24 réflexions au sujet de « D’accord avec Catherine Dorion? »

  1. Un quidam

    Il y a des chroniqueurs partout de nos jours, n’importe qui avec un Twitter ou une page Facebook peut en devenir un (allô Francois Lambert). C’est évident que les chroniqueurs devraient être exclus de l’aide financière aux médias. Le vrai débat devrait plutôt être: est-ce que les médias devraient être exclus de l’aide financière aux médias?

    (22)
    1. achetés par le Parti Libéral

      “est-ce que les médias devraient être exclus de l’aide financière aux médias?”

      Oui mais même si le gouvernement provincial ne fait rien les pourris du Parti Libéral veulent graisser tous les média du pays d’un océan à l’autre:

      Ottawa annonce des milliards aux entreprises et de l’aide aux médias
      La Presse canadienne
      “Ces trois mesures coûteront 595 millions de dollars au trésor fédéral au cours des cinq prochaines années. ”

      C’est juste pour aider le journalisme de qualité qui informe la population des vrais enjeux et leur permet de faire des choix en toute connaissance de cause!

      C’est absolument pas pour avoir une couverture positive de notre Parti…

      Mais quand UN journaliste mal dressé (mal subventionné?) demande à voir le document sur comment sera distribué ces centaines de millions d’argent public le gouvernement lui répond …que c’est classifié:

      Media bailout memo to Liberal minister completely redacted by government

      https://www.thepostmillennial.com/media-bailout-memo-to-liberal-minister-completely-redacted-by-government/

      Et évidemment les média ne rapportent pas *cette* nouvelle parce qu’ils sont impliqués.

      Pas de transparence? Pas de problème disent les média, parce que c’est nous qui allons reçevoir cet argent de nos amis au Parti Libéral

      Les média et le journalisme canadien c’est une grosse blague pas drôle subventionnée au service du Parti Libéral.

      Arrêtez de consommer leurs produits.

      (14)
    1. Mira Kourielle, éternelle offusquée

      Je suis offusquée par votre commentaire et je vais justement écrire 10 chroniques par semaine pendant les 5 prochaines semaines pour raconter mon expérience face aux trolls, et je vais même en faire un documentaire à Télé-Québec, le tout grassement payé par les taxes de JeanVingt23.

      (3)
  2. Fabien L'Amour

    Pas de problème, si les donneurs de leçons libéraux (Journet, Cardinal, Lagacé, Cassivi, Sirois, etc.) sont exclus aussi. (Idéalement ce serait zéro aide, bien entendu).

    (18)
  3. Arroseur arrosé

    Les chroniqueurs se défendent d’avoir un parti pris en prétextant qu’ils n’ont pas à faire preuve de neutralité puisqu’ils sont chroniqueurs et non journalistes.

    Et bien s’il faut sauver les médias d’informations (le journalisme) on a pas à sauver la partie propagande qui s’est infiltrée dans les médias dits «sérieux». Le citoyen n’a pas à payer pour vous donner une tribune quand on vie à l’ère des médiaux sociaux et que vous avez plein de plate-formes comme Twitter ou YouTube pour vous exprimer gratuitement.

    (15)
  4. Mojo

    Pourquoi subventionner des entreprises privées qui n’ont pas su se moderniser ou faire de la vrai information ? Les journaux sont remplis de chroniqueurs qui donne de lecons et tente d’imposer leurs agendas.

    (14)
  5. phil

    Pour QS, il faut aider seulement La Presse et Le Devoir, ces deux anciens excellents journaux devenus des torchons multiculturalistes, Trudeauiste et QSiste.

    (12)
  6. Bonjour

    Les chroniqueurs sont un véritable cancer qui s’est propagé à travers tous nos médias. Les médias, “spectacle”, sont maintenant la norme et abrutissent le peuple depuis des années.

    (12)
  7. dove

    Si le gouvernement arrêtait de suventionner les chroniqueurs, les plus perdants seraient les osbl. La Presse et le Soleil recevraient moins d’argent si le gouvernement soustrayait les montants attribués aux ”chroniqueurs”.
    Selon moi, les journaux Québécor pourraient s’en tirer.
    Ils pourraient continuer à payer leurs chroniqueurs si jamais ils en avaient envie.

