Trois questions de Vadeboncoeur pour la docteure Annie Janvier, suite à sa lettre et à son entrevue à TVA.

Intéressant!

Commentaire inutile à m’envoyer: guerre de médecins!

49 réflexions sur « Trois questions de Vadeboncoeur pour la docteure Annie Janvier, suite à sa lettre et à son entrevue à TVA. »

  1. hagen

    C’est parce que là, les deux ne parlent pas de la même chose. Elle, elle parle de virologie et lui de logistique.

    (31)
  2. Ahpisnon

    Excellentes questions Dr. Vadeboncoeur.

    Annie Janvier s’appuie sur des propos formulés par un représentant de l’OMS qui disait que le confinement massif ne pouvait être envisagé pour faire face à la covid, ce qui revient à dire qu’il faudrait laisser le virus faire son chemin dans une vaste partie de la population. Or, l’OMS affirmait hier l’exact contraire par l’entremise de son directeur:

    « L’OMS a jugé lundi inenvisageable de laisser la COVID-19, dont le taux de létalité est plus élevé que la grippe, circuler librement pour que la population accède, comme certains l’ont suggéré, à l’immunité collective.

    « Jamais dans l’histoire de la santé publique, l’immunité collective n’a été utilisée comme stratégie pour répondre à une épidémie, et encore moins à une pandémie. C’est scientifiquement et éthiquement problématique », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse. 

    « Laisser libre cours à un virus dangereux dont nous ne comprenons pas tout est tout simplement contraire à l’éthique. Ce n’est pas une option », a-t-il insisté. »

    Je veux bien qu’un épais nuage d’incertitude flotte au-dessus de cette pandémie, mais il ne faudrait quand même pas que les autorités scientifiques se mettent à se contredire trop souvent. Ce pourrait être catastrophique.

    (14)
    1. Dave

      Je crois que les avis divergent à l’OMS (qui est un organe politique en passant) :

      «L’envoyé britannique à l’OMS, le docteur David Nabarro, a dénoncé le confinement récurrent comme principale mesure pour lutter contre les remontées d’infections à la COVID-19, en précisant que cela pourrait entraîner un appauvrissement généralisé à travers le monde.

      «Nous, à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ne préconisons pas le confinement comme la principale manière de contrôler ce virus», a-t-il déclaré samedi dans une entrevue avec le journaliste Andrew Neil, du magazine anglais «The Spectator».

      «Les seules fois où nous croyons qu’un confinement est justifié, est afin d’acheter du temps pour la réorganisation, le regroupement et la recalibration des ressources [et] aider le personnel de santé qui est exténué, mais en général, nous préférons ne pas le faire», a déclaré le Dr Nabarro.

      Le directeur général chargé du Programme OMS de gestion des situations d’urgence sanitaire, Mike Ryan, avait déclaré sensiblement la même chose lors d’une conférence de presse donnée la veille, vendredi, au siège de l’OMS à Genève.»

      source :https://www.tvanouvelles.ca/2020/10/12/un-envoye-special-de-loms-denonce-le-confinement-comme-principale-mesure

      (10)
    2. Les faits

      Virus dangereux? On en est rendu à 4 ou 5 morts par jour, sur un total moyen de 180 morts par jour au Québec (66 000 morts annuels au Qc / 365), soit environ 2,5% des décès attribués à la covid.

      Un moment donné, faudrait en revenir. Le cancer ou les attaques cardiaques font encore beaucoup plus de victimes, et les gens qui en souffrent voient leurs traitements retardés à cause de tout ce chamboulement.

      (9)
      1. Ahpisnon

        Il faut voir un peu plus loin que le bout de ton nez: si on pouvait combattre le cancer et les maladies cardiaques par l’instauration de mesures sanitaires, on le ferait.

        (4)
    3. Pas si vite

      >dont le taux de létalité est plus élevé que la grippe

      Non.

      L’OMS au début avait affirmé que c’était 3 % (sur des chiffres que leur ont donné le gouvernement chinois si je me souviens bien).

