Êtes-vous à l’aise avec cette méthode de dénonciation qu’utilise Maurais???

J’ai barré les noms!

Commentaire inutile à m’envoyer: il fait comme Camus!

46 réflexions au sujet de « Êtes-vous à l’aise avec cette méthode de dénonciation qu’utilise Maurais??? »

  1. Nick T.

    C’est pas tout le monde qui gagne sa vie en lançant des énormités pour une gang de consanguins de Val-Bélair.

    Il y a des gens dont la job a des conséquences directes sur la vie des autres. Juges, médecins, intervenants de la DPJ, infirmières, policiers… Et c’est certain qu’ils se sentent mal quand une de leurs actions mène à un décès. 90% de ces gens font de leur mieux avec les contraintes de leur emploi. Il faut vraiment penser comme un enfant de 12 ans pour ne pas comprendre ça.

    (37)
    1. Department of Justice

      T’a raison seulement si les circonstances etaient imprevisibles. Dans ce cas-ci c’etait quand meme evident et j’aurais pu faire une meilleure job et j’ai 0 competences dans le domaine.

      “En audience, votre agente de libération conditionnelle a souligné qu’une stratégie a été développée afin que vous puissiez rencontrer des femmes, mais seulement afin de répondre à vos besoins sexuels.”

      “Un ancien commissaire des libérations conditionnelles admet être surpris de voir que monsieur avait un stratagème pour lui permettre d’avoir des relations sexuelles avec des prostituées.”

      C’est degueulasse comme decision, c’est pas le role de l’etat de gerer ta sexualite debrider dangereuse.

      (13)
      1. Capitaine Évident

        La Commission des Libérations Conditionnelles qui offre maintenant le programme Videz Vos Couilles™.

        Et le tout a passé comme du beurre….Probablement plus vite administrativement que n’importe quel paraplégique dans un CHSLD qui aimerait avoir le même stratagème.

        (4)
    2. Justice Dubois

      Justice Dubois
      tu n’as pas besoin d’insulter les gens de Val-bélair. Je vais reprendre tes mots. Il faut vraiment penser comme un enfant de 12 ans pour ne pas comprendre ça.

      (2)
    3. Heille les naifs

      Ils se sentent mal…est-tu certain de ca ? Ils se déculpabilisent peut-etre en se disant qu’ils ont suivi le ” protocole ” . Tsé , les fonctionnaires…

      (0)
  2. La Réalité

    Aux States, ce gars n’aurait jamais sorti. Il serait même peut-être mort. Le problème au Québec, c’est qu’on croit en n’importe quoi y compris la réhabilitation d’un fou furieux qui tue à coups de marteau jusqu’à en briser le manche. Trouvez l’erreur.

    (24)
    1. Beauport Mazda

      Y l’ont tu l’affaire aux States. Think Big!

      Ton “problème québécois” auquel tu fais référence est en fait un problème fédéral, alias la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

      La “justisss au Québec” a le dos large

      (2)
  3. Aléluä

    Comme à la DPJ, personne de responsable. Dans nos sociétés, travaillé au gouvernement vous place au-dessus de toute responsabilité qui pourtant accable ceux qui les payent.

    (22)
    1. ostiedeboomer

      Ce sont des profiteurs de systèmes. On va payer longtemps pour leur bénéfices personnels, la plus grosse dette monétaire pour payer leurs fonds de pension, la plus grosse dette écologique pour qu’ils aient leur bébelles de plastiques, la plus grosses dette sociale pour qu’ils aient leurs petit règne de faux-bourgeois.

      (-6)
  4. Lyne La Pas Fine

    De toute façon si Marylène Lévesque avait été grosse et/ou laide, Maurais en aurait même pas parlé.

    (19)
    1. Juste pour Crasse

      en général, il commente ce qui s’écrit dans les journaux.
      Si le télécran (Québecor, Presse, Soleil) n’en parle pas, Maurais n’en parlera pas.

      (4)
  5. Reboot

    Même pas 2 ans qui sont là?

    J’aurais cru que ça prenait un certain niveau d’expérience pour être nommé à cette Commission.

    Est-ce que c’est normal?

    (9)
    1. Beauport Mazda

      Attends donc si je comprends bien, tu t’attends à ce que les commissaires nommées à la Commission y soient déjà commissaire depuis un certain temps?

      Pas facile comme condition de candidature.

      (0)
  6. J'écoute RDI 24/60

    Un fonctionnaire qui serait imputable ?
    1-faudrait se débarrasser d’une quantité astronomique de gratte papier aux compétence douteuse.
    2- Ça irait à l’encontre des valeur québécoise. Ici, c’est le No-Fault qui est érigé en système.
    3- Si c’était une femme autochtone de plus qui avait été assassiné, on serait pas là entrain d’en parler.

