Dans les médias? Pas vraiment!

Gros gros fail de l’émission Dans les médias?

L’émission à Télé-Québec cette semaine…

Le sujet…

Lise Ravary est invitée de l’émission…

On parle avec elle de fake news…

On ne lui parle pas de sa fake news du 21 octobre dernier!

Tsé la fois où elle avait fait un mea culpa… 10 jours plus tard!

Et Dans les médias… qu’est-ce qu’on voit?

Commentaire inutile à m’envoyer: on manquait de temps (Arsenault)

29 réflexions au sujet de « Dans les médias? Pas vraiment! »

  1. Le hibou à bout

    Je me demande si on a abordé le sujet de la «fake news par omission», c’est à dire qu’on choisit spécifiquement les sujets traités au bulletin de nouvelle dans le seul but de garder sa ligne éditoriale. Évidemment, aucune des nouvelles diffusées n’est fausse, mais on omet volontairement de parler d’un tas d’autres nouvelles qui ne cadreraient pas avec la ligne éditoriale (qui au final est la même dans tous les médias).

    Mais non, évidemment, on abordera pas ça. On va se contenter de dire que le bulletin de nouvelles est «l’essentiel de la journée», «ce qu’il faut retenir» ou pire, c’est que c’est la journée complète résumée en une heure (24 heures en 60 minutes)… Pendant ce temps, il se passe beaucoup plus de trucs sur la planète que ces petits bulletins condensés et soigneusement triés.

    (38)
  2. Max

    Qui se renseigne sur les Fake News auprès de la gauchiste-en-chef Marie-Louise Arsenault?
    Elle est au journalisme ce que le Jos.Louis est à la pâtisserie.

    (21)
    1. Ceci n'est pas une fake news

      Marie-Louise Arsenault est tout sauf journaliste. Elle l’a été en début de carrière, et elle s’est plantée, car elle était brouillon et plutôt paresseuse (à l’époque où elle se vantait de coucher avec un gars marié de la radio de Québec).

      Depuis, elle est une animatrice. Rien de plus, rien de moins. Donc, elle n’est pas le Jos Louis du journalisme, mais la May West de l’animation.

      (13)
    2. Zzzzzz

      Son émission à T-Q semble être la version télévisuelle de son émission radio à R-C sauf qu’on parle de média aux lieu de parler de littérature.
      Meh.

      (4)
  3. L'Onion

    “Lise Ravary est invitée de l’émission…”

    LOL une chroniqueuse insignifiante de Québécor atteinte du Trump Derangement Syndrome. Il n’y avait personne d’autre de disponible? Les recherchistes de l’émission sont nuls.

    Et parlant de fausses nouvelles, le super journalistique journal The Guardian en a sorti une bonne et ils se sont empressé de changer les verbes au conditionel 1 heure plus tard:

    http://www.newssniffer.co.uk/articles/1706143/diff/0/1

    Ils ont inclus la description des vêtements du gars dans l’article mais ils n’ont même pas la date précise de sa visite. Les journalistes n’ont rien vérifié, ils n’ont fait que répéter ce que les “sources” leur ont dit. C’est impossible de se faufiler secrètement dans l’embassade la plus surveillée de Londres.

    Quand un ‘grand’ journal soi-disant crédible publie une fausse nouvelle ça signifie que ce n’est pas seulement la provenance de la nouvelle qui compte, ça veut dire qu’on ne peut pas accorder automatiquement de la crédibilité à une figure d’autorité médiatique, peu importe qui c’est, que ce soit TV, journal, radio, etc..

    (15)
  4. Message aux médiocres médias

    Cessez d’utiliser l’expression «fake news», alors que «fausse nouvelle» ou «nouvelle bidon» fait très bien le travail.

    (13)
  5. Geez Whiz

    Dans les médias, ça semble être un “fail” en soit. Je n’ai jamais regardé toute une émission, seulement quelques capsules sur Internet. Ça m’a paru comme un exemple patent de propagande islamo-gauchiste subventionnée.

    (9)
    1. L'émission Enquête

      L’intégrisme islamique n’existe pas au Québec. Affirmer le contraire, c’est être islamophobe. On vous le dit, croyez-nous.

      (10)
  6. Capitaine Évident

    Lise Ravary a un status de chroniqueuse, pas journaliste donc on peut pas dire Fake News étant donné que c’est pas une nouvelle qu’elle rapporte. Par contre, sa chronique avait *un* point faux. Ça mérite mention mais pas assez pour discréditer la chronique au complet. C’est comme dire qu’une personne n’est plus un voleur car la nouvelle rapport 4 vols alors que le juge en reconnait 5.

