Le risque de faire un reportage sur le bord d’un chemin d’fer!

Vive le direct…

Commentaire inutile à m’envoyer: pourquoi le train n’a pas arrêté?

11 réflexions sur « Le risque de faire un reportage sur le bord d’un chemin d’fer! »

  1. Grand canadien patriote post national multiculturaliste

    Un train qui ne s’arrête pas quand une femme journaliste noire de surcroît est en pleine couverture d’un événement en direct coast to coast? Ça va faire réagir l’ombudsman ça. Une autre preuve de racisme systémique.

    1. Un petit woke fragile roulé en boule dans son safe space

      Un homme hétéro qui abuse de son privilège blanc et qui utilise son train pour propager la culture du viol.

      Vite, j’appelle Will Prosper, Xavier Camus et Judith Lussier.

      1. Marie-Pied

        Qui est actionnaire du CN hein? Bill Gates. Tu penses tu qu’un train de vaxxin on arrête ça comme on veut?

    2. Une vraie boute-en-train.

      Petit train va loin.
      On prend toujours un train pour quelque part.
      Un train peut en cacher un autre.
      Petit train-train quotidien
      Je viens d’aller faire le train.
      Aller bon train.
      Un train d’enfer.
      Au train où vont les choses,
      L’arrière-train nu en moto.
      Je suis en train de m’entraîner au Club Entrain,
      J’y suis allé en train.

  2. Félix Léclair

    Dans l’train pour Sainte-Adèle
    Y avait une femme qui voulait reporter
    Mais allez donc reporter
    Quand l’train file cinquante milles à l’heure
    Et qu’en plus vous êtes conducteur !
    Oh ! dans l’train pour Sainte-Adèle
    Y avait rien qu’un passager
    C’était encore le conducteur
    Imaginez pour voyager
    Si c’est pas la vraie p’tite douleur
    Oh ! le train du Nord !
    Tchou, tchou, tchou, tchou
    Le train du Nord !
    Au bord d’un lac, des p’tites maisons
    Ça vire en rond
    Le train du Nord
    C’est comme la mort
    Quand y a personne à bord
    Oh ! le train pour Sainte-Adèle !
    En montant la côte infidèle
    Le conducteur et puis l’chauffeur
    S’sont décidés à débarquer
    Et l’train tout seul a continué
    Oh ! Le train pour Sainte-Adèle
    Est rendu dans l’bout d’Mont-Laurier
    Personne n’a pu l’arrêter
    Paraîtrait qu’on l’a vu filer
    Dans l’firmament la nuit passée
    Oh ! le train du Nord
    Tchou, tchou, tchou, tchou
    Le train du Nord
    A perdu l’Nord
    Rendu d’l’aut’ bord
    Le train du Nord
    A perdu l’Nord
    Pis c’est pas moi qui va l’blâmer
    Non, non, non !

    1. le connard déchaîné

      Premièrement, s’il n’y a plus de passagers, on comprends pourquoi c’est rendu une piste de ski-doo….

      Et deuxièmement, Lac-Mégantic sait très bien c’est quoi un train qui perd le nord…

  3. Je garde le sourire peut importe le sujet

    La voisine a l’air contente qu’il se soit enfin passé quelque chose dans son quartier !

Les commentaires sont fermés.