    (9)
    1. Dodécaèdre

      En fait, Mauvais en aurait parlé de la façon la plus déshumanisante possible.

      Frapper sur des groupes, c’est plus simple et presque exempt de conséquences. Ils le savent.

      (0)
  7. Mangemarais

    Même pas foutu d’écrire le nom de la victime correctement. Du grand Maurais! En même temps, en est-on vraiment surpris?

    (8)
  8. L’avocat du diable.

    Je trouve ça très…très questionnable.

    Ces personnes ont dû baser leur décision sur des critères très précis établis par un comité de spécialistes réunis de leur employeur. Rendre leurs noms, leurs salaires et le lieu de leur résidence public est dangereux pour eux et pour leurs familles. PKP, qui est loin d’être une référence, avait déjà fait la même niaiserie avec Philippe Couillard.

    Je commence à en avoir très marre du lynchage public à gogo auquel certains individus de notre société s’adonnent. Ça détruit des familles, des carrières, des individus et pourrait même pousser certaines personnes au suicide. Et tout ça avant même qu’il y ait procès en bonne et due forme. La présomption d’innocence semble complètement ignorée par certaines têtes brûlées qui disparaissent mystérieusement lorsque « l’accusé » est déclaré innocent bien des années plus tard.

    Si j’étais à la place des 2 personnes, je poursuivrais l’enfoiré de Maurais pour tout ce qu’il possède.

    (6)
      1. Bof

        Non, mais il diffuse ces informations en passant un message et en jouant sur la colère des gens en disant que ces personnes doivent subir des conséquences pour ce qui est arrivé. Ça pourrait inciter des idiots à jouer aux justiciers…

        Lorsqu’on a une tribune médiatique, il y a des responsabilités qui viennent avec.

        (1)
    1. Séraphin Poudrier

      Viande à chiens, je vois d’ici la plaidoirie d’avocaillon qui te ferait gagner ta vie: “Monsieur le juge, j’accuse l’accusé d’avoir rendu publique une information de nature publique!”

      Belle facture en perspective!

      (-1)
    2. OZZY RACICOT

      public à gogo tu fais tellement 2004 ma petite princesse sensible, sensible. pauvre eux ils ont libéré un tueur. habite tu la ville qui pue

      (-10)
  9. Réjean

    Je défend rien ni personne
    Mais
    Des histoires de meurtriers qui sortent de prison pour récidiver, y’en a partout dans le monde.
    Des histoires de meurtriers qui sortent de prison et qui réintègrent la société “normalement”, y’en a aussi partout dans le monde, dont ici, mais ça vend moins de copies mettons.

    Alors, pour des gens qui sont dans un système plutôt bien encadré, qui ont respecté un protocole serré de remise en liberté et qui ont jugé qu’il était admissible à une remise en liberté progressive, ne devraient pas être blâmées pour ça. Le système est pas parfait, le système est géré par des humains, et on fait tous des erreurs. La remise en liberté d’un criminel c’est pas l’affaire d’une seule et unique personne.

    (4)
    1. Réjean marche sur l'eau , lui Réjean

      En quoi libérer un meurtrier pour qu’il puisse allez assouvir ses pulsions chez des prostituées constitue une démarche de réhabilitation ? En plus c’est illégal .

      (5)
  10. Un malaise légitime

    Il est vrai d’affirmer que cette méthode rentre dans les catégories des dénonciations dans le style de Xavier Camus et aussi des mouvements comme Moi aussi. Il faut dire qu’avec la nouvelle réalité d’internet et des réseaux sociaux, ce genre de moyens pour faire la justice hors du cadre des institutions officielles devait se produire un jour ou l’autre. En même temps, nous pouvons constater qu’il y une crise de confiance envers les structures actuelles de nos institutions et d’une certaine façon, nous voyons ici une manifestation de cette crise de légitimité. Il y a certes des critiques à faire de ces nouvelles stratégies, mais les institutions ont certes aussi besoin une réflexion à faire ou remise en question pour éviter que ce phénomène ne s’accentue encore plus. Le sentiment d’injustice est fort chez les individus et quand nous sentons que les institutions n’y répondent pas, nous voyons ce genre d’événements. J’ai certes un malaise, mais il faut comprendre aussi la sensibilité des gens, parfois la froideur administrative ou rationalité bureaucratique ou encore les mauvaises décisions apportent de la frustration.

    (3)
    1. PARAGRAPHES

      “En même temps, …”

      Ces mots-là auraient dû être le début du 2e paragraphe

      Peut-être que sur ton téléphone ça sort bien mais pas sur mon écran de bureau 19″

      (2)
    2. :-)

      Le monde ordinaire a toujours trouvé que la Justice était “injuste”. Ce n’est pas nouveau! Ça s’explique aisément par le fait que le droit, c’est complexe et rationnel et que les gens sont en général émotifs et irrationnels. Ça ne fait pas bon ménage.

