parce qu'on nous prend pour des clowns

L’Adisq sans les Dead Obies…

C’est comme des frites Mcdo sans sel… c’est plate, mais c’est pas plus grave que ça!

Lol « en ce moment c’est une mode »

Commentaire inutile à m’envoyer: ils ont juste à acheter un Félix sur Kijiji!


publié le
28 octobre 2016 8:47
catégorie
La vie d'artiste
mots-clefs

72 réactions

Bérangère 28 Oct 2016 9:39
+56 Thumb up Thumb down

Lorsque tu t’appelles Jean-François Ruel et tu changes de nom pour Yes McCan et chantes en franglais… ne te surprends pas si l’on te refuse des subventions pour de la musique francophone et les portes d’un gala dédié à la musique francophone.

Le Scorbut 28 Oct 2016 11:27

Mais quand tu t’appelles « Garou » ou « Coeur de Pirate », quand tu changes ton accent quand tu chantes et que tu t’en vas faire carrière en France parce qu’avoir du succès au Québec ça te complexe, là faudrait t’applaudir à tout rompre?

Pourquoi est-ce que se détourner de la culture Québécoise est un vice quand c’est pour se tourner vers le monde anglo-saxon, mais c’est une vertu quand c’est pour se tourner vers la France?

Bérangère 28 Oct 2016 12:17

Partir ailleurs faire carrière est un défi, et non un complexe à fuir.

Si pour toi se détourner de la culture québécoise est un vice, la tienne doit être déficiente.

Le Scorbut 28 Oct 2016 13:48

Hum je ne pense pas m’être mal exprimé, mais pour être clair, je ne dis pas que se détourner de la culture québécoise est nécessairement un vice. Je soulignais plutôt le paradoxe chez ceux qui croient que s’en détourner *vers le monde anglo-saxon* est un vice alors que s’en détourner *vers la France* est une vertu.

M. Clavet 28 Oct 2016 12:30

Parce-que les péquistes sont bandés bien raide sur la France. C’est un des rare pays où ils peuvent voyager, p-c-qu’ils ne parlent généralement qu’une seule langue.

One language, one country.. 28 Oct 2016 13:37

Thanx M. Clavette, Kwebek is missing so much lil good french canadian boys like you .. you are so right…those bunch of frogs who are bothering everybody with their f… french language….go back to France!!!! God bless your queer, Mister Clavettte

Oui 28 Oct 2016 16:31

«… ils ne parlent généralement qu’une seule langue.»

Sors-nous des chiffres qui prouvent ce que tu affirmes, sinon, tu fais juste du bruit inutile avec ta bouche.

Ce qu’on peut toutefois affirmer, c’est qu’un paquet d’ethniques et d’anglos qui votent pour les cochons libéraux sont, eux, incapables de dire, lire ou même comprendre un seul mot de français bien qu’ils empestent notre territoire depuis fort longtemps.

Paul 28 Oct 2016 23:13

Pas l’originalité qui t’essouffle.

Professeur Procyon 29 Oct 2016 7:36

Quoique il y a certains quartiers de Paris ou Marseille où on doit aussi apprendre l’arabe. 😉

11 mots 28 Oct 2016 13:24

Parce que ça reste la même langue, maudit insignifiant de tarla.

hagen 28 Oct 2016 15:15

Pauvre scorbut, toujours à côté de la « track ». Relis ce que dit Bérangère, relis-toi et tu vas finir par trouver où est l’erreur dans ton raisonnement. Si tu ne trouves pas dis-le moi et je t’expliquerai.

Pourri à 100% 28 Oct 2016 9:17
+36 Thumb up Thumb down

Dead Obies, c’est mauvais, c’est kétaine et c’est bas de gamme. Le franglais est une cochonnerie à combattre. Tu veux beugler en pseudo-anglais, tu as tout le reste de l’Amérique pour le faire, gros colon moron.

Quant aux membres de ce pathétique groupe, ils sont risibles et profondément colonisés avec des noms grotesques comme Yes McCann et Snail Kid.

Bérangère 28 Oct 2016 10:49

Et le parlé des Néo-Brunswickois, une cochonnerie à combattre?

Parlant de gros colon moron…

Speak white 28 Oct 2016 13:28

Ahahahaha, le parlé des Néo-Brunwiskois, c’est du français sur le respirateur artificiel. D’ailleurs, le soi-disant bilinguisme du Nouveau-Brunswick commence à relever du folklore.