      C’était faux. Ça n’a jamais été 3%. Car le % d’infectés asymptomatiques n’avait pas été pris en compte dans ce calcul là.

      La CDC aux États-Unis elle estime que — et ça varie selon l’âge et la santé de base — le taux de létalité est semblable à celui de la grippe pour certaines tranches d’âge mais plus élevé pour les 70ans et plus

      0-19 years: 0.00003
      20-49 years: 0.0002
      50-69 years: 0.005
      70+ years: 0.054

      Chez les moins de 50 ans (en général, si ta santé est mauvaise c’est autre chose mais c’est la même chose pour la grippe aussi) le IFR est moins élevé que celui de la grippe.

      C’est chez les 70 ans et plus que ça frappe fort.

      Mais ça c’est avec les chiffres américains qui sont gonflés par des méthodes de comptabilité officielles douteuses

      comme celle de considérer comme décès Covid officiel une personne qui meurt après avoir testé positif durant un certain nombre de jours après le résultat positif au PCR — peu importe la cause du décès.

      En Illinois par exemple, la médecin en chef l’a dit clairement

      https://twitter.com/gorski_robert/status/1297269297098694659

      ” It means technically even if you died of a clear alternate cause, but you have Covid at the same time, it’s still listed as a Covid death.

      Everyone who’s listed as a Covid death doesn’t mean it was the cause of the death but they had Covid at the time of death. ”

      Comptabiliser les décès officiels de cette façon c’est pas rigoureux, c’est douteux.

      Aux États-Unis il y a des incitatifs financiers à déclarer des cas et des décès officiellement liés à la Covid parce qu’il y a des montants dans les 5 chiffres versés par le gouvernement fédéral pour chaque cas déclaré officiel.

      La Covid est surtout dangereuse pour les gens âgés. C’est surtout eux qu’on doit protéger.

      Est-ce que le confinement général de tout le monde est utile dans cette optique là?

      (6)
      1. Ahpisnon

        Pourquoi le compte des morts de l’influenza serait-il plus précis et rigoureux que ceux de la covid? La grippe tue entre 250 000 et 475 000 personnes par année dans le monde. La covid a tué presque 1 000 000 de personnes en huit mois… Après, tu peux continuer à jouer à l’autruche si tu veux.

        (2)
      2. hagen

        Tu vérifieras aussi les déclarations du docteur Michael Ryan de l’OMS qui a dit, cette semaine, que 10% de la population du globe avait été contaminé, soit 780 millions de personnes. Divise 1 350 000 morts par 780 millions ça fait un taux de létalité ridiculement bas. Mais, chutttt! Le virus est mortel, il faut rester enfermé chez soi, tuer l’économie à long terme.

        (1)
    4. Oui et non

      “Pourquoi le compte des morts de l’influenza serait-il plus précis et rigoureux que ceux de la covid?” -Ahpisnon

      Il ne l’a jamais été, c’est une estimation publiée avec un certain retard.

      C’est le décompte officiel précis des décès et des “cas” de Covid soi-disant en temps réel qui est de la poudre aux yeux et du grand n’importe quoi inscientifique.

      On n’est pas dans la science, on est dans la comptabilité abracadabrante.

      Et jamais auparavant l’OMS n’avait recommandé qu’un simple test PCR pouvait déterminer un “cas”, c’était PCR + symptômes.

      On n’a jamais testé massivement pour l’influenza comme on le fait avec le Covid.

      Et le 3/4 des infections à l’influenza sont asymptomatiques

      https://www.medscape.com/viewarticle/822047

      Alors si

      a) on testait massivement pour l’influenza,

      et

      b) qu’on ajoutait les décès qui ont lieu chez les 3/4 de ceux qui testent positif au PCR et qui sont asymptomatiques même si le décès n’est pas clairement lié au virus,

      et qu’on disait qu’ils sont décédés DE la grippe,

      alors les chiffres officiels des décès de la grippe seraient gonflés par la mauvaise méthode de compatibilité utilisée,

      et ces chiffres officiels ne réflèteraient pas la réalité.

