Une grosse perte pour le colloque de l’Alliance des professeurs…

Après l’évènement Nadia El-Mabrouk…

Commentaire inutile à m’envoyer: comment ça va sa campagne?

31 réflexions au sujet de « Une grosse perte pour le colloque de l’Alliance des professeurs… »

  1. Vital Laforce

    Venant de Fred Savard, je suis surpris. Cependant ça prenait du courage pour dénoncer cette gauche radicale quand on est un gars qui vie principalement de contrats de Radio-Canada et d’un public Plateauiste. Respect M. Savard.

    (62)
    1. Vite vite...

      “je suis surpris”

      Pas moi. Il avait déjà mentionné qu’il éprouvait un malaise vis-à-vis la gauche identitaire.

      (12)
      1. BudFox

        Effectivement cest pour ca qu’il a quitté la soirée est encore jeune. Il l’avait mentionné à la radio

        (1)
        1. Vital Laforce

          On parle quand même du gars pour qui on peut rire de la droite à outrance mais pas de la gauche car on ne rit pas des plus faibles de notre société, c’est ce qu’il avait dit à Nantel. Ils riaient des jokes sur Couillard et les libéraux, mais quand c’étaient des jokes sur QS, là tout d’un coup c’était pu drôle.

          (-1)
    2. hagen

      Pas si courageux que ça quand même, il dit bien: “Je tiens à spécifier que mon retrait ne vise absolument pas à appuyer les propos de madame El Mabrouk sur quelque sujet que se soit” Pas mal pisseux comme commentaire. Il aurait dû au contraire, s’il avait eu des cou*lles et une colonne, l’appuyer inconditionnellement.

      (0)
  2. On devrait engager Lagacé, les matantes l'aiment ben

    «Ayant déjà plusieurs tribunes à ma disposition, je crois opportun de laisser ma place à des voix qui n’ont pas la chance d’être entendues.»

    Vous en avez pris bonne note, Patrick Lagacé, Richard Martineau, Denise Bombardier, Isabelle Maréchal, Christian Dufour, ainsi que tous les paresseux responsables de la programmation télé-radio qui engagent toujours le même monde?

    (30)
  3. Moutonneux

    Ah c’est tellement le fun la diversité et le multiculturalisme.

    Ça permet de dépenser plein d’argent, du temps et de l’énergie sur des enjeux qui n’auraient pas eu lieu si on était une société homogène.

    Et puis comme toutes nos enseignantes de la maternelle nous disait dans le temps pour faire leur propagande multiculturelle : “un monde où tout le monde est pareil ça serait tellement ennuyeux!”.

    (20)
    1. L'épinette

      À terme, le monde est vraiment en train de devenir partout pareil: que tu sois à Montréal, Paris, New York, Londres, San Francisco, Stockholm, Rome ou Berlin, tu retrouves les mêmes melting pot dignes de l’ONU, les mêmes mélanges multiculturels censés enrichir les sociétés et, au final, les mêmes problèmes qui y sont rattachés.

      La diversité locale est une homogénéisation à l’échelle globale (occidentale, du moins).

      (13)
      1. moutonneux

        C’est seulement en Occident que le système implante autant de propagande multiculturelle contre sa propre race. Jamais en Asie tu verrais des politiques publiques ou de la production culturelle qui dévaloriserait la race asiatique ou qui favoriserait sa disparition par le métissage, l’immigration de remplacement et toutes les associations négatives et péjoratives pour ceux qui ont une conscience ethnique (comme pour nous quand on associe un nationaliste avec le nazisme).

        Mais ceci m’emmène sur un autre sujet : est-ce qu’en Asie leurs finances et leurs médias sont aussi détenus par une clique d’étrangers non-desouche comme chez nous en Occident?

        Et si le fait que la production culturelle soit détenue par une clique non-desouche, est-ce que cela se refléterait dans les valeurs qui sont exprimées à la télé, les films, les magazines?

        J’imagine que cette clique ferait beaucoup de propagande multiculturelle car elle n’y trouverait pas son compte à vivre dans une société homogène avec des desouches solidaires.