Les lieux unilingues anglais y sont de plus en plus nombreux, notamment dans la prétendue ville bilingue de Moncton.

GustaveII 29 Oct 2016 11:05

pas du néo-machin, c’est de l’acadien, nom de dieu

[Répondre] 28 Oct 2016 20:09

Allô Benoit 😉

Le Scorbut 28 Oct 2016 11:11

Ouin mais ils remplissent de plus en plus de salles au Québec (chez les francophones aussi, en passant), alors on pourrait-tu arrêter de faire semblant qu’ils n’existent pas?

Rachid Gonzales-Poitras-Wong 28 Oct 2016 11:13

Chronique Enrichissez votre vocabulaire. « Moron » est un mot anglais signifiant en français imbécile, crétin, abruti, débile, idiot, sot, nigaud, niais, etc., bref les mots français ne manquent pas.

hagen 30 Oct 2016 10:08

C’est un québécisme. Justement on a enrichi le vocabulaire avec un emprunt à l’anglais. C’est comme si tu me disais: il ne faut pas utiliser « parking ». C’est idiot, c’est passé dans la langue.

Mr.Moots 28 Oct 2016 8:57
+1 Thumb up Thumb down

Si l’ADISQ était arrivé en 2016, mais non. On préfère encore le vieux folk de région déjà vu, qu’à la musique alternative, et après l’ADISQ a peur de la technologie et craint pour les ventes de CD!!!

Yann 28 Oct 2016 9:07
-2 Thumb up Thumb down

Pour en écrire un billet, ca l’air quand meme d’etre important pour toi.

Vital Laforce 28 Oct 2016 9:08
+23 Thumb up Thumb down

Pauvre ti pits, s’ils tiennent tant à chanter en anglais pourquoi ne s’inscrivent-ils pas dans des galas de musique anglophones. C’est pas le nombre de galas anglo qui manque en Amérique du Nord.

Le Scorbut 28 Oct 2016 11:08

Parce qu’ils chantent aussi en français. D’où le mot « franglais », d’où le fait que leur public soit principalement au Québec, et d’où le fait qu’ils voudraient être reconnus par les institutions du Québec.

Vital Laforce 28 Oct 2016 12:35

Mais si les 3/4 de leurs paroles sont en anglais alors sorry, tu chantes en anglais. Il n’y a malheureusement pas de galas pour le « franglais ».

Le Scorbut 28 Oct 2016 14:00

La proportion de français et d’anglais varie, c’est pas mal plus proche du 50/50 avec une marge d’erreur raisonnable (la structure syntaxique est le plus souvent francophone, le lexique plutôt balancé). Si les anglophones appliquent les mêmes critères que l’ADISQ mais pour l’anglais, les Dead Obies (et autres) ne seront reconnus nulle part. Je vais te simplifier ça.

Tu fais la musique en français : t’es reconnu.
Tu fais la musique en anglais : t’es reconnu.
Tu fais la musique dans les deux langues : tu n’existes pas.

Je veux pas que l’art ne puisse exister que dans des catégories pré-établies. Quand quelqu’un fait quelque chose de nouveau et que ça pogne (parce que les DO, ça marche fort), je pense que la pire chose à faire est de leur dire « désolé les gars, vous rentrez pas dans les petites cases de nos formulaires ».

Bérangère 28 Oct 2016 15:33

«Ça prend 51% de contenu anglophone pour être subventionné en anglais et 70% de contenu francophone pour être subventionné en français. Si tu entres dans la zone grise, tu n’as droit à rien, ni à l’ADISQ ni ailleurs.»

– Yes McCan

Tu veux être original, alors tu assumes tes choix!

Vital Laforce 28 Oct 2016 18:50

@Le Scorbut

T’inquiètes, comme je te dis, j’suis pas mal sûre qu’ils se qualifient dans les galas anglo. Case closed.

La Droite de Westmount 28 Oct 2016 9:36
+10 Thumb up Thumb down

Des jeunes en quête d’identité.

S-M 01 Nov 2016 21:34

Justement non leur identité ils l’ont trouvé!

Je ne sais pas c’est quoi la tranche d’âge des lecteurs de la clique, car les commentaires que je lis, il ne représente jamais ma réalité.