    Ce qu’Antagoniste / LeTroupeau fait actuellement.

    (5)
  7. Yannick

    Encore faut-il bien définir ce qu’est une “fake news”.

    Pour certain, une nouvelle est qualifié de “fake news” aussitôt qu’une nouvelle rapporte un fait erroné et ce, peu importe la raison. Une erreur de bonne foi sera quand même qualifié de “fake news”.

    Pour d’autre, il faut qu’il y ai derrière la “fake news” une réelle intention de mystifier les gens, quand ce n’est pas carrément de détourner la vérité ou même de mentir.

    Personnellement, j’adhère plus à la deuxième définition. Comme tout le monde, il est possible de faire des erreurs de bonne foi. Tout le monde en fait, à leur travail, dans le quotidien. L’important est de faire amende honorable par la suite et d’apprendre de cette erreur et de ne pas la répéter, autant que faire se peut.

    Il semble que ce soit le cas pour Lise Ravary dans ce cas-ci. C’est du moins l’explication qu’elle en donne et comme je n’ai pas de raison de croire qu’elle mente, je lui accorde le bénéfice du doute. Puis franchement, elle avait affirmée à la base que c’était le drapeau de l’État Islamique, alors qu’en réalité, c’était un drapeau de l’islamisme djihadiste de façon plus globale. C’était une erreur factuelle, mais cela en faisait pas un événement banal pour autant. L’idée qu’elle exprimait dans son article de base restait intact et, pour ma part, juste. C’est là que l’expression “Jeter le bébé avec l’eau du bain.” prend tout son sens.

    (4)
    1. Alex

      Le problème c’est que la photo du drapeau islamiste était une vieille photo de 2013, prise lors d’une manif de Adil Charkaouis. RIEN À VOIR AVEC LA MANIF D’OCTOBRE 2018. Les accusations de Ravary étaient fausses. D’ailleurs elle a aussi dit qu’il y avait des drapeau du Hezbollah et du Hamas. Sans aucune preuve. Et personne n’a vu ces drapeaux. Alors?

      (11)
    2. Lise Tabloid

      > je n’ai pas de raison de croire qu’elle mente, je lui accorde le bénéfice du doute

      Mentir c’est être conscient de racontir des choses qui sont le contraire de la vérité.

      C’est pas une menteuse c’est une chroniqueuse qui mélange l’alcohol et le travail et qui raconte n’importe quoi et qui a raison peut-être 1 fois sur 5 en moyenne. Le bénéfice du doute ne s’applique pas, la présomption devrait être qu’elle ne mérite pas d’être lu point, comme les autres chroniqueurs du JdM. C’est juste du remplissage de page dans le tabloid de Québécor.

      (3)
    3. Gilles

      Tu es sur la clique du plateau, personne va lire ton commentaire trop long. Et ceux qui l’auront fait réaliserons leur erreur.

      Keep it simple stupid.

      (-5)
      1. Le Mauvais Goût

        Et si tu cessais un peu de te vautrer dans la médiocrité intellectuelle et faisais l’effort minime requis pour lire son commentaire, qui n’est ni long, ni lourd, et que tu essayais ensuite de formuler une réponse de ton cru? Hein? Et si tu essayais de faire ça?

        Ça rendrait les choses moins stupides et simplettes.

        (1)
    1. sauf que CNN...

      >lien vers CNN

      CNN c’est un poste de fausses nouvelles. Essaie de trouver une meilleure source la prochaine fois.

      (6)
  8. Bibi

    Elle n’aurait pas dû faire de mea culpa… pour moi, drapeau de l’EI ou drapeau de l’islamisme, c’est du pareil au même et n’avait pas Salut! Place dans cette manifestation.

    (2)
  9. Alex

    Ravary a dit qu’il y avait des drapeaux de ISIS, du Hezbollah et du Hamas dans la manif antiraciste d’octobre 2018. C’était un mensonge. La seule photo de drapeau qu’elle a finalement montrée (drapeau générique de l’islamisme), était une vieille photo datant de 2013, d’une manif de l’islamiste Adil Charkaouis qui n’avait rien à voir avec la manif antiraciste. Une menteuse invitée à une émission sur les fake news…

    (0)

Les commentaires sont fermés.