“On est le futur que vous le vouliez ou non”

La réponse la plus gênante à Cassivi… et de loin!

Elle est la preuve vivante de ce que l’article de Cassivi parle!

Noémie, j’aime les vêtements. mais genre, beaucoup, Lacerte!

Ça s’peut pas!

Commentaire inutile à m’envoyer: elle travaille 40h/semaine?

57 réflexions au sujet de « “On est le futur que vous le vouliez ou non” »

  1. Capitaine Évident

    “créateurs de contenu”

    Cette expression à elle seule est suffisante pour dire que Marc Cassivi a raison sur toute la ligne. C’est plutôt l’industrie du vide, sti.

    Si Marc Cassivi pouvait faire une chronique de ce genre mensuellement, ça me donnerait presque le goût de donner à La Presse, presque.

    (138)
    1. Le Biscuit Soda

      J’ai pris la peine d’aller voir un peu de son “contenu” et j’appellerais plutôt ça l’industrie du narcissisme. Les tweets de François Lambert sont pas si pire que ça finalement.

      (60)
    2. Prout

      Moi je trouve tellement que Cassivi c’est un criss de cave que je n’ai pas le choix de prendre pour les influenceurs, du faites qu’ils ne pensent pas avoir la réponse à toutes, pas comme Cassivi et sa gang de mange marde de La Presse et nous faire la leçons

      (-26)
    3. Dans tes dents, si il t’en reste

      Toi tu fais probablement du 9h à 17h. 😂Ah, pi en passant le mot jaloux lui, est-ce qu’il est suffisant pour prouver à tout le monde que t’es frustré par ta vie.

      (-26)
    4. Dans tes dents si il t’en reste!

      Toi, tu fais probablement du 9h à 17h. 😂 Le mot jaloux lui, est-ce qu’il est suffisant pour prouver à tout le monde que tu es frustré par ta vie.

      (-28)
      1. Go Robert

        C’est quoi qu’il y a de mal à faire du 9h00 à 17h00? C’est mal d’avoir un meilleur revenu que toi?

        (9)
  2. L'inébranlable certitude de détenir la vérité

    Quelqu’un qui n’est pas de notre avis est toujours malhonnête, ignorant, de mauvaise foi, mal éduqué ou un mononcle qui n’est jamais sorti de chez lui.

    (61)
      1. Matantekifume

        le problème c’est qu’elle pense encore comme quand elle avait 10 ans…je crois qu’elle va penser comme ca….toute sa vie…

        (2)
  3. Yé 3 heures ! Last call !

    Ses parents n’auraient pas dû l’appeler Noémi mais plutôt “insignifiance” … avec un “i” minuscule pour qu’elle puisse se distinguer …
    Pouhahahaha!

    (26)
  4. Claude Crémeux

    De la vielle ratattouile frette tout ce débat.

    «Notre jeunesse est mal élevée. Elle se moque de l’autorité et n’a aucune espèce de respect pour les anciens. Nos enfants d’aujourd’hui ne se lèvent pas quand un vieillard entre dans une pièce. Ils répondent à leurs parents et bavardent au lieu de travailler. Ils sont tout simplement mauvais»…«Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans». Socrate (470-399 av J.C)

    (26)
    1. Guerre du Peloponnese

      Justement, tu noteras qu’Athènes s’est fait ramassé par Sparte et a perdu tout son prestige et sa puissamce peu de temps après ce constat. Comme quoi une jeunesse en perdition amène souvent des époques pénibles.

      (23)
  5. La génération ''likes''

    Ça se définit en tant qu’individu au nombre de ” like ” qu’ils ont sur une photo , tu leur enlèves leurs ‘” likes ‘” et ils ne sauront plus que vaut leur petite personne .

    (21)
  6. Le soleil tourne autour de mon nombril

    Ces crétins d’abrutis d’insignifiants de petits minables milléniaux pourris et sans substance sont en train de me rendre Cassivi sympathique.

    (20)
  7. Ah bon !

    Si vous êtes le futur, Noemi, l’humanité va tomber dans le vide bientôt…la pollution n’aura pas le temps de détruire la planète…

    (18)
  8. La Semaine des 4 Jeudis

    Déjà moi quand quelqu’un me dit “d’aller m’informer” je sais que ça part bein mal.

    (18)
    1. Grelin grela

      ou quand ça me dit d’aller m’instruire et que ça fait référence à des “sourates” 😉

      (7)
  9. Dents propres

    Éric Duhaime, Noémie Lacerte: même verbiage, même bon jugement, même quête d’attention, même pleurnichage, mêmes inepties.

    (17)
  10. Népotisme à La Presse

    « Espèce de p’tite milléniale pas de classe!!! » – Rima Elpouri, la matante du mononcle à La Presse

    (15)
  11. Cynique

    J’ajouterais que le terme createur de contenu est à mourrir de rire, dans la foulée de la novelangue qui prevaut, et n’est pas l’apanage de ces idiots. Créer et vendre du contenu est le nouveau moteur de la presse rc et tva, institutions qui ne datent pas dhier disons et qui ne sont dirigees par des milleniaux. Et bien du « contenu », terme generique tordant, c’est n’importe quoi. Une fille qui aime le linge pis qui parle avec son amie qui aime les voyage ou les clubs ou les tatouage ou je ne sais pas quoi, sur je ne sais pas qu’elle plateforme, c’est du contenu, en effet. Donc cette passionnée de linge gagne sa vie en diffusant du contenu. Comme cassivi. Ensuite, la qualite du « contenu ». Boff. J’ai une opinion la dessus. Je me limiterai a dire que si lun de mes enfants un jour se presentent comme « qqun qui aime le linge genre beaucoup », je la desherite et je change de nom. Et je pleure.