Je suis abonnée à Netflix toutes les émissions que j’écoute sont dans une autre langue sauf pour quelques un qui sont en français; unité 9, la soirée est encore jeune, tout le monde en parle et des documentaires et des films français certains québécois. La musique que j’écoute est majoritairement en anglais ou dans d’autres langues étrangères.

Je fréquente des anglophones au Québec. Je voyage parles 3 langues FR, AN, ES. Quand je parle aux gens proches, c’est souvent dans les 2 langues. Certaines choses se disent mieux dans une langue que dans l’autre.

J’ai fait mes études dans une université francophone, toutes les recherches que j’ai dues à faire pour mes travaux ont été en anglais, j’ai eu à lire des ouvrages en anglais.

Lorsque je me pose une simple question et que je vais sur Google j’écris : How to…. je ne fais pas mes recherches en français. C’est ma réalité et, je pense, celle d’une grande ma majorité des gens de ma génération.

J’ai des amis de toutes les cultures asiatique, africaine, européenne, Amérique latine… religions chrétiennes, protestant, adventiste, musulman voilé pas voilé, athée… gay, hétéro, drag-queen…. Name it, I love it all! Et pas genre mon voisin est noire je l’aime… Non des amis proches avec qui j’ai des vrais contacts chaque semaine.

Les gens ont besoin de regarder plus loin que leurs nombrils et de devenir citoyens du monde (et aussi d’être éduqué, tout vient de l’éducation).

PS. Mes choix d’émissions québécoise ne sont pas à jugé don’t know why, can’t help it have to watch it! sauf pour tout le monde en parle vous pouvez me jugé c’est wack!

% 28 Oct 2016 9:45
-26 Thumb up Thumb down

Le pourcentage d’Anglais de permis…

La police de l’ADISQ qui compte les mots astheure!!!

Ta…bar…n.k!!!

Lisée qui doit avoir une érection…

Art Vandelay 28 Oct 2016 14:11

Tu peux toujours te rabattre sur les Junos, les Canadian Grammys. Un beau gala qui n’a jamais eu lieu au Québec en 47 ans et qui n’a même de version française de son site internet, où t’as de la musique en anglais en masse et une belle petite catégorie d’album francophone pour laisser planer l’illusion du pays bilingue…

% 31 Oct 2016 3:50

Ah…ils ont un pourcentage de Français à ne pas dépasser là-bas également?

Savais pas…

Vous pourriez nous en dire plus?

Paul 28 Oct 2016 9:53
+13 Thumb up Thumb down

Avant, on perlait, on chansonnait ou on s’exprimait en joual. Monique Leyrac, Félix Leclerc, Robert Charlebois menaient le bal.

Puis, on a chanté. Harmonium, Paul Piché, Michel Rivard, Ginette Reno.

Puis, on s’est exporté. Céline Dion n’est pas une artiste anglophone. Mais elle est devenue Celine.

Puis, on s’est assimilé. Dead Obies aura sa catégorie l’an prochain.

Now what?

Bérangère 28 Oct 2016 10:43

Céline vient de sortir un album en français, « Encore un soir », 100% francophone.

Merci de demeurer dans le sujet.

GustaveII 29 Oct 2016 11:07

chante-elle Un Jour à la Fois, ô mon Dieu ?

Le Scorbut 28 Oct 2016 11:05

Quand un Québécois né au XXe et XXIe siècle imite un français normatif parisien artificiel qui n’existe pas dans son quotidien à lui, on l’encense et on le félicite.
Quand ce même Québécois imite la langue qui l’entoure ou emprunte à son voisinage anglophone, c’est un assimilé.
Ayez au moins la bonne foi d’utiliser un terme péjoratif dans le premier cas aussi (« complexé », par exemple), ou, mieux, n’en utilisez pas du tout.

L’écume et les postillons des sbires de Mathieu Bock-Côté et Christian Rioux dans 3, 2, 1…

Lectures supplémentaires :
https://voir.ca/jepenseque/2014/07/23/la-replique-aux-offusques/
http://www.journaldequebec.com/2014/07/16/rigueur-et-creolisation
http://oreilletendue.com/2014/07/24/huit-commentaires-brefs-sur-la-crise-supposee-du-franglais/

(P.-S. : Charlebois mettait de l’anglais dans certaines chansons, en passant)

La clique de Québec 28 Oct 2016 12:24

Le problème vient du fait que l’anglais est une langue conquérante, et particulièrement dans le contexte nord-américain où la langue française est cernée de toute part. Elle représente le village gaulois. D’où le terme «colonisé» pour désigner ceux qui sont incapables de produire du matériel de qualité dans leur propre langue et qui sentent le besoin «d’emprunter» (pour vous citer) à cette langue mondialiste et conquérante qu’est l’anglais.