      C’est ce qui se passe en ce moment avec la Covid dans plusieurs de pays, États et provinces.

      Les chiffres officiels sont du n’importe quoi parce qu’on calcule un peu n’importe comment sans d’abord clairement établir un lien de cause à effet entre le virus et le décès.

      Le virus a bel et bien tué beaucoup de gens mais combien exactement c’est ce qu’on ne sait pas.

      Exemple:

      Arruda a dit en Avril que les décès qui allaient survenir de toute façon dans les CHSLD ont été ajoutés à la pile des décès du virus (sans même recourir à un test PCR)

      https://twitter.com/MarcoLavoie11/status/1253392927499395074

      «Chaque année, en temps ordinaire, il y a environ 1000 personnes par mois qui meurent dans les CHSLD. Dans le fond, il faut comprendre que des décès actuels qu’on comptabilise, associés à la COVID-19, seraient survenus malgré la situation»

      Arruda a décidé que c’était 100% à cause du virus? Ah bon.

      Si les journalistes ne posent même pas de questions sur les critères et les méthodes des calculs officiels alors on ne sait pas si les chiffres sont bons.

      Mais pour les média c’est pas grave, on continue de bombarder le public avec des chiffres précis officiels soi-disant en temps réel

      mais qui en fait ne correspondent pas à la réalité parce que dans bien des endroits le décompte officiel est gonflé par des méthodes de calcul qui sont loin d’être solides.

      Et j’ai vu des chiffres de surmortalité pour l’Écosse et la Suède qui montrent que le printemps de cette année avec le nouveau virus n’a pas causé une surmortalité sans précédent jamais vue auparavant dans ces endroits-là.

      En Suède la saison de la grippe de 1993 et 2000 a fait plus de ravages que le Covid au printemps 2020.

      (5)
    5. Unherd

      “Annie Janvier s’appuie sur des propos formulés par un représentant de l’OMS …”

      Elle s’appuie aussi sur les propos des 3 scientifiques qu’on peut écouter ici:

      https://www.youtube.com/watch?v=rz_Z7Gf1aRE

      Ils disent qu’on doit protéger les plus vulnérables sur le plan de la santé mais qu’on ne devrait pas confiner la société en général parce qu’entre autres ça appauvrit les gens économiquement vulnérables.

      (2)
    6. Leurre Juste du Camionneur

      “Jamais dans l’histoire de la santé publique, l’immunité collective n’a été utilisée comme stratégie pour répondre à une épidémie, et encore moins à une pandémie. C’est scientifiquement et éthiquement problématique”

      Ah bon. C’est pas ça un vaccin? On crée une immunité collective en donnant un virus hyper faible pour que tout le monde est les anticorps.

      (-6)
      1. Dave

        “Dans l’histoire de la Santé Publique…”.

        Je ne suis même pas sûr que, il y a à peine 150 ans, les autorités sanitaires auraient été à même de deceler la présence du virus.

        Certes, elles n’auraient pas fait confiance à l’immunité collective pour autant, mais l’immunité collective s’en serait chargée et ce, sans que ces autorités se soient aperçues de quoique ce soit.

        (1)
      2. bééééé je perd la vie 🐑🐑🐑

        en plus c’est pas très éthique si il n’est pas testé correctement, des gens vont en mourir comme pour le vaccin contre la H1N1 des gens qui n’était même pas infecté sont allez prendre le vaccin comme des bon moutons et sont MORT du au VACCIN OUI.

        (0)
    7. Esso

      Ça fait longtemps que les ”autorités” scientifiques se contredisent: en voici une bonne:
      Arruda qui défendait de porter le masque ce printemps et la maintenant le masque est obligatoire dans tous les lieux publiques fermés sinon tu écopes d’une amende.
      https://www.ledroit.com/actualites/mars-2020-le-dr-arruda-demande-de-ne-pas-utiliser-de-masques-a-des-fins-preventives-44a152b9cd0ed9d296e102a499557eb1
      C’est pas grave, au Québec, les moutons croient n’importe quoi:
      https://www.ledevoir.com/societe/583180/superflu-puis-essentiel

      (-7)
        1. Le gars d'Végeusse

          Écoute, c’est pas la dernière fois qu’il va dire des niaiseries. Va falloir t’y faire.

