Un film avec Caroline Néron… c’est non!!!

Tellement original comme idée de film québécois:  une fille qui a des problèmes de drogue et qui gueule après ses parents! Du jamais vu!😂😂😂😂😂😂

 

Lien Facebook!

Commentaire inutile à m’envoyer: c’est Safia qui chante?

36 réflexions sur « Un film avec Caroline Néron… c’est non!!! »

    1. Passez à la caisse

      Et elle «oublie» de payer ses employés, mais trouve assez d’argent pour s’offrir une campagne de RP signée National.

      (23)
  1. Vital Laforce

    Laissez-moi deviner, Caroline Néron jouera le rôle d’une vieille guidoune névrosée?

    (29)
    1. Rien de moins

      À la fin , elle sera couronnée championne de mangeage de gâteaux pour devenir complètement méconnaissable, se marie avec un type d’internet , change de religion 4 fois , deviendra la porte-parole célèbre d’un mouvement planétaire dénonçant la claustrophobie, elle s’exilera en antarctique pour vivre comme les phoques, fera de nombreuses psychoses et sera placée en institution ,pour tomber follement amoureuse de son psychiatre , le doc mailloux , tout ça sur trame de fond de musique de Sinead o’connor .

      Après une louche party privée sur la Côte d’azure , qui implique des clowns et furets , le grand jury décernera à ce film, le Lion d’or de Cannes .

      (8)
  2. BAB

    Depuis quand les cinéastes (peu importe d’où) sont originals?
    Ça fait 30 ans qu’on voit les mêmes estis de 4 films sur repeat avec des différents acteurs.

    (20)
  3. toute la vérité,

    Ça semble bien plate. Encore du chialage, du braillage, des gens à problèmes . Au Québec les bonnes histoires pour divertir sont très rares. Ensuite on se plaint que le cinéma Québécois est déficitaire. De plus c’est un produit encore non exportable. Nous sommes très petit dans la francophonie et on se prive du marché de l’Afrique francophone et de tous les pays Européens francophones. Pas grave le film est subventionné !!!

    (10)
  4. ed0BYyBxsx40

    Ouf! La reprise version déprime de Voyage voyage… on dirait quasiment du Safia Nolin…

    (8)
  5. anti-montréaliste

    Je l’ai bien aimé dans le navet Eternelle de 2004. Elle y joue une lesbienne vampire.
    Avec pas de bas.

    (7)
    1. Ragul

      C’est pas une histoire de vampire, c’est l’histoire d’Erzsébet Bathory, une comtesse hongroise du 16e siècle. T’as pas dû voir le film. Moi non plus, mais je connais l’histoire de cette comtesse.

      (0)
  6. Reality Check

    Ça, ça là, ces bruits. Horrible.
    C’est affreux.
    Pourqoi avoir enregisté la mise à mort d’un ours et en avoir fait une chanson?
    C’est un suicide commercial d’utiliser ces lamentations dans une pub de film

    Je viens d’atteindre le point de bascule. Je suis maintenant certain que les subventions aux “artistes” du cinema et de la chanson sont mal distribués.

    Voyage

    (6)
  7. Histoire de famille, encore

    « Ça sent le scénario victimaire d’un Xanax Dolan à plein nez! » – Odile Tremblotte, en direct du Beaubien

    (6)
  8. nouveau

    Les filmeux font des films pour eux et leurs gang entre filmeux pseudo intellectuels, mais financé avec l’argent de la population. et il ne faut pas touché à ça car ca va crier fort les filmeux avec leur gang de profiteurs.

