Les joies du télé-travail!

🐱🐱🐱🐱🐱🐱🐱🐱

Lien Facebook!

Commentaire inutile à m’envoyer: il est bon Patrice Moi!

12 réflexions au sujet de « Les joies du télé-travail! »

  1. Un mongol qui chauffe un Subaru 2003

    T’en veux une joie du tl-travail !

    Remets l’extrait du mongol qui travaillait pour une radio de mongol destiné aux publiques de mongols et qui snorkait le comptoir de cuisine.

    (53)
  2. Anne-Marie Logique (étendue en bikini dans un tas de neige brune pour sa prochaine photo cochonne)

    Moi, ça ne me dérange pas de montrer ma chatte à la caméra.

    (25)
  3. C’est un beau chat!

    Il y a des chats qui viennent souvent nous coller au moment que nous faisons quelque chose.

    (8)
  4. De père en fils...

    « C’est lorsqu’on doit subir, au quotidien, le faciès dépité de Patrice E Roy; qu’on se questionne sur la pertinence d’avoir accordé 675$ millions à la société des tas. C’est là qu’on réalise que, malgré le népotisme pratiqué dans la tour, le talent n’est pas nécessairement héréditaire. » – Pierre Lefardeau

    (4)
    1. Cardio-Canada, pour un emploi équitable

      « Sachez qu’il n’y a ni favoritisme, ni népotisme à Cardio-Canada! Et que le talent est héréditaire, point à la ligne! D’ailleurs j’en discuterai demain – lors d’une table ronde – dans mon émission à moi, avec mes invités triés au hasard dont: Winston McCaine, Rafaële Gernaine, Suzanne Lévaique, Dominique Chaloupe, Christiane Charraitte, Philippe Fémur, Myriam Fémur, Jean-Philippe Ciprinani, Ariane Ciprinani, Marc Casibite, Rima Elkroupi, Michel Visseyre, Simon Jodouin, Alexandre Taillefeux, Stéphane Garnotte, Nathalie Petrobitch, Michel Latombe, Jean-René Dufort, Maude Vachone, Aînée-Marie Dussot, Marc Leradeau. » – Pénéfloppe

      (5)
    2. Rosario Soccio

      Selon les défunts Cyniques, c’est TVA (à l’époque Télé-Métropole) qui était la société des tas, à la différence de la société d’État.

      (1)
  5. Éric Duhâne hybridé avec Gabriel Mambo Dubois

    Pendant que cette scientifique inutile, qui doit gagner 500 000 $ par an, donne du caviar à son chat, des prolétaires qui vivotent au salaire moins que minimum doivent aller acheter leur vin en Ontario.

    (0)

Les commentaires sont fermés.