    (10)
  8. sceptique

    Qui va déterminer ce qu’est un chroniqueur ?
    Et puis tous les journaux sont composés de journalistes et de chroniqueurs et de journalistes-chroniqueurs. Et puis il y a des journaux qui donnent dans la propagande en évitant de traiter de sujets qui puisse déplaire à tel individu ou tel parti.
    Alors on n’aide personne selon la députée Dorion !

    (7)
    1. Ben là...

      C’est tellement simple; ceux qui ont une colonne ou deux avec leurs grosses faces dans une page de journal = chroniqueurs.

      Ceux qui écrivent des articles « objectifs et neutres », i.e. journalistes; tu vois jamais ou presque leurs faces dans le journal, juste leur nom.

      Ça m’épate et m’effraie sérieusement de constater que personne ne puisse faire les différences aussi aisément entre les deux.

      (0)
  9. la vengeance est un plat qui se mange le lendemain

    pas d’accord: ca argarde les journaux de savoir qui ils paient
    de toute façon les médias ne doivent pas être aidés
    et y’a full journalistes qui sont en fait des chroniqueurs tellement y sont mauvais

    (5)
  10. injustice

    Yves Boivert, Cassivi, Dumas, Elkouri, Lysiane Gagnon, Hachey, Lagacé, Lortie sont-ils chroniqueurs ou journalistes? Je ne sais pas trop mais je pense qu’ils sont chroniqueurs.
    Si c’est le cas, pourquoi Catherine Dorion s’acharne-t-elle à vouloir qu’ils arrêtent de se faire payer? Je suis contre ça, je pense que la liberté d’opinion doit rester!

    (2)
  11. Jeanvingt23

    Les chroniqueurs font partis des médias, plusieurs lisent le journal pour les chroniqueurs , pas pour savoir qu’un chien a été écrasé. Si on ne veut que rapporter les évènements, alors qu’on laisse mourir les médias écrits, internet va faire la job. Au moins avec les chroniqueurs on peut confirmé notre pensée à l’effet que Dorion est une grosse nulle.

    (0)
  12. Bof

    Les chroniqueurs poubelles ne font pas de l’information consistant à apporter une rigueur journalistique tentant d’être objective et neutre ou encore de l’analyse des phénomènes sociaux par l’entremise d’une recherche sérieuses et rigoureuse, mais essentiellement de l’opinion jouant sur le terrain surtout de l’idéologie défendue par le chroniqueur en usant d’une réthorique populiste, démagogique et réactionnaire dans un rapport répondant à un clientélisme qui incarnerait supposément une espèce de représentation de la diversité des opinions dans le cadre du débat de société. Il ne faut pas négliger aussi la dimension très spectacle et divertissement qu’apporte le chroniqueur poubelle par l’aspect polémique, scandale et spectaculaire ainsi que la publicité pour le média le diffusant par la fabrication de l’événement apportant des réponses par médias interposés. Dans certains cas un chroniqueur commente une nouvelle et par le scandale ou clash qu’il apporte par l’entremise de sa chronique, il devient lui même la nouvelle ainsi qu’une publicité gratuite pour le média pour lequel il va travailler. Si le chroniqueur rapporte plus en argent qu’en ennuis au média qui l’embauche, il va le garder et si jamais il s’agit de l’inverse, il va le renvoyer prétextant qu’il est allé trop loin. Est ce que nous devrions payer pour de l’opinions en conserves par de l’argent public? Je crois que non puisque de l’opinion nous pouvons en lire gratuitement déjà à la pelle sur internet par l’entremise des médias sociaux et que tout le monde a une opinion, ce qui n’est pas le cas de l’expertise sur certains sujets X ou Y selon sa spécialisation. J’ai rien contre l’opinion, mais bon pas besoin de payer pour des vessies qui se prennent pour des lanternes. Tu es libre d’avoir ton opinion, je suis libre de ne pas débourser un sous pour l’entendre. Que le média privé paye de sa poche.

    (0)
      1. Bof

        Emilie sort avec Robert après le divorce de Clémentine à Honolulu et Darth Vador révèle qu’il est le père de Céline Dion.

        (2)

Les commentaires sont fermés.