          (-4)
      1. Nono

        Arrete dit pas ca, tu es suppose croire que c’etait parce qu’il y avait pas assez de masque en mars, pas parce que c’etait inutile (la vrai raison est que c’est inutile et connu depuis longtemps mais que Arruda avait pas encore recu l’ordre d’en haut de l’imposer pour de l’ingenierie sociale et qu’il savait pas encore que cela s’en venait)

        (-6)
  3. Dave

    Il est bien évident que le doc Vadeboncoeur va défendre la position gouvernementale jusque dans ses derniers retranchements. N’est-il pas, après tout, sur toutes les tribunes dès qu’il y a une question de santé publique en jeu? N’a-t-il pas animé une ou plusieurs émissions dans des médias hautement subventionnés? A-t-il reçu un cachet pour ces activités? M’est-il permis de croire qu’il dépend aujourd’hui de ces revenus? En d’autres mots, espère-t-il continuer ses activités médiatiques à l’avenir?

    Pour connaître plusieurs personnes dans le domaine de la Santé, de plus en plus de voix dissidentes commencent à s’élever. Si vous ne connaissez personne, la moindre petite recherche vous permettra d’en trouver une panoplie dont la crédibilité est de loin supérieur à notre valeureux Doc Vadeboncoeur national. Quoiqu’il en soit, mon petit doigt me dit que Doc Vadeboncoeur changera de disque le jour où le gouvernement lui autorisera.

    J’espère néanmoins que la docteur lui répondra, car il s’agit de bonnes questions et la vérité ne peut naître que dans le conflit.

    Question ouverte : qu’est-ce qu’un conflit d’intérêt?

    (14)
    1. Mini-putt

      Maintenant que tu as cherché à discréditer le messager, tu pourrais peut-être nous dire ce que tu penses des questions qu’il soulève, non?

      (5)
      1. Dave

        Je ne cherche pas à discréditer le messager, mais à remettre les choses dans leur contexte. Oui, il s’agit d’un médecin, mais il a aussi partie liée avec le pouvoir en place (chose malheureusement indéniable que tu le veuilles ou non). Cette partie liée avec le pouvoir peut altérer sa vision des choses, sans pour autant que sa vision des choses soit fausse pour autant. D’ailleurs, si tu as lu mon commentaire jusqu’à la fin – chose que tu as visiblement pas fait – tu aurais constaté que je souligne l’intérêt de ces questions. Comme je ne suis pas médecin, je souligne aussi l’intérêt qu’aurait la docteur à répondre à ces questions, réponses qui pourraient à leur tour mener à d’autres interrogations.

        (7)
        1. Einstein

          Nous devons veiller à ne pas surestimer la science et les méthodes scientifiques lorsqu’il s’agit de problèmes humains, et nous ne devons pas supposer que les experts sont les seuls à avoir le droit de s’exprimer sur des questions concernant l’organisation de la société

          Albert

          (4)
        2. Mini-putt

          OK, parce que Vadeboncoeur intervient à l’occasion sur les ondes de Radio-Canada, il est partie prenante du gouvernement et est en conflit d’intérêt. Mais oui, bien sûr…

          Désolé, mais ce que tu dis est parfaitement niaiseux.

          (-3)
    2. Germaine

      Bravo et merci Dave de faire vos recherches sur Youtube, c’est certainement plus sérieux qu’un médecin.

      (-15)
      1. Dave

        Un médecin n’a pas le droit d’accorder des entrevues à des youtubeurs. Une chaîne d’information n’a pas le droit de s’ouvrir une chaîne youtube?

        Veuillez élaborer s’il-vous-plaît?

        (5)
      2. Nono

        Les medecins contre la position du gouvernement doivent aussi faire leur recherche sur youtube

        Tout le monde fait leurs recherches sur youtube

        (-4)
  4. Vital Laforce

    Vadeboncoeur, le pantin du gouvernement qui part en mission, le couteau entre les dents, contre une collègue qui a eu le malheur – ô scandale – de critiquer la gestion du gouvernement concernant le Covid.

