Un autre paradoxe de l’administration Plante!

Faites ce que je vous dis et non pas ce que je fais…

Commentaire inutile à m’envoyer: ça doit faire mal au dos!

49 réflexions au sujet de « Un autre paradoxe de l’administration Plante! »

  1. Esso

    Je vois rien d’incohérent la-dedans,la ville veut pas d’itinérants a l’intérieur de la station de métro,on veut les voir dans les centres désignés pour eux

    (147)
    1. la clique du Thulé

      e gars s’appelle Manu Biquet…c’est clairement un autre millenial fragile qui mélange tout et ne voit pas plus loin que l’émotion primaire…bref il pense comme on veut qu’il pense… un peu plus et il accusait donald Trump.

      (24)
    2. Bonjour

      Wow, Esso, comme j’aimerais avoir autant de pouces en l’air que toi. Profite bien de ton 15 minutes de gloire!

      (-18)
      1. Bonsoir

        Puisque tu réclames piteusement des doigts, je t’offre mes deux majeurs brandis en l’air pour l’ensemble de ton oeuvre, mon petit champion.

        (-4)
  2. PAS FORT

    Sérieux la Clique depuis quelques mois tu fais dure dans ton contenu… Moi quand je vais travailler le matin et que je suis déja prise à attendre 4 trains avant d’avoir de l’espace pour rentrer dans un wagon, j’imagine mal que la STM ou même la ville déciderait de laisser dormir les itinérants sur les bancs a longueur de journée, lorsqu’ils sont désignés aux utilisateurs du métro. Il y a façon de cohabiter, oui, mais on peux quand même imposer des restrictions dans les endroits publics. Les itinérants ne sont pas toujours courtois, ajun, ou respectueux (tout comme les non-itinérants!) J’ai vu une femme enceinte se faire bousculer la semaine dernière par un sans-abris pcq elle était tout simplement dans “son chemin”… Impossible de savoir s’il avait consommé ou non, il n’était pas de bonne humeur, et a sacré une vraie frousse a cette pauvre dame (qui ne pouvait s’asseoir nulle part pcq il n’y a PAS de banc à la station Peel)

    Bref, c’est n’importe quoi ce raisonnement de marde.

    (25)
    1. Bingo!!!

      Hey boy va donc raconter ton histoire aux vierges offensées dans les commentaires qui défendent bec et ongles les robineux de Montréal. J’ai été témoin d’incidents comme tu les décris dans le métro au cours des 10 années que j’ai pris le transport en commun à Montréal. La quantité de robineux qui dorment sur les bancs à la station Bonaventure, les robineux qui pissent dans les corridors de la station Peel et j’en passe. À un moment donné il faut reconnaître que ces gens-là NE VEULENT PAS S’AIDER et nuisent à la société.

      (11)
  3. Bancs citoyens

    « Mais non, regardez bien le design citoyen des bancs, conçus par des chargés de cours non genrés de l’UQAM en mobiliers urbain : il suffit pour les itinérants de se glisser les pieds et la tête à l’intérieur des accoudoirs tubulaires; ils sont ainsi maintenus sécuritairement en place par les garde corps métalliques, évitant qu’ils ne tombent par terre, en territoire non cédé! Hihihihihihi!!! » – Valérie Planke

    (22)
  4. Jeanvingt23

    Plus tu donnes d’espace aux crottés , plus ils vont en redemander, la pauvreté ne cesse d’augmenter à montréal avec tous ces immigrés sans emploi.

    (19)
    1. Esso

      La pauvreté existait bien avant que Georges Soros donne l’ordre a Trudeau d’accepter les Immigrés rejetés par Trump.Rien n’arrête le NWO.

      (0)
    2. LePsychotique

      Encore une fois tu ne sais pas de quoi tu parles.

      Plus de 80% des itinérants sont composés d’amérindien et de québecois qui viennent des régions pour quêter et avoir une pseudo “place”.

      Il y a pratiquement personne issue de l’immigration que quête. Un petit 10% qui voyage dans le canada qui vont de petit travail à petit travail et un autre bon 10% par choix.

      Pour quelqu’un qui à un doctorat psychotique, tes pas bien bien renseigné.

      (0)
    3. Reality Check

      Plus tu donnes d’espace à Jeanvingt23 sur ce blog, plus il va en redemander, la quantité de trolls et de radicaux ne cesse d’augmenter sur Cliqueduplateau.com avec tous ces individus caché sous le couvert de l’anonymat qui sévissent.

      (-2)
  5. François William Croteau

    Projet Montréal est gangrené d’hypocrites : faux environnementalistes, faux féministes, faux autochtones, etc.

    Projet Montréal est un ramassis d’ordures, un gros tas de vidanges.

    (15)
  6. Chacun à sa place

    Il a été souvent démontré qu’il existe suffisamment de refuges pour clochards dans l’île de Montréal pour qu’ils dorment dans un lit différent chaque soir pendant une année entière.

