Archives par étiquette : Daniel Vézina

TLMEP 29 AVRIL 2012!
30 avril 2012 - TLMEP

Oups, les carrés rouges se sont faits rares cette semaine, à part 2-3 en arrière, il n’y avait pas grand soutien…

Pour la 250 ième fois cette année, on vit la conséquence de tourner un jeudi soir et de parler de sujets d’actualité qui changent chaque 5 minutes. Alors,  rendus à dimanche soir, les 3 étudiants avaient déjà un vieux discours.

Patrice L’Écuyer, Gino Chouinard et Denis Bouchard (plogue Rad-Can #13): Entrevue plate avec 3 personnes qui se trouvent bonnes et qui se félicitent. parce qu’elles ont gagné des prix.  On montre un extrait de Mike Ward qui rit de Guy A. avec l’Âppat. Imaginez, dans une couple d’années, ça va être l’Empire Bo$$é.

Lucian Bute: Guy A. reparle du fait qu’il ne s’était pas pointé à l’enregistrement du 31 décembre dernier, annulant quelques minutes avant l’enregistrement. Guy A. avait dit de Bute qu’il manquait de professionnalisme. Guy A lui dit: il y a plusieurs versions qui ont circulé pour expliquer ton absence dont celle de Réjean Tremblay qui a préféré en inventer une plutôt que de nous appeler. En inventer une, hmm, intéressant ça. Faisons des recherches pour voir…

Tiens tiens tiens, quand on cherche un peu, on retrouve la version de Réjean Tremblay avec Paul Houde qui date du 4 janvier 2012. Il nous explique pourquoi Bute n’était pas à l’enregistrement. Le gros hic, c’est que la version de Tremblay début janvier est… identique à la version de Bute hier soir. Réjean Tremblay aurait inventé une histoire Guy A.???? T’es sûr de ça? Audio ici à partir de 5 minutes.

Xavier Dolan: il est là pour promouvoir son nouveau film Laurence Anyways. On ne sait pas si le film va être bon, mais la bande-annonce est vraiment bien.
Xavier Dolan nous énerve oui, mais moins qu’avant, mais bon, faut dire qu’on prend des médicaments pour tolérer. Supposons qu’un pur inconnu dit à la fin d’une phrase “not”, c’est insupportable. Imaginez quand c’est Xavier Dolan qui le dit… Nos doigts se crispent à en faire sortir nos veines bout de viarge. Xavier dit qu’il aime ça lire ce que l’on dit sur lui dans les différents blogues. Réponse de la Clique: coucou, Xavier! Il commente la pub du p’tit Québec qui rit un peu de lui et dit: c’est pour vendre du fromage, c’est pour vendre un mauvais fromage en plus. héhéhé! La pub en question ici.

Raymond Saint-Pierre et Louis-Gilles Francoeur (personne n’en parle) (plogue Rad-Can #14): ils sont venus parler du Plan Nord alors demandez-nous donc voir si quelqu’un appuyait le plan Nord autour de la table? “NOT”, comme dirait l’autre. En passant, est-ce le rôle d’un journaliste de Radio-Can de dénoncer des projets gouvernementaux, en public?

Patrice Lécuyer raconte qu’il est ben triste de constater en avion qu’il n’y a plus d’arbres quand il part en voyage de pêche avec ses chums. Tsé là là, le genre de voyage que monsieur et madame tout le monde font à tous les étés, là?


Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau (personne n’en parle): ils sont là pour parler de leur album de reprises. Il ne faut pas avoir au moins créé une chose, avant de pouvoir faire un album de reprises?

Daniel Vézina (personne n’en parle) (plogue Rad-Can #15): intéressant et drôle! Raymond Saint-Pierre est intervenu pour dire un mot et il en a profité pour parler des coupures du gouvernement Harper à Radio-Canada. En passant, est-ce le rôle d’un journaliste de Radio-Can de dénoncer des décisions gouvernementales, en public?

En premier tu vois GND rire, après tu vois une fille flatter un bras!

Gabriel Nadeau-Dubois, Martine Desjardins et Léo Bureau-Blouin: Une autre semaine qui passe… et une autre semaine sans invités qui parleraient pour la hausse. Le 2\3 des étudiants est présentement en cours et plus de la moitié de la population est pour la hausse proposée par le gouvernement Charest. Cependant, la vraie clique du plateau (télé, artistes et journaux) est contre la hausse. Conséquence, comme à chaque semaine: AUCUNE confrontation de la part de Guy A. et des autres invités complaisants envers les étudiants en grève. Supposons que Patrice Lécuyer est pour la hausse, est-ce qu’il va prendre le risque de les confronter et de se faire des ennemis dans le milieu, no way! Il reste là, sans intervenir dans son coin, et se dit sûrement: ha pis non, j’intervient pas, c’est trop risqué. Lui qui a tellement peur de se lever à la place d’un autre dans un gala!