    (10)
    1. Capitaine Évident

      C’est Monsieur “2ième vague le 1er octobre” Vadeboncoeur. On est rendu où avec le 100 morts par jour? Une chance qu’il n’y a plus de journalistes au Québec parce que sinon on aurait plus qu’un youtubeur aléatoire qui se ferait fack-checker….

      (9)
  5. Charles Martel

    En France, dans leurs EHPAD, l’équivalent des CHSLD ici, au plus fort de la première vague, les employés restaient et dormaient sur place. Mais ils étaient dédommagés financièrement pour cela. On est plus aux temps des religieuses qui s’occupaient des gens avec le choléra ou la tuberculose. Je pense que c’est difficilement applicable ici, mais ce serait la seule solution possible pour éviter tout risque que le virus entre en contact avec des gens vulnérables dans les CHSLD ou des hôpitaux.

    (3)
    1. Try to run, try to hide, break on through to the other side

      Sans aller jusqu’à faire coucher le personnel à l’hôpital, ne pas envoyer promener leurs effectifs d’un hôpital à un autre comme au début de la pandémie aurait été mieux.

      (3)
  6. Jeune Viève

    Ça quand t’es pas dans la bonne gang, ils appellent ça du “mansplaining” puis ils sortent le goudron et les plumes pour te lyncher sur la place publique.

    Mais quand t’es dans la bonne gang, en tant qu’homme, t’as encore le droit de traiter publiquement une collègue de cruche devant tout le monde, c’est correct.

    (Mais ça s’en vient compliqué quand comme Yann Perreau, t’es dans bonne gang, tu signes même le pacte, mais que la mautadine te out pareil…)

    (1)
  7. Docteur du pare brise

    Moi je propose comme le gouvernement: fermer presque tout et ne pas appeler ça un confinement, déconfiner un peu et re-confiner dans 2-3 mois, puis recommencer ce cycle pour les mois et années à venir et on va vaincre le virus.

    (-2)
  8. Chris

    Il a totalement raison! Dans un monde idéal, les personnes à risques seraient isolées et soignées par des gens dédiés (isolés également) et testés quotidiennement jusqu’à ce qu’un vaccin soit disponibles. Mais ça c’est impossible!

    La seule manière d’endiguer de manière réaliste la pandémie, c’est de limiter au maximum les contacts hors de la bulle familiale, se laver les mains, garder ses distances et porter le masque quand on est ailleurs, à l’intérieur. Pas de rassemblement, juste un peu de discipline. Un effort collectif tout simplement.

    Et peut-être réduire les classes de moitié et passer de 36 à 15 élèves. Il y a ce risque que l’école devienne le vecteur principal et si ça se propage par là, ce sera très très long. Et on ne pourra pas blamer les jeunes. On les y contraint.

    Je sais je suis un peu plate. Mais je vous aime pareil.

    (-3)
    1. Vital Laforce

      Mais t’es conscient qu’on ne vie pas dans un monde idéal, qu’on a des ressources limités et que les gens ont besoin de travailler pour vivre, n’est-ce pas?

      (5)
      1. Chris

        Oui, absolument! C’est pour ça que je dis que c’est impossible. Alors on fait ce qu’on peux. Mais l’effort doit être collectif sinon, ça sera à recommencer à tous les 3 mois.

        (5)
        1. Vital Laforce

          “réduire les classes de moitié et passer de 36 à 15 élèves”

          Ça voudrait dire doubler le nombre de profs et d’école, pas très réaliste à mon avis.

          (3)
    2. Ecoeurantite 3000

      Moi aussi je vais être plate. Les enfants peuvent contaminer leurs parents mais généralement ils sont relativement jeunes, donc moins à risque de mourir. Le problème est de ne pas contaminer les plus âgés. Ils doivent malheureusement être les plus sacrifiés car isolés pour leur bien. Le temps que tout se tasse. Des compensations monétaires seraient allouées pour les aider à faire face aux dépenses accrues (livraisons etc). Un système de soins ou de suivi à domicile par une personne sûre. Un réseau social virtuel pour aînés exclusivement.

