Laurie Raphaël

lr_img

Après Le Local, la Clique s’attaque maintenant aux restaurants Laurie Raphaël de notre chef vedette Daniel Vézina (monsieur belle coupe de cheveux). En plus, on va faire d’une pierre deux coups,on va critiquer celui de Québec et celui de Montréal. Évidemment, nous y sommes allés les deux fois pour dîner, car le soir c’est autre chose ($$$$). On va commencer par le meilleur des deux.

Québec: Très belle expérience, vraiment bon. Le menu du midi n’est vraiment pas cher (entre 17$-24$) et ça inclut entrée, plat principal, dessert et café (allongé, capucino, etc…) Excellent rapport qualité-prix. L’entrée de calmars était légère et juste un peu panée. De plus, rien à redire sur le plat de pâtes aux moules et sur la bavette de boeuf avec sauce aux fromages. Point négatif: un vieux pain sec de la vieille traînait sur la terrasse. Le restaurant utilise sa propre vaisselle, qui est très belle, et ses propres verres à vin avec la signature LR. Alors, il est inacceptable pour ce type de restaurant de nous servir du vin dans un verre sur lequel le LR est presque complètement effacé, sûrement à cause des nombreux lavages.Bref une belle expérience à comparer à celle de Montréal.

Montréal: restaurant situé dans le très chic Hôtel St-Germain au deuxième étage. On décide cette fois-ci de prendre le menu chef chef à 35$ (entrée, plat poisson, plat de viande et dessert, pas de café inclus cependant…). Ce qui est bien avec cette formule c’est qu’on ne sait pas ce que l’on va manger. C’est le chef qui décide. Pour commencer, l’entrée, une soupe à l’oignon, elle est bonne mais ça reste quand même juste une soupe à l’oignon. Ensuite, on nous sert les cuisses de grenouilles panées Général Tao. Très bon, mais pas évident de manger ça de manière chic. C’était de voir tous les complets cravates nous entourant essayer de se démener avec leurs fourchettes et couteaux, trop drôle. Deuxième plat, du veau dans une sauce blanche avec des légumes. Vous savez la soupe Chunky,au poulet de Campbell? Hé bien c’était exactement ça, sauf avec du veau. C’était mangeable, mais ça ne goûtait rien, rien, rien. Tellement décevant surtout que ça vient d’un des chefs les plus connus au Québec. Le dessert était bon, sans plus.

Service: nul, nul, nul, jamais vu ça. Dès le début, le serveur vient nous voir pour nous demander si on est prêt à commander, car comme il nous dit: vous savez on est sur l’heure du dîner et il va y avoir beaucoup de monde. À 13 h on a quitté et il y avait encore plein de places disponibles dans le resto. Quand on a reçu notre veau, on n’écoutait pas trop ce que le serveur nous disait, alors plus tard pendant le dîner, on a demandé à un autre serveur qu’est-ce qu’on mangeait. Sans blague, il a fallu trois serveurs pour nous dire que c’était du veau. Les deux premiers ne le savaient pas. Message au serveur qui s’appuyait sur la banquette pour parler à ses clients: t’es pas au Nickels, t’es au Laurie Raphaël, on se tient droit quand on parle aux clients.

Commentaire inutile à m’envoyer: est-ce que c’est vrai que Manuel Hurtubise mangeait à deux places de vous?

Commentaire de Guy.A (invité de la semaine): vous n’avez pas votre place là!