Je préfère être un sbire de MBC ou Rioux plutôt qu’un énième représentant de la gauche-poutine montréalo-centriste comme vous semblez l’être, suivant les traces visqueuses et plébéiennes des très peu intellectuels Guillaume Wagner, Kim Lizotte ou encore Louis T.

Le Scorbut 28 Oct 2016 14:16

Je vous ai partagé trois liens, deux écrits par des universitaires et un qui en cite une longuement, mais votre conclusion est que je partage une réflexion très peu intellectuelle « à la Guillaume Wagner ». J’aimerais bien savoir où vous allez pêcher ça, sinon dans l’amalgame douteux (i.e.: Scorbut pense ça, Wagner pense ça, Scorbut = Wagner). En passant, le travail de MBC dans le JdM n’a d’intellectuel que le registre de langue, puisque le contenu de ses articles n’est presque juste que des impressions personnelles plutôt que le produit de données sociologiques comme ce que nous ferait espérer sa formation académique. Et Christian Rioux, c’est pareil, moins la formation académique…

Et quand vous dites :
« D’où le terme «colonisé» pour désigner ceux qui sont incapables de produire du matériel de qualité dans leur propre langue et qui sentent le besoin «d’emprunter» »
parlez-vous aussi de ceux qui ne créent pas dans leur propre français québécois et empruntent plutôt le français parisien pour créer? Quel est votre avis à leur sujet?

Kcmnlop 28 Oct 2016 9:55
-8 Thumb up Thumb down

Ta yeul vis ta vie pis reste en vie …..you know what i mean …..L’adisq tellement 1978

Jean Arrache 28 Oct 2016 10:11
-12 Thumb up Thumb down

Aye 2 matantes qui savent ce qui est bon pour tout le monde !!! Honteux. Elles doivent vivre dand une réalité différente. Leurs réglements bidons n’encouragent pas le fait français, au contraire on passe encore pour des caves. Leurs réglements sont disciminatoires contre les anglos. On devrait donner des chances égales aux 2 langues et pas faire de distinction. Anglais et français peuvent donner de la bonne musique surtout que même pas la moitié du monde font attention aux paroles. C’est quoi ? Si on ne fait pas de règlements pour prioriser les artistes francos on a tu peur de se rendre compte que finalement la musique québécoise c’est juste du ketaine réchauffé ?

Kèvune 28 Oct 2016 10:24
+8 Thumb up Thumb down

1 – L’ADISQ c’est de la marde.
2 – C’est qui Dead Obies?

514 > 450 >418 28 Oct 2016 10:38

C’est ce qui reste d’Obiwan KenObies après que Darth Vader l’ai coupé en deux.

Le Scorbut 28 Oct 2016 11:13

Spectacle d’ouverture des Francos.

Bérangère 28 Oct 2016 12:22

André-Philippe Gagnon a fait la première partie des spectacles de Céline Dion cet été…

Fin de mon commentaire.

. 28 Oct 2016 11:21
+20 Thumb up Thumb down

Encore un groupe de rap qui chiale contre l’adisq qui complote pour les empêcher de connaître du succès. Comme si y’avait une quelconque chance que leur public potentiel regarde le gala. Toujours du rap. Le musicien metal qui passe 10 ans à se perfectionner sur sa guitare et qui ne reçoit aucune subvention, il fait sa petite affaire pour son petit public et il se crisse ben de l’adisq. Dégage les victimes, dans deux jours on parlera plus de vous.

By the way, le franglais, personne comprend, pas plus les francos que les anglos, mais on s’en fout, c’est pas les mots qui comptent c’est la sonorité, right?

Dave au bureau 28 Oct 2016 12:16

C’est pas parce que tu comprend pas que c’est la même chose pour la majorité.

Dodécaèdre 28 Oct 2016 14:35

Et la fameuse opposition métal contre rap : tellement, mais tellement bancale.