    (11)
    1. Un banc n'est pas un lit.

      On n’urine pas sur le trottoir. On ne crache pas dans les vitrines de commerces. On ne se couche pas sur les bancs destinés à s’asseoir. Vivre en société impose certaines règles. Et ce n’est pas à la Société de transport d’installer et changer des lits, c’est pas dans leur rôle et mission. Un itinérant trouera bien d’autres endroits pour dormir et probablement plus confortablement.

      (9)
  7. La vérité est dure à entendre

    Premièrement, ils ont encore de la place sur le banc pour se coucher. Deuxièmement, si tu veux t’en sortir, utilise les ressources, arrête de boire, lâche la drogue et va travailler. Beaucoup de ces gens-là ne veulent pas s’aider, mais c’est pas correct de dire ça.

    Honnêtement je n’ai pas de pitié pour ceux qui ne veulent pas travailler et améliorer leur sort.

    (11)
    1. Cocktail

      La vaste majorité a un problème de santé mentale.
      Trouve un emploi lorsque tu es psychotique et que tu l’ignores!

      Un peu de nuance le sans pitié.

      (16)
      1. Québec Sanitaire

        «Trouve un emploi lorsque tu es psychotique!»

        Justement, nous acceptons déjà les candidatures pour les élections de 2022.

        (7)
      2. ah les humains

        J’ai aucun problème avec la dénonciation et les rafles pour embarquer tout ces gens malades qui ne s’en rendent pas compte. On va les forcer à se faire soigner, mais pour ça, faut bien les identifier dans la rue, les places publiques…

        T’es ok?

        (-4)
    2. Saaaa Crament

      Au-delà n’importe quelle allégance politique, on parle d’êtres humains !!! Certains commentaires ici sont déguelasses. Un peu d’empathie n’a jamais fait de tort, au contraire.

      “Qu’ils se trouvent une job” ? Quelle réponse simplette démontrant toute l’ignorance de la complexitude de l’itinérance.

      (4)
      1. PetSauceTartare

        Ben oui monsieur le saint, continue de te morfondre sur La Clique pis arrete de considérer les caliss de pouilleux comme des Saints.

        (-4)
      1. La vérité est dure à entendre

        Ok pis c’est quoi la solution, messieurs les génies? Si les parents s’occupaient de leurs enfants au lieu de les laisser s’enfoncer dans un mode de vie auto-destructeurs, ça préviendrait bien des futurs itinérants. Mais si vous avez tellement de compassion, je vous invite à héberger des sans-abris et à subvenir à leurs besoins, messieurs les parfaits.

        (3)
        1. Monsieur parfait

          O.k, mais aurais-tu assez de compassion pour les laisser se suicider dans des conditions acceptables ?

          (0)
        1. La vérité est dure à entendre

          Je vois que vous n’avez pas apporté d’arguments et/ou de solutions. Alors, j’en conclus que vous êtes juste des parfaits qui n’habitez pas à Montréal ou qui n’avez pas à subir directement les itinérants sur une base régulière.

          J’attends vos SOLUTIONS, pas vos insultes de 2e année du primaire. Sinon fermez-la.

          (2)
    3. Un banc n'est pas un lit destiné aux itinérants.

      Ce gars-là mélange tout. Ce n’est pas de ça dont il est question ici.

      (-5)
  8. Chien sale

    Désolé Clique, mais je n’y vois pas nécessairement des bancs anti-itinérants, et ce n’est pas pour me porter à la défense de mme. Poppins également

    (1)
  9. le point

    Bah justement, la cohabitation c’est aussi d’éloigner les indésirables pour avoir la paix. Chacun dans sa cabane.

    (1)
  10. Mokdoc

    Honnêtement, à -40 degré, j’ai aucun problème à ce que des itinérants restent à l’intérieur des stations.
    Ma marche de 5 min entre chez moi et le metro est calissement lourd, j’imagine pas devoir vivre dehors dans ces conditions là

    (0)
    1. M.Pipi

      C’est bien que tu respectes plus les itinérants qu’eux même. S’ils n’y allaient que pour se réchauffer et dormir, aucun problème. Mais est-ce nécessaire de vomir, uriner, déféquer, se droguer, vandaliser et quêter dans les stations?
      Il y a un beau proverbe qui dit: Nourrir un cochon et il va chi.. sur ton perron

      (3)
  11. Fern

    Aucun paradoxe… Fait intéressant – le nombre de sans-abri ne cesse de diminuer à Montreal depuis maintenant plusieurs années alors que c’est tout le contraire dans le ROQ. Difficile à expliquer pourquoi, mais la majorité écrasante des intervenants sociaux et chercheurs croient qu’il s’agit de la diminution du nombre de québécois “de souche” dans la métropole.

    (-3)

Les commentaires sont fermés.