Le jour de paie pour un parolier… c’est pas ben ben avec Spotify!

Incroyable quand même!

 

Commentaire inutile à m’envoyer: il devrait chanter ses chansons!

Autre article:

Les mères haïtiennes qui donnent des conseils à la mère… ordinaire!

La face à Laroque lorsqu’elle lui demande de chanter avec!

Haaa le gars qui pousse le policier et qui pleure ensuite sur Facebook!

Est-ce que t’aimes la nouvelle composition d’Éric Lapointe???

Ouin ben, les médias n’aiment pas les Conservateurs!

 

31 réflexions au sujet de « Le jour de paie pour un parolier… c’est pas ben ben avec Spotify! »

    1. Biibi

      Attention tu va en vexer une couple, on est entouré d’une gang de pouilleux qui joue de la flûte ( parce qu’ils aiment les formes phallique) dans le métro et croit qu’ils devraient gagner 80k par année

      (-2)
  1. Alex Steel

    Je fais plus d’argent à vendre des filtres Lightroom sur Etsy, ça me prend 15 minutes faire un package que je vends 3,99$ avec 12 filtres.

    Hahaha

    (9)
    1. Langue sale

      4$ aux 15 minutes = 16$ par heure et ce 16$ n’est même pas un profit puisque tu payes tes filtres. Et même 16$ de l’heure comme profit, c’est ridicule.

      (5)
      1. Alex Steel

        Les filtres sont livrés numériquement et se reliste automatiquement. C’est pas unique.

        J’ai fait 560 ventes depuis janvier pour environ un 2500$ de profit. J’ai une quinzaine de filtre qui m’ont prit une journée à faire.

        (1)
  2. Bobette

    J’comprends pas les gens qui sont sur Spotify. J’veux dire, y a tellement d’autres façons de ne pas rémunérer les artistes sans que ça te coûte une piasse.

    (7)
    1. La Clique De Stoneham-Et-Tewkesbury

      Si tu n’est pas capable de vivre de ton ‘art’, bien il y a plusieurs postes à combler dans les commerces et les PME. On subventionne déjà assez d’artistes, la cour est pleine…

      (3)
  3. Moé

    Quand un disque est vendu, tu reçoit les redevances pour toutes les chansons sur le disque (10/15 à peu près). Avec le numérique, les gens choisissent LA chanson qu’ils veulent sur l’album, surtout si les autres sont pas bonnes. Me semble que c’est simple à comprendre.

    (2)
  4. White Widow

    Là-dessus je suis d’accord avec les artistes. La justice n’a pas respecté les droits d’auteur ni appliqué les lois. Si une compagnie volait ici au Canada les brevets d’une autre compagnie, je pense qu’il y aurait des poursuites ou des mesures prises (pour les vols en Chine c’est un autre problème). Sans m’y connaître particulièrement en informatique, il ne doit pas être difficile de retracer ceux qui téléchargent illégalement de la musique et de leur donner une amende proportionnelle aux nombres de chansons piratées.

    Je suis sûr qu’une grande partie d’entre vous qui vous moquez des artistes sur ce point, si vous aviez une bonne idée et déposiez un brevet, mais qu’une compagnie ayant déjà un capital suffisant pour mettre en oeuvre la production de votre idée avant que vous puissiez récolter les fonds nécessaires, vous volait votre projet, vous viendriez pleurer comme des fillettes en public. C’est quand même pathétique.

    Jusqu’à ce que la loi change, la propriété intellectuelle existe. Et ici, cela n’a pas été respecté. Ce n’est pas une question d’adaptation de l’industrie, que de non respect des lois. L’industrie peut bien faire ce qu’elle veut, si on permet aux gens de voler les chansons sans les punir, il n’y a pas grand chose à faire contre ça.

    (1)
  5. Yannick

    En même temps, je ne crois pas qu’une écoute numérique devrait avoir la même valeur qu’un disque vendu. Combien d’écoute vont être issus de ces 6874 disques au cours de leur durée de vie?

    Une estimation à la louche; supposons qu’il est l’auteur de 2 chansons par disques vendus, il faudra que chacun joue 34 fois pour atteindre les 465 687 écoutes de Spotify. Cela dit, j’estime que la moyenne de fois qu’un disque tourne dans sa vie est pas mal supérieur à ça.

    Bref, c’est assez grossier comme estimation, mais tout ça pour dire que l’économie fonctionne pas mal comme n’importe quel système et tend naturellement vers l’équilibre. Si plusieurs systèmes coexistent, c’est qu’ils sont assez équivalent pour tous les parties. Aussitôt qu’un des parties y perd nettement plus avec un système que l’autre, celui-ci disparaît de lui même.

    (0)
  6. Ian Orapa de Facile

    465,687 écoutes individuelles sur Spotify est l’équivalent de jouer une de ses tounes à 9 reprises dans une radio ayant un auditoire d’un peu plus de 50,000 personnes.

    C’est comme s’il recevait 3,60$ en tant que parolier à chaque fois que sa toune passait à cette radio.

    Une écoute sur Spotify est beaucoup plus payante pour le parolier qu’une écoute à la radio.

    (0)
  7. Claude Crémeux

    Quand tu mentionnes le mot ‘cd’ dans ton ptit post Facebook en 2019, demandes-toi pas pourquoi t’es hors-course.

    (-1)
    1. Biibi

      Attention ici c’est juste des gratteux de guitar qui pensent que la planète tourne autour d’eux et se doivent de faire plus que le proprietaire du bar mitteux on ils se donnent en spectacle si ce n’est pas dans métro frontenac

      (-3)
  8. Le gars "et'cheuré"

    Sérieux, je m’excuse, mais 500 000 écoutes ce n’est rien dans le numérique (et même à la radio conventionnel). C’est ça que ces cons-là ne comprennent pas…. Après, il essaye de faire les piteux….

    (-22)
    1. L'espion qui venait trois fois

      Ouin mais en même temps, une demi-cent par écoute ce serait pas beaucoup et ça ferait au moins 2500$ à partager avec les autres collaborateurs. Mais bon, je suis pas un spécialiste, je dis ça sans trop connaître la patente.

      (1)
  9. Biibi

    Les deux fondateurs de spotify valent 2,5 millard chaque
    T’avais juste à partir la plateforme

    Juste pour donner une idée, Ils valent plus que les membres de Metallica, Pink Floyd et plusieurs autres rockstar.
    Faque …Don’t quit your day job

    (-42)
    1. faquebouque

      Le 2,5 milliards, c’est du vent. C’est calculé sur la capitalisation en bourse de la compagnie. Si la compagnie (qui est toujours déficitaire aux dernières nouvelles) fait faillite, bye bye les milliards. (Même chose pour Uber, toujours déficitaire.)

      Autre chose: sans les musiciens, les parasites qui ont fondé Spotify n’auraient pas pu fonder une compagnie de streaming. Ils “s’enrichissent” (pour l’instant) sur le dos des créateurs.

      Petit peuple d’envieux mesquins…

      (14)
      1. Biibi

        Toi mon petit plein d’avenir tu dois placer les cacannes sur les tablettes au IGA et tu crois tu devrais faire plus que le franchisé.

        (-2)
    2. La Chasse Galerie

      Tout en abusant du succès des autres.. Quelle super compagnie, WOW ! Pauvre taré HAIL CORPORATE. Tu dois être un de ces idiots utiles qui ne jure que par Apple.

      (0)

Les commentaires sont fermés.