      Les institutions n’ont pas plus besoin d’une réflexion que naguère.

      Ce qui a changé, ce sont justement les médias sociaux qui donnent la possibilité aux gens de se faire justice (comme par exemple d’envoyer par centaines des messages haineux à quelqu’un qui n’a pas encore eu de procès, donc qui devrait bénéficier d’une présomption d’innocence).

      Ce qui a changé, ce sont les nouvelles qui sont relayées des milliers de fois sur les réseaux sociaux, amplifiant chaque fois leur impact apparent, au détriment de leur impact réel.

      Ce qui a changé, c’est que par conséquent, pour capter l’attention, la “nouvelle” doit choquer le plus souvent possible.

      (0)
  11. Mari Kouriel

    J’ai des questions:
    – Qui est morte, Myrlène, ou Marylène?
    – C’est où ça Longueil? Est-ce que c’est dals le coin de Longueuil?

    (3)
  12. Esso

    Je crois que l’on devrait nommer les commissaires qui lui ont donné une semi-liberté pour que le public sache qui est libéré,par qui et que les anciennes victimes,qui peuvent être plus nombreuses que l’on croit,soit par conséquent avisées.
    Les statistiques montrent que pour un violeur trouvé coupable,le mec en a commis 20 autres.

    (2)
  13. L'Optométriste

    J’aimerais savoir si ce sont des hommes ou des femmes qui ont pris cette décision, pourquoi? parce que sincèrement, je ne peux pas croire qu’un femme puisse avoir prise cette décision de laisser un meurtrier en liberté pour assouvir ces pulsions sexuelles, et si c’est le cas, ça me dépasse!

    (2)
    1. L'Abbé Dène

      Ah oui? Tu aimerais ça pour vrai?

      Psssstttt: c’est de l’information pu-bli-que. Pour qu’ils soient imputables devant l’intérêt public qu’ils sont censés servir, et que le monde puisse dire: ouin ben un tel, une telle s’est vraiment planté ce coup-là… faudrit qu’on les watche, d’un coup qu’ils manqueraient vraiment de jugement pis que ça ne serait pas la seule qu’ils échappent.

      De rien. Lâche pas.

      Fais-toi plaisir.

      (0)
    2. Jimbo

      C’est certain que ce sont des femmes. Ce sont les seules à croire de façon enragé à la réinsertion sociale. Les seules aussi qui croient pouvoir guérir les pédophiles. On se souviendra du tollé des féministes lorsque le doc Mailloux avait affirmé que la castration chimique était la seule solution pour se protéger des pédophiles. Que des femmes…

      C’est ça une société féminisée. Dans une société d’homme, au mieux, il n’aurait jamais revu la couleur du ciel de sa vie.

      ps: Je connais un homme coupable d’homicide involontaire condamné à 15 ans de détention sans libération conditionnelle avant 10 ans. Il a été libéré après 12 ans. Et bizarrement, bien que je comprenne que ce ne soit pas l’avis des proches de la victime, c’est un homme bon. Ça fait plus de 10 ans qu’il est en liberté et agit en honnête citoyen. Je doute qu’il pose problème encore un jour. Mais entre un homme qui en tue un autre involontairement dans une bagarre et un qui s’acharne sur sa victime à coup de marteau, y a une marge.

      (-1)
  14. Le ptit Bum dans le char gris

    Sy y veut une ride pour retourner au Pen, jpeux aller le porter avec mon char de Bum !

    (1)
  15. Crayon mal aiguisé

    Camus lui ,il barre pas les noms,comme ça ,on peut leur envoyer des messages de hate 💩

    ”Telle est la voie” —-Disciple Camusien

    (1)
  16. Fabien L'Amour

    Ah des commissaires à Trudeau ok….. Elles ne travaillent pas pour nous. Vu qu’elles ont vraiment du sang sur les mains (contrairement aux niaiseries à Katsuya), je vois pas pourquoi Maurais devrait les protéger. Notre système universel de “no fault” va se charger de les protéger.

    (0)
  17. phil

    Ces commissaires n’ont aucune compétence et ont été nommés à ce poste pour être récompensés de leurs bons et loyaux services envers le Parti.

    (0)
  18. Captitaine Crunch

    Clique, je savais que tu étais un chieux, mais de là à cacher le nom de ces 2 ronds-de-cuir….

    Commande-toi du courage au Costco proche de chez vous

    (-1)
  19. Épuration citoyenne

    « Moi je suis pour l’assistance médicale à mourir pour les malades mentaux, et pour tout citoyen dont le QI est sous la barre du 100. » – Joseph Gobeil, responsable de la propagande pour Québec Sanitaire

    (-1)

Les commentaires sont fermés.