Une sorte de convergence?

Depuis l’annonce d’un nouveau Colisée, Quebecor a commencé tranquillement à s’installer dans la ville de Québec. On participe à des évènements, des festivals etc…

Une chose qu’on remarque aussi, c’est la nouvelle tendance à embaucher des animateurs radio comme chroniqueur. Le Journal de Québec a depuis quelques mois, 2 animateurs du FM 93.3, soit Gilles Parent et Josey Arsenault et 2 de CHOI FM, soit : Dominic Maurais et Jérome Landry. Un petit texte par-ci par-là, une fois par semaine ou plus. C’est l’fun, c’est une tribune de plus dans un autre média. Ils sont à l’emploi de leur radio respective et du Journal de Québec. Un peu comme à Montréal avec Martineau, Mario Dumont et Duhaime.

Chacun à Québec fait entre 2- 4 heures de radio par jour. Si on arrondit grossièrement, ils font par jour 10 heures de tallk radio, soit 50 heures par semaine.

Question 1: Est-ce que ça se peut que ces 4 animateurs réunis, dans leur 50 heures/semaine, parlent en bien d’articles dans le JDQ et parlent en mal d’articles et chroniqueurs de la concurrence. On ne sait pas, on se le demande.

Question 2: Est-ce que ça se peut qu’il y en ait qui disent dans leur émission: excellent article ce matin dans le JDQ? C’est pas parce qu’ils le font exprès, ploguer juste pour ploguer, mais peut-être qu’ils le font sans s’en rendre compte.

À la radio de Québec, présentement, c’est difficile d’entendre un : avez-vous lu tel article dans la torchon du Journal de Québec aujourd’hui. Un peu impossible… Mais avant qu’ils soient à l’emploi du Journal, est-ce que c’était possible…? En plus, le contraire s’applique tout autant, est-ce que Journal de Québec se garde une petite gêne lorsqu’il parle de ces 4 animateurs? Poser la question c’est y répondre.

Finalement, cette approche est très brillante de la part de Québécor pour s’implanter à Québec; on contrôle ainsi les adversaires potentiels.

C’est comme lorsque tous les chroniqueurs de la Presse allaient parler à la radio de Rad-Can.

Toujours difficile de parler en mal de celui qui signe tes chèques de paye.

C’est ben le fun pour eux, mais pour la population, c’est particulier.

Commentaire inutile à m’envoyer: est-ce que le boulevard Laurier va devenir le boulevard Quebecor?