      (2)
      1. Chris

        Ce sont de super pistes de solutions et c’est vrai que les personnes agées sont les plus à risque. Mais l’autre problème, c’est qu’est-ce qu’on fait avec les enfants à l’école dont les parents sont en traitement de chimio, immunosupprimés, asthmatiques, diabétiques, bref tous ces gens qui ne doivent pas le pogner ce virus? C’est lourd pour des ados de revenir à la maison en sachant pas si ils vont contaminer leurs parents déjà hypothéqués. L’étude a distance avec une caméra fixe en classe – rien de couteux ni de compliqué – devrait être disponible. L’élève se branche et suit comme si il était dans la classe.

        (0)
        1. Ecoeurantite 3000

          C’est comme cela que ça fonctionne pour certains programmes au cégep. Je ne sais pas si c’est envisageable pour tous les cours néanmoins. Surtout les cours techniques. Mais l’idée n’est pas mauvaise. Ce serait bien si cette alternative pouvait exister pour certains cas où il y aurait des risques pour leur famille. De plus, ça desengorgerait les classes. Maintenance j’imagine que ça ferait des jaloux.

          (1)
  9. Dans le discours : L’importance des connaissances, des compétences et de la cohérence pour prendre au sérieux une action

    Un aspect intéressant dans l’expérience Milgram ou du moins une des différentes variantes, est que le niveau de désobéissance augmente ou encore de confiance diminue quand vous mettez dans l’expérience deux experts ou deux autorités qui commencent à se chicaner ou contredire en fait.

    L’importance de la cohérence du discours est essentielle dans le processus de participation des individus en fait. Pour prendre la communauté scientifique au sérieux notamment, un scientifique fait par exemple une expérience et arrive à un résultat X, II faut alors que les autres scientifiques vérifient et arrivent en effet au même résultat X pour pouvoir affirmer un fait scientifique et un accord commun dans la communauté. Bien sûr, il peut exister des exceptions Z, P, Q, selon les situations ou certains individus, mais le résultat général devrait être X la plupart du temps et sur la plupart des gens. Quand, il y a trop de différences et désaccords, la confiance va diminuer et l’obéissance en l’autorité aussi.

    Comme la covid est un virus récent, que notre post modernité n’a pas vécue une épidémie majeure comme celle ci, que les experts manquent d’expériences, qu’il y a des essais et erreurs ainsi que des scientifiques qui ne sont pas d’accord sur les méthodes à adopter ainsi que les gouvernements des différents pays qui font des actions différentes, nous pouvons alors constater que les théories marginales ou encore celles qui ne sont pas considérées du tout scientifiques ou encore venant de gens n’ayant aucune connaissance précise prennent de la force dans l’imaginaire collectif puisqu’il s’installe alors un certain relativisme menant à cette fausse croyance que toutes les opinions se valent ou des faits peuvent devenir alternatifs et nous pouvons en débattre. Nous savons que l’eau va bouillir à 100% et il n’y a pas à débattre de ça du moins, mais quand nous n’avons pas de certitude, les trucs étranges qui ne sont pas certain s’installent plus facilement. D’où le succès des théories du complot en ce moment et pourquoi en fait certains de ses individus qui étaient marginaux depuis des années connaissent un plus grand succès maintenant.

    (-3)
  10. La sachez vous la vérite

    Moi, je la sache la vérité, vous autres vous ne la sachez pas. Un Dr pfff, il est moins crédible que les grands chercheurs de YouTube avec leur secondaire 4 pas de math.

    (-4)
  11. Reveille bordel

    Le docteur valdracula qui protège encore le gouverneMENT. Il n’est pas assez intelligent pour ce rendre compte que le gouvernement nous ment et n’osent même pas écrire des comptes-rendus de leur réunion. Ca fait dur

    (-7)

Les commentaires sont fermés.