How much for this masterpiece?

bonhe


Le bonheur de Pierre, boudé au Québec adapté pour les États-Unis.

On peut lire dans le Journal de Montréal que les producteurs du Bonheur de Pierre ont eu plusieurs offres d’acheteurs américains après leur passage à Cannes.

Le film a reçu ici beaucoup de critiques négatives. Citation de Guy Bonnier : Je ne comprends toujours pas. Ça me dépasse de voir l’intérêt des Américains pour notre oeuvre, alors que chez nous, on l’a condamnée. Ben oui, ce n’est pas parce que les Américains ont un intérêt pour ton film que c’est un grand film. Ils sont les champions pour nous sortir des films mauvais. Ça ne nous étonnerait même pas qu’ils le sortent direct en DVD.  « Straigh to DVD », comme ils disent. Nous, ce qui nous choque dans cette attitude c’est : VOUS n’avez pas aimé notre film ici au Québec, mais D’AUTRES ont un intérêt. Genre vous n’avez rien compris.

On peut apprendre plus loin que le film a été présenté dans plusieurs festivals et même, attention, mesdames et messieurs, qu’il a SÉDUIT NEW YORK, rien de moins. On dirait qu’aujourd’hui dès qu’un film est présenté dans des festivals à l’étranger ça devient un grand film. Nous, on va faire un festival de cinéma dans notre cabanon, entre la tondeuse et le « weed eater »  et on va lui offrir un prix.

Commentaire inutile à m’envoyer : le festival de Monte-Carlo, ce n’est pas rien.