    (5)
  9. Domdigidom Digidigidom-dom

    C’est bien essayer mais malheureusement pas de prix en vue pour ce film qui tout de même, est à quelques détails près d’en avoir gagner plusieurs soit en donnant un rôle à Rémi Girard, trouver une façon que le nom de Xavier Dolan apparaisse sur le générique du début du film et à quelques part dans la bande annonce ou simplement demander à Éric Lapointe de faire la toune suicidaire lorsque surement à quelque part dans le film une personne proche de l’acteur ou actrice principal va mourir juste avant qu’un autre pense à se suicider….donc finalement la toune de la trame sonore du film par Éric Lapointe pourrait même passer ces 2 fois là et au générique de la fin.

    Au moins ou a pu voir les jeunes qui roulent en pleine liberté sur la route en criant de joie les bras en l’air et ça pourrait effectivement faire pencher la balance en leur faveur pour un prix puisque c’est une scène qui a eu beaucoup de succès au Québec depuis environ 2015.

    (4)
  10. Moyen de faire de quoi.

    C’est cliché en effet, mais il y a moyen avec un bon réalisateur d’en faire une bonne histoire ou un bon drame. Un exemple, l’excellent Requiem for a dream ou encore basketball diarys

    (3)
    1. Jean-Jérémie Dion-Gauthier

      Une autrice, une réalisatrice et une directrice de la photographie, ce film avait tout pour recevoir l’aval de la SODEC.

      (6)
  11. Le problème

    S’cuse-moi Clique, mais dire “c’est non”, ça fait vraiment petite chroniqueuse culturelle qui se la joue moralisatrice. Et c’est rarement une femme.

    (3)
  12. A gagne on sait tout

    C’est adapté d’un roman écrit par Geneviève Petersen, égérie de QUB radio et la blonde à PY Mc Sween.

    (3)
  13. Toxic White Man

    Cobain…
    Un petit incompris quelque peu talentueux mais archi-drogué qui a réussi à entraîner des millions de jeunes dans son sillage de petit incompris archi-drogué.
    Faudra bien, l’un de ces jours, que l’on cesse de diviniser ces dégénérés du mass média du seul fait qu’ils sont en mesure d’aligner quelques accords de guitare de manière agréable.
    Clapton, qui fut l’un de ceux-là (mais ultra-talentueux dans son cas), a renoncé il y a longtemps, après un examen de conscience, à promouvoir cette image de dégénéré au profit d’un mode vie exempt d’abus de substances.
    Le sex, drugs and rock’n’ roll, c’est dépassé.

    (2)
      1. Toxic White Man

        Non, juste un message de banalisation de la drogue quand on le joue ”à l’endrette”, à l’origine de la mort par surdose de ma p’tite cousine, notamment.

        Ça répond ti à ta question, le comique ?

        (-1)
    1. la géométrie variable vous salue bien

      ..dit celui qui défendait Eric Lapointe et YFB y’a 2 semaines

      (0)
      1. Toxic White Man

        T’es encore dans la ”défense” de la chasse aux sorcières, le ou la coco ?
        Si jamais ça t’arrive, tu viendras nous en parler…

        (0)
  14. Charles Martel

    Au moins ce n’est pas encore un film à propos d’un homo qui a une relation conflictuelle avec sa mère. Ça change un peu.

    (2)
  15. Amélie

    Ok, please, c’est tiré d’un excellent roman de Geneviève Pettersen (duquel a été tiré une très bonne pièce de théâtre) qui dépeint parfaitement l’adolescence en région dans les années 90. Et honnêtement, je me fous de Caroline Néron 99% du temps, mais elle est parfaite pour le rôle de la mère (et je la trouve très limitée comme actrice).

    (0)
    1. Vociférâtion

      La pièce de théâtre est tiré de l’édition du Reader’s Digest de mai 1989 paraît-il.

      Une histoire de manque de papier Q à ce que l’on dit.

      Un drame

      (-1)
  16. Mononcle Gerard

    En esperant qu’elle joue un film pour la compagnie VIVID ou Private.
    Avec Riley Reid
    Elle pourrait peut-être gagner un prix qui a de l’allure genre un AVN award

    (-2)

Les commentaires sont fermés.