. 30 Oct 2016 8:41

J’me fous du metal autant que du franglais, je soulignais juste qu’on les a jamais entendu chialer parce que eux ils semblent avoir compris qu’ils ont rien a faire dans un gala avec Coeur de Pirate et Ariane Moffatt. Tsé quand tu veux être marginal, faut t’assumer un peu.

Baroness 28 Oct 2016 15:27

on a qu’a prendre Anonymus qui empli les salles depuis 25ans sans jamais avoir été nominer même si plusieurs de leur pièces sont en français Ou meme Voivod qui rempli les salle partout dans le monde mais qui est totalement boudé ici

l’adisq c’est fait pour les matantes..

GustaveII 28 Oct 2016 11:22
+3 Thumb up Thumb down

Heureusement que nous avons des bonnes chaînes cinéma ça évite d’être insultés par la tévé poissarde de l’Adisq le dimanche.

L'épinette 28 Oct 2016 11:44
+14 Thumb up Thumb down

ADISQ + Dead Obies…deux trucs que je me sacre éperdument.

Charrrue 28 Oct 2016 12:00
+15 Thumb up Thumb down

Le franglais c’est la langue des ratés qui ne sont pas capable de chanter en anglais convenablement mais qui veulent quand même avoir l’air cool.

Voir aussi l’anglais chez les français de France

Dodécaèdre 29 Oct 2016 19:47

Au moins le franglais tant décrié a une intonation qui se rapproche pas mal de l’anglais véritable.

Ouache 28 Oct 2016 12:36
+3 Thumb up Thumb down

Au lieu du gala de l’ADISQ, moi je vais regarder un nouvel épisode des SIMPSONS à la télé américaine. Donc marmottes aplatties, dead obies ,soldat Lebrun ou me mom & morgantaler on s’en sacre.

marketing 101:parlez- en, en bien ou en mal mais de grâces parlez-en 28 Oct 2016 13:16
+5 Thumb up Thumb down

Je ne connais ni du cul ni de la tête ce groupe et je ne m’en porte pas plus mal..J’ai écouté pour la forme et non je ne les téléchargerai pas de mon site MP3 Rocket. Mais le marketing étant ce qu’il est, on veut monter une nouvelle qui n’en est pas une. S’ils sont si populaires qu’ils le disent en quoi faire la bouche fine pour se faire croire qu’ils sont francos. On ne fait qu’attirer l’attention pour mieux se faire connaître. Si tu as besoin de l’ADISQ pour te faire connaître et bien c’est que tu n’es pas connu. Je n’écoute jamais l’ADISQ , mais elle a droit à ses critères et ses règles. Tu n’es pas content, tu poursuis ton chemin avec tes feufans et continue de baragouiner ton franglais, that’s it bro!!. Ils peuvent s’essayer d’avoir une subvention au fédéral Justeeen et Marie vont adorer…Justeeen adore le franglais

La preuve: https://www.youtube.com/watch?gl=CA&v=mKyYqhMBJBk

L'expert en marketing 28 Oct 2016 13:44

C’est qui l’idiot qui a inventé ce slogan pas rapport du « parlez-en en bien ou en mal, mais parlez-en » ?

Parler en mal d’une entreprise, non ça ne lui rend vraiment pas service. Qui veut s’acheter un samsung galaxy 7 usagé? Ben quoi, ça doit être bon vu qu’on en parle tellement en mal, non?

comme ça en patrouillant 29 Oct 2016 10:37

Au point de vue culturel , musique, cinéma, etc… mon expert c’est la manne d’en parler- whatever en bien ou en mal…on ne parle pas de ,,Chars », samsung 7- ou biens durables de consommation mais de culure, de l’intangible mon  »Expert ».. parles en aux Khardashian de ce monde, l’inutilité érigée en dogme de la réussite et un peu plus près de toi mon expert, la Geni Bouchard une  »looser » en devenir au tennis sans parler de sa mère qu’on a pas mal mise à mal sur sa maison et sa personnalité et pourtant la Genie est plus populaire que jamais avec ses multiples photos selfies ou instagram name it aussi inutiles qu’insignifiantes…

La rigueur 30 Oct 2016 9:13

Le coffret des films de Claude Jutra ont connu une hausse fulgurante des ventes depuis l’an dernier…

