fun. J’ai maintenant 39 ans, je consomme de la MDMA à chaque semaine et fume du pot 3 fois par semaine environ. Je laisserai les gens qui le veulent bien, s’imaginer si le pot est un réel danger ou pas. À vous de voir.

    (12)
    1. C'est l'enfer

      J’ai commencé à boire de l’alcool et à fumer des cigarettes à 13 ans. Aujourd’hui j’ai la cirrhose du foie et le cancer du poumon. J’achète plein de gratteux au dépanneur et j’écoute TVA à tous les jours.

      (27)
    2. La Clique de Québec

      Les gens réagissent différemment à la consommation de drogue. Certains ne toléreront pas du tout le pot dès 16 ans, d’autres vont devenir des vidanges remplies de dope à 39 ans mais qui tiennent encore un discours somme toute cohérent.

      (7)
      1. Canne à bisse

        D’autres, par ailleurs, sauront bien gérer cette consommation comme ils savent gérer leur consommation de spiritueux, entre autres.

        (11)
      2. Elliott Ness

        Comme s’il n’y avait rien entre les deux! Comme si soit tu es un AA militant ou un alcolo fini! T’es vraiment pas fort!

        (3)
      3. La Clique de Gauche

        Par contre, bannissez-moi toutes les armes à feu même si certains ne vont jamais tuer personne avec elles…

        (-5)
    3. Claque

      C’est pas le pot qui t’as fait prendre des décisions stupides, c’est juste toi.

      T’es surement aussi le genre de personne qui n’a aucun contrôle sur ses finances, qui n’arrive pas à faire des plans à long terme, etc…

      (5)
    4. Elliott Ness

      Lâche nous tranquille avec ton partage digne des AA. Comme si tout le monde qui prend une bière se qualifiait pour avoir une place à la Maison du père! Ça existe du monde qui fume un joint, sans se ramasser au Portage! De toutes façons la consommation de drogues est à la baisse chez les jeunes au profit de la cyberdependance. Parles-en à Alexandre Taillefer.

      (1)
      1. Bye

        lol Alexandre Taillepipe oui oui le bs corporatif pas capable de comprendre que c’est sa responsabilité à lui de s’occuper de son fils et non pas la responsabilité d’amazon crris de parvenu.

        (2)
    5. Guerlot

      Je suis dans la mi-trentaine. Je fume du pot depuis l’âge de 17 ans et j’ai à peu près jamais rien pris d’autre. Sauf de l’alcool, mais pas en très grande quantité.

      Mes conclusions ne seraient pas les mêmes que les tiennes. On relaxe avec les campagnes de peur.

      (1)
    6. Free Claudette

      Presque pareille pour le début. J’en suis encore au pot. Champignon ou coke, 1 fois au 2-3 ans. Pas de stress. Un peu trop vedge quand j’abuse. Je laisserai les gens qui le veulent bien, s’imaginer si le pot est un réel danger ou pas. À vous de voir.

      (0)
    7. Un maudit baveux

      Çà serait l’fun de savoir si t’es devenu un parasite qui achète sa drogue avec nos taxes ou bien si t’es un membre productif de la société…aussi est-ce que tu conduis gelé ?

      (-1)
      1. Closet Claude

        je travail dans un milieu créatif depuis 16 ans, j’ai une famille. Je cotise même à mes REER. Je ne conduis jamais sous influence, loin de moi l’idée de risquer ma vie en bolide et risquer celle des autres. Déjà qu’avec mes habitudes de consommations je dois être à l’écoute de mon corps et prendre des pauses lorsqu’il le faut. Faut être doté d’un minimum d’intelligence si ont veut s’adonner à ces activités. Bref, loin de moi l’idée de convaincre qui que ce soit ici, au contraire. Soyons beiges mes amis.

        (4)
      2. Mephisto

        Et les femmes zombifiées sur les anti-dépresseurs, c’est avec notre argent qu’elles se payent des médicaments à +500$ par mois ou c’est de leur propre poche?

        (1)
        1. Une fille qui a déja été déprerssive

          Tout dépend de la sévérité de ton état et du nombre de médicaments différents que tu as à prendre (antidépresseurs, anxiolytique, somnifères, ou un truc pour te  »booster »). Que ce soit avec la RAMQ ou avec une assurance privée, ces médicaments là peuvent être relativement abordable.

          C’est certain que la psychothérapie est souvent beaucoup plus efficace que les médicaments. Sauf qu’a 100$ la séance, une fois semaine, donc environ 400$ par mois, c’est pas tout le monde qui peut se le permettre. Il est possible d’avoir accès à une thérapie au public, mais les listes d’attentes sont très longues.

          Il est important aussi de souligner que beaucoup d’assurances privées refuse de payer les primes d’assurance invalidité si le patient ne prends pas d’antidépresseur.

          Fec en attendant que le CLSC appelle ou d’avoir un rendez-vous/le budget pour aller voir un psy, certain(e)s peuvent avoir réellement besoin de ces médicaments là, question de s’assurer de sombrer trop profond

          (5)
        2. Mephisto

          @une fille

          Et de plus en plus de femmes québécoises sont dépressives parce que…?

          À moment donné faut régler le problème à la source.

