LOL… C’est clair que la police parle anglais et le troll!

Quoique… est-ce que ça se peut une police qui ne parle pas anglais???

Lien Youtube!

Commentaire inutile à m’envoyer: n’importe qui peut être dans la police!

35 réflexions au sujet de « LOL… C’est clair que la police parle anglais et le troll! »

  1. Monsieur pas fin

    Bravo une policière qui applique toutes les lois incluant celle du respect et d’exiger un effort pour un anglo qui doit avoir une plaque du Québec bien sûr !!!

    (100)
    1. Le gars que crisse

      Elle n’applique pas les règles du français : “Quand que je vas aux Étas-Unis en Ontario…”

      (-9)
  2. Policier pas si poltron

    Le gars à l’air de très bien comprendre ce que la policière lui dit mais il fait son innocent en jouant à l’unilingue anglophone et probablement que la policière l’a compris. Si je me fait coller en Ontario, je doute fortement que le policier va se forcer pour me parler en français surtout s’il se rend compte que j’le niaise. Bizzard qu’il manque toujours le bout de la vidéo qui explique la mise en situation dans ces vidéos-là.

    (72)
    1. Mike

      Sylvain Bergeron, ça fait pas très anglais. Y’a des limites que les p’tit c.r.i.s.s. de narcissiques prennent la police pour des caves.

      (11)
  3. Québec en français

    J’aime pas les policiers mais la elle à raison c’est le QUÉBEC ICI! A toronto essaie de te faire servir en francais “

    (28)
  4. Le problème

    Chapeau madame! Vous n’aviez pas à plier devant cette petite merde arrogante. Nous sommes au Québec, les représentants de l’autorité provinciale ne sont pas tenus de parler une langue autre que le français.

    Essayez de parler français à un State Trooper, juste pour voir…

    Il se trouvera sûrement quelques carpettes québécoises pour me traiter d’anglophobe borné. Ceux-là, je les emmerde à l’avance.

    (25)
  5. Le Ricardo de la déontologie policière

    Contre des anglos qui ne se forcent pas comme ça, il est recommandé d’appliquer un bon coup de matraque entre les dents, autant de fois que nécessaire.

    (19)
  6. Quenelle de Képak

    Quand je me fais quêter sur la rue au centre-ville par des anglais, je leur dis que s’ils arrivent à me le demander en français ” I might give you a little something”. Dans 100% des cas ils disjonctent et veulent se battre, en criant: This is america! Faites le même test si vous avez des cou*lles mes chers compatriotes.

    (11)
  7. Le colonisé instababe

    Hey cliquette, ton site est bien loin de tes anciens 200 commentaires d’il y’a quelques années… faudrait une introspective.

    (3)
    1. marie

      je peux comprendre grosso modo lorsque quelqu’un me parle en espagnol, mais je peux difficilement y répondre.

      (11)
    2. Le pousseux de puck

      Pour tout le monde il sera toujours plus facile de comprendre une langue que de la parler. J’vois pas ce qu’il y a de drôle face à une telle évidence.

      (5)
  8. Mojo

    C’t’une grosse vache, ben quoi? Les policiers se font taiter de “gros boeux”. Même pas capable de faire l’effort de “signifier” son ticket en anglais. Bravo au systeme d’éducation pour la langue seconde…
    Pour l’argument de loser: “moi, quand je vais en Ontario ou aux États-Unis”, elle fait partie de la gang de frustrés qui ne se sont pas rendu compte que la majorité de 370 millions ne se pliera pas aux caprices des 6 millions d’une minorité.
    Je lui souhaite de se faire arrêtée aux Mexique avec son espagnol de:” dos cervesas por favor”, tu vas voire la grosse vache séparatiste switcher en anglais assez vite pour éviter les “luxueuses installations carcéralles locales”

    (-18)
    1. Quenelle de Kepak

      Une minorité en Amérique du nord oui, mais pas encore une minorité sur la terre de nos ancêtres, ne t’en déplaise. Pourquoi tu ne vas pas dans le ROC pour y rester , toi, le colon débile? Tu veux qu’on te le traduise en espagnol ou en anglais? Abrutis. Au Québec on a parfaitement le droit de travailler en Français et même de ne pas savoir, ou même juste de ne pas vouloir parler Anglais, ce sont nos lois. Si tu comprend pas l’importance que ça a, déménage où tu veux, des traitres comme toi on en a pas besoin, et c’est toujours ceux qu’on fusille en premier, by the way ;).

      (15)
      1. Mojo

        Faut le dire aux touristes : on vous envoient tous chier ! . Un excellent plan pour devenir le Venezuela du Nord. Bravo champion, beau plan pour votre future république “démocratique”: fusiller ceux qui ne pense pas comme vous…

        (0)
    2. Batoche

      Oui mais…la présente histoire se passe au Québec, pas au Mexique. Ici, l’usage de l’anglais en public est inutile. Et c’est pas une question d’être separatiste ou pas. C’est une question d’honneur, d’amour-propre et de fierté, trois choses qui semblent te manquer.

      (12)
    3. Paul Lemoine-Allaire

      Je parle très bien anglais, mais je ne m’en sers jamais au Québec. J’ai tout le reste de l’Amérique du Nord pour m’en servir. Question de bon sens et de respect des ancêtres.

      (7)
      1. Mojo

        Le respect des encêtres…je veux bien et c’est noble, mais je suis dubitatif quand je vois le traitement des parents par la génération actuelle. On confit des parents agés aux CHSLD de l’état, qui marinent dans leur pisse et si ils sont chanceux ils auront un bain par semaine et la visite de leur enfants ingrats une fois par année.

        (3)
      2. Mojo

        Bonjour Paul, J’avais le même raisonnement que toi avant de me rendre compte que c’est des frontières linguistiques qu’on tentent de nous inculquées: le Québec est 100 % francais et le ROC est 100 % anglo…c’est faux ! Question d’ancêtres: il y a un bon pourcentage de Québécois ( qui se pensent pure souche ou non) qui ont des irlandais . des écossais. des brittaniques ou des amérindiens comme ancêtre. Mon point, c’est de communiquer comme c’est favorable.

        (2)
    4. GND

      Hey le.smat t’aimerais faire sa job pis te faire écoeurer comme ça à journée longue. Facile de rester derrière son clavier dans le sous sol de maman.

      (-2)
      1. Mojo

        Hey le smart, qu’est que tu dis du professionnelisme de la policière qui parle de son temps libre comme “pas policière”. Est-elle là pour parler de sies frustratioms personnelles en Ontario ou aux USA. Pas fort: même pas capable de mettre un anglo à sa place..;.

        (2)
  9. M. Constate

    Autant baveux que des policiers aux États-Unis ou en Ontario. Pour certains policiers, ils sont nés pour être des petits crisses de baveux.

    (-34)
    1. Champion

      Qui est le plus baveux, le gars qui veut pas parler en français à la policière, alors qu’il est capable de le parler, ou la policière qui a compris sa game et qui n’embarque pas dedans?

      (14)

Les commentaires sont fermés.