Les gens s’arrachent les albums et les billets de spectacle de Marie-Chantal Toupin depuis qu’elle a donné son opinion sur les femmes voilées qui font du karting…

Ostide 29 Oct 2016 12:22

C’est le lecteur de nouvelles français Léon Zitrone qui a sorti cette expression, mais à propos de lui-même. «Parlez de MOI en bien ou en mal, mais en autant que l’on parle de MOI.»

je parle le ''franglaise'' 28 Oct 2016 13:22
+6 Thumb up Thumb down

Franglais: Langue extra-terrestre, mélange de français et d’anglais, parlée par les illuminés.

https://www.youtube.com/watch?gl=CA&v=mKyYqhMBJBk

Politico 28 Oct 2016 14:39
Thumb up Thumb down

Quand l’art s’enveloppe dans un drap de vertu pour se justifier…

Simple remarque 28 Oct 2016 15:42
+4 Thumb up Thumb down

Concerant le franglais, mon réflexe nauséeux est beaucoup moins sollicité quand j’entends les Dead Obies que lorsque je lis des chroniqueurs pseudo-progressistes néo-carrefour Laval comme Murphy Cooper.

Sociologue déchaîné 28 Oct 2016 17:17
+4 Thumb up Thumb down

Utiliser l’argument (surfait) de l’îlot francophone dans une mer anglophone est assez ridicule ici. Dead Obies a une bonne proportion de français dans leurs textes, ce n’est pas comme s’ils tentaient de percer aux États-Unis tout en raflant les prix à la maison. Le fait de ne pas être unilingue anglophone leur interdit ce marché.

Au contraire, leur langage est représentatif d’une réalité intimement québécoise, ou du moins montréalaise. Refuser de le recevoir comme tel témoigne de leur mauvaise foi, ou encore des préjugés contre la culture de la jeunesse comme en on voit dans plusieurs commentaires sur ce blogue.

Consult 30 Oct 2016 16:49

Non, c’est trout simplement parce que c’est nul et paresseux – typiquement génération X.

Sociologue déchaîné 31 Oct 2016 14:30

Tant les créateurs que les jeunes qui écoutent cette musique appartiennent à la génération Y.

Incapable de bien appliquer vos jugements réducteurs, vous confirmez ce que je viens de dire de la plus belle façon.

Dit moi 29 Oct 2016 6:50
+1 Thumb up Thumb down

C’est pas vraiment du Franglais quand les francophones barely comprennent mais que les anglo comprennent fuck all.

Professeur Procyon 29 Oct 2016 7:33
+4 Thumb up Thumb down

Il est loin le temps où l’ADISQ avait donné des Félix à des groupes comme The Box. 😉
https://www.youtube.com/watch?v=AFT1l50CgHo

La rigueur 30 Oct 2016 9:28

Ils ne chantaient pas dans une seule langue, eux?

Consult 30 Oct 2016 16:48
+1 Thumb up Thumb down

ARK! Le rap québécois, c’est où se retrouvent ceux qui ont aucun talent pour chanter ou jouer de la musique. Quand en plus ils ne savent pas écrire et qu’ils veulent faire le tour des clubs de hipsters, ils deviennent les Dead Obies ou À la claire ensemble.

Ce n,est pas par préjugé que les stations de radio ne jouent pas leurs chansons, c’est tout simplement que leurs chansons ne sont pas écoutables.

C’est la musique caractéristique de la génération Y, qui s’est fait offrir un X-Box parce qu’ils ont fait dans le petit pot et maintenant ils veulent des trophées parce qu’ils rotent dans un micro.

Dave au bureau 31 Oct 2016 9:55

Et pourtant y remplissent les salles, Dead Obies autant que d’autres artistes hip-hop québecois.

T’a le droit à ton opinion, mais t’a l’air pas mal convaincu que tout le monde pense comme toi, c’est loin d’être le cas.

La Cloque 30 Oct 2016 19:50
+2 Thumb up Thumb down

Beaucoup de réponses d’imbéciles de Québec expert en matantisme et en étroitesse d’esprit

Billy Bob Tortonne 31 Oct 2016 11:30
Thumb up Thumb down

On a pas fini de voir le francais en arracher, la génération Internet est là. Et l’Internet c’est en anglais. Get used to it my friends.

Billets en relation

haut de page