Il n’y a vraiment aucun stress de la part des trois d’aller à une émission comme TLMEP. Ils se sont faits dorloter comme des petits bébés qu’on vient de déposer dans de la ouate.

Malaise entre Xavier Dolan et GND concernant le fait que Dolan le trouve sexy.

N’importe quoi, Dolan dit qu’il avait oublié son carré rouge chez lui, alors il est allé en prendre un dans l’auditoire.

L’animateur de foule (celui qui dit aux moutons dans le studio d’applaudir) était en forme hier soir avec les étudiants. Le truc pour le savoir? À chaque fois qu’un étudiant dit une phrase un peu choc, t’entends UN gars (animateur de foule) en arrière, applaudir et tout de suite après, les auditeurs suivent. Alors, imaginez, ce zouf là a le pouvoir entre ses mains (c’est le cas de le dire) de faire applaudir la foule et par conséquent nous montrer à nous téléspectateurs, que cet étudiant a dû dire quelque chose de gros, puisque tout le monde applaudit. L’animateur de foule callait malade et t’en avais pas un qui applaudissait comme ça, hier!

Commentaire inutile à m’envoyer: est-ce que TLMEP va aller en supplémentaire pour l’été ou bien les étudiants vont compter sur Pénélope?

 

Finale des Chefs
7 septembre 2010 - Non classé



Un des meilleurs shows de la dernière année vient de se terminer.

Quelques observations :

  • Les candidats : Disons que c’est pas le même calibre que ceux qu’on voit à Ma maison Rona! Les candidats des chefs savaient s’exprimer . Ils ne nous faisaient pas honte.
  • Pour la prochaine saison, vous devriez choisir des candidats amateurs ou des sous-chefs qui ont étudié dans le domaine. Un ou l’autre, car avec les juges choisis, un candidat sans techniques culinaires n’avait aucune chance de se rendre bien loin.
  • De plus, donnez donc un rôle de juge à Daniel Vézina , car il ne fout rien à part dire à chaque semaine : Dans TROIS, DEUX, UN , c’est parti!!!
  • Vous auriez pu faire au moins 2 heures pour la finale. Nous montrer la délibération des juges aurait été grandement apprécié. Au lieu de ça, les juges finissent de goûter et hop en direct du Château…


En passant, la Clique disait, en juin dernier, le lendemain du premier épisode : dernière chose, le participant qui s’appelle Guillaume à une bonne longueur d’avance sur les autres. Il est sous-chef au Panache…  un des meilleurs restos au Canada. Qui a gagné… ben Guillaume!!! Est-ce que la Clique a un certain mérite dans cette prédiction? Non aucun, c’était juste trop évident. Message à  la production : pour la prochaine saison, vous ne devriez pas nous dire où travaillent les candidats, car être sous-chef au Panache c’est sûrement très exigeant, alors la déduction était tellement facile.

Vivement la prochaine saison.

Commentaire inutile à m’envoyer : Les trois candidats pour la finale étaient tous originaires de Québec… Ouch!!!
Commentaire de Jean-Luc Mongrain (invité de la semaine) : moi, mes spécialités:  le macaroni au fromage et le pouding chômeur!

Les Chefs!
15 juin 2010 - Non classé



La Clique a vraiment aimé la première émission des Chefs à Radio-Canada. Évidemment, on n’invente rien de nouveau, mais l’adaptation québécoise est franchement intéressante. Ça ressemble un peu à Hells Kitchen, mais en moins sauvage.

— On aime les trois juges qui participeront toute la saison. Petit bémol cependant à Laurent Godbout qui se prend vraiment trop aux sérieux. L’idée d’entendre les commentaires des trois juges pendant les épreuves, dans un salon à part, est très bonne.

— On aime l’idée d’avoir un invité chaque semaine. Cette semaine, c’était Normand Laprise (Toqué). Lui, contrairement à Godbout, nous le trouvons vraiment sympathique et très terre-à-terre. On aurait bien aimé qu’il soit juge toute la saison.

— Bonne idée aussi de prendre le temps de nous présenter le produit vedette utilisé dans chaque recette.

— L’émission est tournée à Québec. Ça fait changement des habituels paysages montréalais.

— On nomme les trois gagnants d’une épreuve, mais aussi on choisit les 2 pires participants de la compétition. Chose qui, dans l’univers télévisuel québécois, est très rare. Bravo pour l’initiative…

— Finalement, l’idée de mettre la recette du vainqueur sur internet, le lendemain, est très bonne.

Bémol :

— On aimerait que Daniel Vézina soit un peu plus sévère. Sans gueuler comme un fou, mais peut-être mettre plus de pression sur les participants. À date, à les regarder, ça ne semble pas stressant pantoute dans cette cuisine. Il nous semble que deux heures pour faire 8 bouchées c’est un peu trop long, non?

