Publier ou non de la guenille pendant #BlackLivesMatter

Gros dilemme chez nos influenceuses qui veulent ploguer leurs cochonneries!

Une veut faire la promo, l’autre dit qu’on doit attendre!

Maika Desnoyers, blonde à Étienne Boulay, qui veut influencer ses lecteurs en parlant de linge pendant l’immense crise aux states…

Elle se le fait reprocher!

D’un autre côté… t’as une autre influenceuse, qui elle, dit qu’on devrait attendre avec de ploguer nos bebelles!

Commentaire inutile à m’envoyer: je suis #guenille!

22 réflexions au sujet de « Publier ou non de la guenille pendant #BlackLivesMatter »

    1. Franco-Instagraine

      “So I guess que la fois où tu m’a bloqué quand t’as pas aimé ma story c’est parce que tu faisais du whataboutism, genre?”

      (10)
    2. Calvin et son tigre

      Non, les jeunes ne conjuguent même pas leurs emprunts à l’anglais comme on le faisait à notre époque. J’ai checké est devenu j’ai check, j’ai swipé est devenu j’ai swip, etc. Ça donnerait donc : “J’ai cross la street pour buy un chips”. C’est complètement débile parce que leur mot n’est conjugué ni en français (avec l’accent aigu) ni en anglais (avec l’ajout du ed).

      (0)
  1. Franglais de débiles mentaux

    Moi j’ai une bonne story à vous raconter, c’est full interesting:

    J’ai passé 13 ans à l’école et technically j’ai un diplôme secondaire, so je veux utiliser mon feed Insta pour éduquer la société, genre.

    Passe que c’est une cause full bonne qui me tient à coeur tsé on peut pas continuer le racisme systémique tant que le monde auront pas learné à apprendre comment parler correct.

    Pis ceux qui disent que ma story est mal écrite et jai le look d’un policier qui met son genou sul cou de la langue faque le sang se rend pas à l’idée ben non!? Sait quoi sa?

    Mes idées sont full élaborées en franglais passe que mon platform cest ça!

    Jai de l’influence je rejoins le whole world, sait pour sa que je refuse la indifference!

    Continuer as usual cest comme non.

    (33)
    1. jveu une TV 8K 150" !

      >un policier à la retraite

      un policier à la retraite NOIR
      pour voler des TV

      le gars a été tué pour une TV
      déguelasse

      (13)
    1. Geez Whiz

      Les médias n’arrêtent pas de nous dire que le policier qui a tué Floyd aux USA était épaulé par trois policiers blancs. J’ai un problème avec cette façon de classer tout le monde selon sa couleur, d’autant plus qu’Alexander Kueng n’a clairement pas l’air blanc et que Tou Thao est asiatique. Mais « ça fit pas le narrative » comme ils disent!

      (14)
  2. Féministe de Montréal

    Où que les que les yeux et yeulles qu’iels pussent.e.s. ne(s) puvent.e.e.s. t’el qu’euze(s) et les bigenrées, genre ?

    (13)
  3. Ok ouin ouin ouin...

    Je crois que c’est le post dont je me calisse le plus depuis le début de la Clique.

    (7)
  4. Geez Whiz

    Les « POC », on a beaucoup « call », ça « look » performatif, et j’en passe.

    (6)
  5. L'Éternègre

    Cessez de vivre bande de blanc ingrats et agenouillez-vous devant la puissance des 65 de QI de l’Éternègre. Restez devant vos postes de télé pour admirer l’ingéniosité des singes d’Amérique, vous en sortirez grandit.

    (5)
  6. J'écoute RDI 24/60

    J’avais mal ajusté mon toaster à matin, mes pains étaient presque brulés.

    (5)
  7. Jule

    La blonde du gars qui a honte d’etre blanc, fait de l’ombre au mouvement “Tous les racistes contre les blancs” oh!

    (3)
  8. À droite du 450

    Elle veut se servir de son compte pour éduquer?! Elle a écrit un livre?!?! Cette génération d’influenceuse me rend malade…

    (0)
  9. La politisation des influenceurs

    Les influenceurs se sont pas des militants politiques en fait qui luttent pour changer la société. Les influenceurs font essentiellement du placement de produits et certains s’attendent à ce qu’ils se politisent et parlent de causes sociales pour autres choses que leur valorisation personnelle comme par exemple ramasser des dons de charité pour un organisme d’aide communautaire. Ce qui n’est pas mal en soi même si parfois cela sert souvent surtout à se valoriser eux mêmes par l’entremise de la publicité bien plus que la cause en elle-même. Pensons notamment à la fille qui dénonçait la pollution de l’environnement pour ensuite faire de la pub pour une compagnie pétrolière ou qui accepte de l’argent du gouvernement pour encourager le confinement. Je sais bien que d’une certaine façon si nous poussons l’analyse à une certaine profondeur, nous pourrions presque affirmer que la politique est partout et que consciemment ou inconsciemment nous y participons. Comme par exemple nous pourrions dire que les influenceurs jouent le jeu idéologique mercantile de se vendre eux-mêmes pour vendre des produits et encouragent une certaine vision sociale du monde axée sur la consommation ou une image superficielle de la réalité encourageant des comportements correspondants à l’idéologie dominante de la société. Par contre, je ne crois pas que les influeuceurs font ce qu’ils font en ayant cette analyse en tête. Bien souvent ils affirment être des artistes offrant ou produisant du contenu culturel et qu’il faut bien gagner sa vie en vendant de la pub. Ils sont des outils de propagandes, mais ils préfèrent s’imaginer des artistes non instrumentalisés.En fait l’utilisation d’une cause politique visant la valorisation personnelle quand ta clientèle est parfois apolitique n’est peut être pas une situation gagnante notamment aussi parce que tu prends des risques aussi de te mouiller en disant un truc qui va déplaire à certains clients ou encore les faire fuir parce que la politique ne les intéressent pas. Il ne faut pas négliger que les pires sujets d’engueulades sont la politique et la religion, les influenceurs n’ont pas intérêt de trop jouer sur ces terrains là s’ils veulent continuer à vendre une image ou un symbole joyeux du monde.

    (-13)

Les commentaires sont fermés.