          (0)
        3. hagen

          @Méphisto
          Oublie pas que maintenant, Barette viens de lancer un régime dans lequel toutes les bonnes femmes « dépressives » vont pouvoir avoir un accès GRATUIT à un psy (avec mes taxes). Encore une folie qui va défoncer le budget, vive le Qc.

          (-1)
    8. Le malicieux

      J’ai commencer a 19 ans et je fume encore de temps a autres, comme je l’ai toujours fait.

      Chacun son parcours. De toute façon, c’est pas comme si les gens se précipiteront pour en acheter: le mouvement est déjà envlanché depuis longtemps.

      (-4)
  3. Gilles Pépin et Fils

    si c’est ca le résultat, pourquoi légaliser? Regardons notre mini Trudeau , il n’est franchement pas un exemple de logique.

    (4)
    1. écoeurantite 3000

      Bien vrai. On veut légaliser mais de l’autre côté on fait des pubs (médiocres) sur les risques encourus. Certaines municipalités veulent légiférer pour éviter les dérapages et j’en passe. On légalise pour éviter la criminalité? L’état va avoir le contrôle sur les addictions, faire des sous avec ça et je ne vois pas ce que ça va donner d’autre. Au moins les revenus générés pourront être utilisés pour pallier aux dérapages causés par les abus de substances. Mais vous savez quoi? J’y crois pas trop.

      (2)
  4. Fabien L'Amour

    Ça rend apathique? Anyway si tu es honnête, travaillant et un peu ambitieux, t’as pas vraiment d’affaire au Québec.

    (0)
  5. L'Oeil

    La seule raison valable de fumer du pot est pour vivre dans l’illusion que tout va bien dans notre beau et grand pays libre et ouvert aux autres, mais pas aux siens.

    (-2)
    1. beps torchon 1576

      je veux pas encourager la consommation de pot ou dire que c’est sans conséquences, mais un des bénéfices des drogues psychédéliques, c’est que ca nous rebranche sur notre propre conscience et notre propre expérience. effectivement, c’est possible de dévier également dans l’illusion si on sait pas comment « conduire sa conscience » ou qu’on ne sait pas gérer ses responsabilités quotidiennes, mais à ce titre les médias de masse sont tout aussi dangeureux. entre écouter une heure de télévision avec douze minutes de pubs abrutissantes et des bulletins d' »informations » qui sont désignés pour nous persuader d’un agenda prédeterminé, contrôler notre univers mental et nous éloigner de notre propre intérêt, et fumer du pot dans une piéce tranquille pendant une fin de soirée paisible sans télé ou distractions électroniques, pas sûr que le pot est vraiment le plus néfaste, pour peu qu’on en abuse pas. idéalement, on développe une vie où la relaxation par le pot est pas nécessaire, mais crisse qu’un petit joint le vendredi soir après le travail aide à décrocher du stress également.

      (3)
      1. Canne à bisse

        Tout à fait! Bien des téléspectateurs sont beaucoup plus légumes que les consommateurs de marijuana à des fins récréatives

        (2)
    2. Elliott Ness

      Même chose pour ceux qui vont s’entraîner au gym, courir, frotter leur char dans leur garage, vont jouer au bingo, boire une bière entre amis?

      (0)
  6. Mephisto

    Ça me rappelle plutôt le regard zombifié de plein de femmes québécoises sur les anti-dépresseurs. Mais bon…puisque c’est recommandé par nos nouveaux curés, les médecins/psychologues, tout est beau hein.

    Une belle génération de « borderline » héroïnomanes.

    (-6)
    1. lepourceau

      ca fourre en crisse une bordeline par contre

      mais son pas fiable et prévisible je recommande la vasectomie avant.

      (0)
      1. Mephisto

        Tu te trompes avec les bipolaires, c’est pas de ça que je parle.

        Ouais elles aiment se faire défoncer (après avoir fait une mise en scène d’être une fille « hard to get »), mais attention avec les revirements de situation, ce sont souvent des gauchistes SJW ces connasses bipolaires.

        (-3)
  7. Yannick

    Le but est pas vraiment d’être convaincant. Je ne crois pas qu’il y ai personne d’assez naïf derrière la création de ce message qui croit qu’un consommateur de cannabis aura une révélation, tombant à genoux en pleur à la vu de la publicité, mettant une croix définitive sur sa consommation des 25 dernières années.

    C’est juste pour donner une petite dose de rappel sur un aspect possible de la consommation ( et oui, ce genre d’apathie est possible pour certaine personne avec une consommation trop importante, j’en ai été témoin moi-même et probablement aussi plusieurs d’entre vous) et de réitérer que le gouvernement, même s’il prend la décision de légaliser le cannabis, ne considère pas cela banal pour autant.

    Après, chacun est libre de d’acheter plus ou moins la considération du gouvernement à cet égard.

    (-7)
    1. Yannick

      Enfin, quand je dis ce genre d’apathie, je veux pas dire comme dans la publicité, hein. C’est évidement caricatural.

      (0)
    2. Claque

      Les fumeux de pot apathiques, étaient déjà apathiques avant d’en prendre, ça l’a juste renforci ce trait de caractère.

      Comme l’alcool…ça ne fait que libérer le « vrai » toi.

      (-3)

Les commentaires sont fermés.