Dernière chose, le participant qui s’appelle Guillaume à une bonne longueur d’avance sur les autres. Il est sous-chef au Panache…  un des meilleurs restos au Canada.

Hâte de voir la suite…

Commentaire inutile à m’envoyer : moi, être de la compétition, c’est moi qui aurait gagné (le cuisinier rebelle)
Commentaire de Lise Thibeault (invitée de la semaine): tous ces chefs juges sont passés dans ma cuisine pour préparer des petits fours pour mes nombreuses réceptions.

…et un peu de sucre en poudre!!!
19 février 2010 - gros ego



Comme ça c’est Daniel Vézina qui va animer la version québécoise d’une émission ressemblant à Top Chef!

Message à M.Vézina: Pensez-vous vraiment avoir le temps de faire un autre show? Vous devriez plutôt vous occuper de votre restaurant de Montréal qui, selon certaines rumeurs, en arracherait pas mal!!! Vous devriez arrêter de cuisiner des p’tites verrines à des Kiwis et des Hommes et retourner à vos fourneaux. Cette manie de vouloir imiter ces chefs américains et anglais qui ouvrent un premier resto qui se démarque et ensuite accumuler échec après échec avec d’autres restos et des émissions de télé boboches.

Nous on aurait vu Laprise comme animateur. Lui, au moins, en plus d’avoir une coupe de cheveux normale il ne se prend pas pour un autre!

Commentaire inutile à m’envoyer: moi j’m’en fous, en autant qu’on reste amis (un critique culinaire).

Laurie Raphaël
2 octobre 2009 - Restaurant

lr_img

Après Le Local, la Clique s’attaque maintenant aux restaurants Laurie Raphaël de notre chef vedette Daniel Vézina (monsieur belle coupe de cheveux). En plus, on va faire d’une pierre deux coups,on va critiquer celui de Québec et celui de Montréal. Évidemment, nous y sommes allés les deux fois pour dîner, car le soir c’est autre chose ($$$$). On va commencer par le meilleur des deux.

Québec: Très belle expérience, vraiment bon. Le menu du midi n’est vraiment pas cher (entre 17$-24$) et ça inclut entrée, plat principal, dessert et café (allongé, capucino, etc…) Excellent rapport qualité-prix. L’entrée de calmars était légère et juste un peu panée. De plus, rien à redire sur le plat de pâtes aux moules et sur la bavette de boeuf avec sauce aux fromages. Point négatif: un vieux pain sec de la vieille traînait sur la terrasse. Le restaurant utilise sa propre vaisselle, qui est très belle, et ses propres verres à vin avec la signature LR. Alors, il est inacceptable pour ce type de restaurant de nous servir du vin dans un verre sur lequel le LR est presque complètement effacé, sûrement à cause des nombreux lavages.Bref une belle expérience à comparer à celle de Montréal.

Montréal: restaurant situé dans le très chic Hôtel St-Germain au deuxième étage. On décide cette fois-ci de prendre le menu chef chef à 35$ (entrée, plat poisson, plat de viande et dessert, pas de café inclus cependant…). Ce qui est bien avec cette formule c’est qu’on ne sait pas ce que l’on va manger. C’est le chef qui décide. Pour commencer, l’entrée, une soupe à l’oignon, elle est bonne mais ça reste quand même juste une soupe à l’oignon. Ensuite, on nous sert les cuisses de grenouilles panées Général Tao. Très bon, mais pas évident de manger ça de manière chic. C’était de voir tous les complets cravates nous entourant essayer de se démener avec leurs fourchettes et couteaux, trop drôle. Deuxième plat, du veau dans une sauce blanche avec des légumes. Vous savez la soupe Chunky,au poulet de Campbell? Hé bien c’était exactement ça, sauf avec du veau. C’était mangeable, mais ça ne goûtait rien, rien, rien. Tellement décevant surtout que ça vient d’un des chefs les plus connus au Québec. Le dessert était bon, sans plus.

Service: nul, nul, nul, jamais vu ça. Dès le début, le serveur vient nous voir pour nous demander si on est prêt à commander, car comme il nous dit: vous savez on est sur l’heure du dîner et il va y avoir beaucoup de monde. À 13 h on a quitté et il y avait encore plein de places disponibles dans le resto. Quand on a reçu notre veau, on n’écoutait pas trop ce que le serveur nous disait, alors plus tard pendant le dîner, on a demandé à un autre serveur qu’est-ce qu’on mangeait. Sans blague, il a fallu trois serveurs pour nous dire que c’était du veau. Les deux premiers ne le savaient pas. Message au serveur qui s’appuyait sur la banquette pour parler à ses clients: t’es pas au Nickels, t’es au Laurie Raphaël, on se tient droit quand on parle aux clients.

Commentaire inutile à m’envoyer: est-ce que c’est vrai que Manuel Hurtubise mangeait à deux places de vous?

Commentaire de Guy.A (invité de la semaine): vous n’avez pas votre place là!