    (14)
  12. Ziguezon Zinzon, de St-Dilon

    Elle ose appeler ça un art? Elle dévalue ce mot comme les vulgaires animateurs et pseudo-humoristes qui osent se prétendre des artistes.

    (10)
  13. Cynique

    Les deux ont raison. Elle fait dans le nimporte quoi et la vacuite absolue. Elle ne crée rien, c’est entendu. Mais d’une part, ce n’est rien de nouveau. Outre le medium utilisé, des inconnus qui deviennent connus parce qu’ils sont connus (sic), cela n’est pas propre a la nouvelle generation (que je meprise et qui me desole au dernier degré par ailleurs). Avant ils devaient passer par un autre canal bien sur. Typiquement c’etait des « chroniqueurs » qui parlaient de rien. Et de tout. A, disons, salut bonjour. Ensuite ils montent en grade et finissent par avoir leur show de tv soit specialise dans le linge si ils aimaient le linge, soit dans la deco sils aimaient la deco, soit dans la bouffe sils aimaient manger. Certains ont meme commence comme animateurs de foulesemble t il. Certain finissent par avoir un show prime time, et meme a batir un empire qui vend le nom de la personne. Et/ou des cossins et des revues. Etaient ils tous moins vides que ces jeunes cabochons qui aiment le linge et le lifestyle? Pas sur du tout. Donc ce nest pas une affaire nouvelle. Les gens sont tatas depuis longtemps, et des tatas moins tatas reussissent a attirer lattention des premiers. Avec pas grand chose. Mis a part l’affirmation de nouveaute de ce phenomene, je suis daccord avec cassivi. Des simplets vides. Les influenceurs comme les influencés.

    (6)
    1. Le gars de 28 ans avec une grosse comme blonde

      Ouin moé si….mais j’ai pas assez de courage de domper la grosse truie qui m’a jamais fait bander.

      (1)
      1. Champion de la mast***bation

        Tu l’a regarde dans ses gros yeux avec ses paupières tombantes pleines de plies en lui disant , écoute ma cora ,c’est finis ,je te quitte pour ta soeur ,T’es capable mon Ali baba ,fait un mononcle de toy

        (0)
  14. Joce Séyinne

    “…en apprendre plus sur le métier” haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahahahaha! Cassivi est pas endurable, mais d’entendre quelqu’un qui a comme seules skills “être posiitive” et “s’habiller chicks”, y’a pas grand chose à apprendre d’autre pour comprendre ton monde, fille, ciome on!

    (4)
  15. phil

    Elle aurait pu ajouter que La Presse est subventionnée et peut émettre des reçus de charité pour permettre à ses artisans de rouler en voitures de luxe.

    (2)
  16. La Chasse Galerie

    Pourquoi Clique t’intéresses-tu tellement à ces insignifiants pour qu’ils soient toujours publiés ici ? On s’en côliss des jeunes crétins avec qu’un beau cul à vendre ou même de Cassivi.

    (0)
    1. BudFox

      Il a y un mega push back des medias traditionnels sur les createurs de contenu dernierement. Qu’on aime les créateurs ou pas, ca sent la souper chaude pour les Xers et Boomers en arrière sur leur temps et il y a un peu de jalousie exprimée par du dégoût et de l’élitisme. C’est un peu comme ça que se comportait les dactylos lorsqu’elles parlaient des micro ordinateurs ….

      (-24)
      1. Une laitue vivante

        «Il y a un peu de jalousie exprimée par du dégoût et de l’élitisme.»

        Être jaloux d’un soi-disant «créateur de contenu» ou d’un présumé «influenceur», c’est l’équivalent d’être jaloux d’un robineux sur la brosse, couché sur un banc de parc en janvier et qui baigne dans ses vomissements du matin.

        Par ailleurs, l’utilisation de l’expression anglaise «push back» est pathétique et révèle un triste manque de vocabulaire et une risible tentative de bien paraître.

        (23)
      2. Papa was a Rolling Stone, not a snow flake

        J’aime mieux les films de la Nouvelle vague et le rock progressif du début des années ’70 que n’importe quelle marde milléniale.

        (20)
      3. Une romaine bien croquante

        “C’est un peu comme ça que se comportait les dactylos lorsqu’elles parlaient des micro ordinateurs ….”

        Est-ce que les micro-ordinateurs se montraient les fesses en disant être féministes??

        (3)
        1. Geez Whiz

          T’es pas encore allé consulter pour ces épisodes de pets sauces intempestifs? Moi, j’attendrais pas trop.

          (0)
  17. Nels

    Serieux entre Cassivi qui est in “critique” et une “influenceuse” il n’y pas vraiment une grosse difference…
    Serieux etre critique sa devrait pas etre une job…

    (-3)

Les commentaires sont fermés.