Système de merde!

Brandon Pardi a tué la jeune Bianca Leduc en 2007.

Brandon Pardi, 17 ans, coursait au moment de l’accident et ne pouvait pas conduire seul.

Sa famille (très arrogante envers la famille Leduc) a tout fait pour qu’il n’aille pas en prison. Ils sont même allés jusqu’en cour d’appel. 5 ans plus tard, à la surprise de tous, il a reçu une peine de 2 ans à purger dans la communauté.

Les chums de Pardi étaient tellement contents, qu’ils klaxonnaient dans leurs voitures devant  la famille de Bianca Leduc, comme s’ils venaient de gagner la coupe Stanley. De plus, le pire, c’est que la famille Pardi n’a jamais voulu s’excuser. C’était selon eux, un accident, point!

Alors c’est quoi ça une peine à purger dans la communauté? C’est être chez-vous 24/24 heures et 7 jours sur 7. Disons que c’est 100 fois mieux que la prison.

La couronne a décidé d’aller en appel, maudite bonne chose.

Le hic, c’est que les conditions de sa peine à purger chez lui, que Pardi devait respecter, ont été… suspendues cette semaine.

Alors qu’est-ce que Brandon a fait? He oui, il en a profité pour sortir dans un bar. Ben quoi!!! Ses conditions étaient suspendues. Que voulez-vous, Brandon devait avoir soif. Mettez-vous à sa place, Il a le goût de rencontrer du nouveau monde. Pas facile de tuer une petite fille et d’avoir à rester chez soi.

Mais la meilleure… c’est qu’il s’est fait arrêter le même soir par la police parce qu’il a été pris dans une bagarre à trois heures du matin. C’est-tu pas beau ça! Pourquoi la bagarre? Est-ce qu’il y avait des gens dans le bar qui avaient suivi son procès? Est-ce que la justice de la rue aurait enfin agi?

Sérieux, la Clique est pu capable de la justice québécoise et surtout de la famille Pardi. Avec les images de Pardi dans le film Dérapages (moment le plus touchant), dans nos journaux et à la télé, il est de loin la personne que la Clique déteste le plus présentement.

Excellents avocats qui vont le défendre dans 3, 2, 1…

Commentaire inutile à m’envoyer: il a le droit de faire le party et vivre sa jeunesse