        (2)
  4. Geez Whiz

    “Avec le climat délétère que nous offre la gauche identitaire…”

    Une chance qu’il n’est plus à LSEEJ parce que ça jetterait tout un froid sur la foule de moutons solidaires du Bar chez Roger une phrase de même!

    (19)
  5. Le problème

    “Cela dit, je ne laisse pas l’Alliance les mains vides puisque je leur offre ma tente de camping que je n’utilise plus, ils pourront s’en faire un safe space hydrofuge pendant le colloque.”

    Bravo M. Savard! Ce n’est pas coutume que d’entendre un gauchiste dénoncer -avec humour, en plus- la terreur infantile du débat chez trop de ses semblables.

    D’abord Pascale Navarro, maintenant Fred Savard; serions-nous enfin à l’aube d’une entrée dans le monde des adultes chez les intellos du Québec? Un monde où le droit d’argumenter, voire de s’engueuler, implique aussi un droit à la divergence des points de vue.

    (18)
  6. Ram Bigras

    « La semaine dernière, lors de ses nombreuses émissions hautement culturelles, Radio-Canada a décrété, unanimement, que l’écrivain Michel Houellebecq doit-être considéré comme étant de l’extrême droite; il est donc inquiétant de constater que monsieur Savard s’adonne à d’immondes lectures, prônant le racisme, le machisme, la misogynie et la LGBTQ-phobie, et tout ça accompagné d’une liqueur brune…»
    – Alliance des professeures et professeurs de Montréal pour un safe space sans caucasien binaire de souche.

    (17)
  7. jedevienspositive

    Parfois, y’a rien de mieux que Houllebecq pour avoir la paix. Surtout des extrémistes d’une soi-disante gauche.

    (12)
      1. Les trois nihilistes dans The Big Lebowski

        Il y a deux mille définitions de “nihilisme” et deux mille types de nihilisme (actif, passif, politique, philosophique, etc.)

        Vaut mieux trouver un mot plus signifiant.

        Nihilisme, ça ne veut plus dire grand-chose.

        C’est un mot fourre-tout pour ceux qui n’ont rien à dire.

        (2)
        1. Le lecteur très très moyen de clique

          “C’est un mot fourre-tout pour ceux qui n’ont rien à dire”

          Nous autres, on dit plutôt gauchisse et on a aussi rien à dire.

          (-2)
      2. Le chat qui fait ses affaires sur ton gazon.

        Ah oui, le nihilisme…
        Parce que ça fait tellement allumé et lucide d’affecter d’être blasé.

        Pfff.

        (-2)
  8. JAY JAY

    Hahaha sacré Fred Savard
    L’ajout de Houellebecq n’est pas un hasard.
    Il était certainement tenté d’ajouter qu’il allait lire Soumission.;)

    (6)
      1. Juste de même

        Tellement.

        Et de tous ceux qui se réclament de Houellebecq parce que “c’est un écrivain de droite”.

        Ark !

        (4)
  9. Le gars qui demande des affaires

    Je me demande si comme Bock-Côté, il va verser une larme en terminant son roman de Houellebecq.

    (4)
    1. L'épinette

      Il doit être plutôt du genre à verser une larme après avoir terminé «La Révolution trahie» de Trotsky.

      (1)
      1. Le gars qui rit

        Je ne sais pas, mais toi tu es du genre à te masturber en lisant Mein Kampf.

        Parce que c’est viril…

        LOL !

        (4)
  10. L'Ombudsman

    Radio Canada, communiqué: Nous tenons à rappeler que monsieur Savard ne fait plus partie de “La soirée est encore jeune”, et ce depuis mai dernier, et que ses propos anti-gauches-plateauïstes ne regardent que lui. Quant à sa rechute dans la liqueur brune, nous nous refusons à tous commentaires par respect pour la vie privée. C’est pourquoi dans un désir d’objectivité, nous nous permettons de joindre sa confession sur son alcoolisme qu’il avait faite ici même à la société d’état: https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/corde-sensible/segments/entrevue/78199/fred-savard-sobre-alcool-dependance-confidence

    (0)
  11. Juste pour Crasse

    Je persiste à dire que ce gars là devrait se raser la face. Sa barbe ressemble vraiment à une croûte de fromage brie!!

    (-2)

Les commentaires sont fermés.