Richard avant… VS Richard maintenant!

C’est moi ou me semble qu’on parle moins de Richard Martineau?

RICHARD HIER…

RICHARD EN 2016…

Commentaire inutile à m’envoyer: est-ce qu’il fait encore de la radio?

29 réflexions au sujet de « Richard avant… VS Richard maintenant! »

  1. Alain

    On peut s’amuser à rire des contradictions de Richard, mais Richard est tout de même l’indispensable relais entre la stratosphère des idées et l’homme ordinaire.

    Quand on se moque de Richard, on se moque aussi de ceux qui se reconnaissent en lui.

    (11)
    1. Stratosferatu

      “J’ajoute que Martineau rend compréhensible pour bien des gens des débats qui sinon, demeureraient dans la stratosphère. Je n’ai rien contre la stratosphère ! Mais il faut des relais entre les querelles intellectuelles et le quotidien. Martineau joue le rôle d’un indispensable relais.”

      -À la défense de Richard Martineau, Mathieu Bock-Coké

      (5)
  2. hagen

    Comment ça se fait qu’ils ne sont pas capable de comprendre quelque chose d’aussi simple que: tu peux rire DES handicapés mais tu ne peux pas rire et souhaiter la mort D’UN handicapé en particulier? Comment se fait-il qu’ils ne soient pas capable de faire la différence entre le général et le particulier? C’est l’inculture qui fait ça?

    (10)
    1. .

      Ce n’est pas si évident que ça.

      1) Souhaiter la mort… très discutable. La blague (de très mauvais goût je vous l’accorde; je n’aime pas vraiment l’humour vulgaire de Ward), prise dans son contexte, en reste pourtant clairement une : il est clair que Ward faisait une blague et ne souhaitait pas sérieusement la mort de Gabriel.

      2) Jeremy Gabriel est une personne publique. Les règles entourant la diffamation sont beaucoup moins strictes dans ce cas. C’est en quelque sorte “le risque de la notoriété”.

      3) À preuve : un recours civil en diffamation aurait échoué contre Ward. Les parents de Gabriel le savaient et c’est pourquoi ils se sont tournés vers le Tribunal des droits de la personne en plaidant la discrimination, puisque les règles y sont beaucoup plus favorables à la victime potentielle qu’au civil.

      4) Maintenant : est-ce qu’il s’agit vraiment de discrimination? Pas sûr… Donc, le Tribunal des droits de la personne n’était peut-être pas le tribunal approprié et c’est sur ce point, uniquement, que se penchera la Cour suprême, pas sur les “limites de la liberté d’expression” La Cour suprême s’est déjà penchée sur cette matière dans le passé (en gros, l’article 319 du Code criminel sur les discours haineux constitue la limite).

      (23)
    1. Geez Whiz

      Ricochet, c’est comme Urbania, mais encore plus à gauche. C’est comme un média de l’ère de l’URSS rédigé par des émules de Xavier Camus.

      (6)
  3. Pile Poil

    On parle ici de nuance de menace de mort vs une joke d’ handicapé qu’on dit qu’on a traité de ¨laitte¨
    Mais bon, je donne 2/10 pour ton ¨ troll attempt ¨

    (6)
    1. Léon le caméléon

      Non non non….la blague était pas “Jérémy Gabriel est lette”. C’était plutôt “Il est encore vivant lui crissssssss!” Méchante nuance!

      (4)
      1. Noel le cabochon

        Le contexte du “yé pas mort lui” n’est pas de souhaiter sa mort, c’est qu’on a tellement parler de la maladie grave quand il était jeune qu’on pouvait effectivement penser qu’il allait décéder prochainement, d’où la joke…

        (8)
        1. Détecteur d'hommes féminisés

          Je te souhaite un jour d’avoir un enfant en phase terminale ou une maladie dégénérative et que quelqu’un fasse cette bonne joke: “yé pas mort encore criss”. Ahaha, très drôle, pouet, pouet!

          (0)
  4. Ahpisnon

    Très drôle, surtout quand on sait que son expression préférée est « deux poids, deux mesures »…

    Sinon, je ne sais pas pour la pente glissante, mais je ne suis pas sûr qu’il soit normal de voir sa vie bousillée parce qu’un p’tit comique a ri de toi sur scène. Peut-être qu’il y a une différence entre « faire de la peine » et « causer un préjudice grave ». Je veux bien être contre la censure, mais là un gars a connu l’enfer pour qu’une gang de mononcles et de matantes puissent s’éclater un peu. Quelque chose ne marche pas là-dedans.

    (1)
    1. Stratosferatu

      “Quelque chose ne marche pas là-dedans.”

      Il y a des tribunaux civil pour ça.

      Mais ils sont allé au tribunal de la Commission des Droits de la Personne parce que l’accusé n’a rien à débourser, c’est le tribunal administratif qui se charge des frais tandis que l’accusé doit payer sa défense.

      Et que les standards pour établir la preuve et déclarer la culpabilité sont plus bas que dans un vrai tribunal et que souvent ce sont des patentes remplies d’activistes revanchards qui ont une idée particulière de la justice.

      Que ce soit au niveau des procédures ou du personnel qui compose les enquêteurs, les procureurs ou les jury — c’est souvent les mêmes personnes qui s’échangent les rôles — ces trucs-là sont très biaisés contre l’accusé.

      Ce genre de tribunaux ne devrait pas exister. S’il y a des obstacles financiers à entreprendre des poursuites au civil il devrait y avoir un meilleur programme pour aider les pauvres à se payer des avocats.

      “mais là un gars a connu l’enfer ”

      Je sais pas mais qui a décidé qu’il serait une vedette publique? La célébritude ça vient avec des risques.

      (3)
    2. C'est sûr...

      La justice, c’est simple lorsqu’il y a, par exemple, un meurtrier sanguinaire et d’innocentes victimes avec des preuves indéniables de son crime : on met le bougre devant un tribunal et le juge prononce la sentence.

      C’est pas mal moins simple lorsqu’il s’agit de concepts aux contours flous comme la liberté d’expression, la vie privée, etc. Il est très difficile de tracer des limites de principe, voire impossible. Ça va toujours rester du cas par cas et même là, ça reste subjectif.

      (1)
    3. Léonidas roi de Sparte

      Jéréemy Gabriel répéte sans cesse que cela l’a rendu plus fort, alors de quoi tu parles quand tu dis que Ward a bousillé sa vie ? La chose que personne ne relève dans cette histoire, c’est que ce genre d’expérience est bonne pour former le caractère de quelqu’un. Mais à notre époque de flocons de neige, on préfère pleurer, se victimiser et se plaindre plutôt que d’affronter l’adversité comme un homme. D’où la perception de plusieurs sur la féminisation de notre société.

      (-2)
      1. Ahpisnon

        Quoi? Un humoriste connu dit sur scène que tu devrais être mort tellement tu es « lette » et tu t’en es ému? Vraiment? Le déluge de haine et les menaces de mort qui te sont tombés ensuite dessus t’ont ébranlé? Non mais, quel flocon de neige! Quelle lavette féminisée!

        Incroyable…

        (2)
      2. Ahpisnon

        OK! Le gars a adoré son expérience parce qu’elle l’aurait « rendu plus fort », mais il a quand même poursuivi Ward en justice juste pour, j’imagine, faire du cash. C’est bien ce que tu dis, non?

        Pas fort…

        (0)

Les commentaires sont fermés.