Une toile controversée avec un Justin qui va se faire frapper!

Justin va recevoir la fessée…

Un artiste autochtone!

  

Commentaire inutile à m’envoyer: c’est ben laitte!

50 réflexions au sujet de « Une toile controversée avec un Justin qui va se faire frapper! »

  1. Davy Crockett

    Tellement tanné de cette victimisation de pleureuse.

    -Les hauts taux d’incarcération chez les autochtones SONT LE FAIT D’UN TAUX DE CRIMINALITÉ PLUS ÉLEVÉ, pas d’un quelconque ciblage. À moins que cet abruti réussisse à prouver que les autochtones incarcérés n’ont en réalité rien fait de mal? Ce sont des victimes d’erreurs judiciaires peut-être?

    -Les taux de violence, de viols et de meurtres plus élevées chez les femmes autochtones…SONT LE FAIT DU COMPORTEMENT DÉPLORABLE DES HOMMES AUTOCHTONES. Pas des méchants hommes blancs qui cibleraient les pauvres femmes autochtones en particulier. La majorité des disparitions ont lieu sur les réserves isolées et éloignées, tandis que celles qui ont lieu en ville sont parfois le fait de bande criminalisées qui ont tendance à enrôler des femmes pour des services sexuels…on va taire de quelle origine ils sont.

    (77)
    1. Critique

      Les indiennes devrais avoir 40 kilo en plus , et moin de dents dans la bouche et aussi tenir une cruche deau de vie entre leur main

      (6)
    2. 8642

      serieux? tu pense qu’il vit aucune discrimnation 1500 femmes autochtones disparus et retrouver morte et le canada c’est meme excuser il l’ai laisser avec leurs problemes j’amais le canada aurait laisser 1500 femmes blanches disparaitrent en fesant rien et by the way la police qu’y abusait il y avait des blancs dedans un moment donner c’est quoi qui justifie le mot victime pour toi? viol et meutre c’est pas assez pour toi pour etre victime? epais

      (-34)
    1. Vital Laforce

      Oui et il lui manque juste une petite affiche disant que cette scène se passe sur un territoire “non-cédé”.

      (32)
    2. Valérie va te planter de quoi la ou ca fait mal

      Shutttt, pour une fois qu’a fait quelque chose d’elle même !!!

      Popa Trudeau regarde la scène ?
      Dans le centre des hommes à gauche ?

      Nous avons tous le droit à notre opinion et à notre art mais si c’est son père qui est sur la toile c’est bas de gamme. Pas que j’aimai son père comme politicien mais ca reste son père…

      J’aime pas le texte remplis d’homophobie.

      (5)
  2. Joel Legondre

    Je me suis retrouvé très souvent dans la même position. Ils étaient 22 beaux mâles à attendre leur tour.

    Menoum menoum

    (60)
  3. Un quidam

    1. Au Canada, la loi force les tribunaux à considérer les effets de la stigmatisation passée des autochtones (par exemple, les pensionnats autochtones) au moment de rendre la sentence, et à tenter de trouver des alternatives à l’incarcération. En résumé, pour un même crime, l’autochtone écopera d’une peine plus clémente que le non autochtone. L’autochtone n’est actuellement pas une victime du système judiciaire, bien au contraire.

    2. Si les femmes autochtones sont davantage victimes de violence et d’agressions sexuelles, cela signifie que davantage d’hommes autochtones sont des criminels, puisque dans la grande majorité de ces cas, l’assaillant est connu de la victime. Pourquoi ce fait tout simple est systématiquement passé sous silence par l’ensemble des communautés autochtones?

    3. L’artiste dit qu’il dépeint un acte consensuel et non une punition. C’est absolument ridicule comme explication. Aussi lavette soit-il, je doute que Justin Trudeau aimerait recevoir la fessée devant une foule de femmes en train de rire de lui.

    4. Peut-on imaginer l’inverse; une foule de femmes blanches riant pendant qu’une d’entre elles administre la fessée à un homme autochtone? Avec un peacekeeper couché par terre, les culottes baissées? Les autochtones crieraient au racisme, au lynchage symbolique, bloqueraient des voies ferrées et appelleraient l’ONU.

    J’ose espérer que des représentants autochtones condamneront cette peinture ignoble.

    (32)
    1. Esso

      L’artiste dit qu’il dépeint un acte consensuel et non une punition.Pas sur de ça.
      Pour prouver qu’il y a consentement,l’artiste dis que dans la poche du pentalon a Trudeau,il y a un foulard rouge qui signifierait le consentement de Trudeau aux ”galipettes”(hanky-panky)
      foulard qui était a la mode dans les secteurs gais des années ’80.
      Le code du foulard,l’artiste nous en sort une bonne.j’ai retroué pour ceux que ça intéressent,
      un lien intéressant parce qu’il explique l’idée de l’artiste:

      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1704707/toile-monkman-hanky-pranky-kent-trudeau

      (-2)
  4. Vital Laforce

    Elle lui écarte carrément les fesses, pas certain que c’est la fessée qu’il va recevoir, je dirais plus que le totem amérindien va pénétrer en lui.

    Tout ça pour dire que plus tu t’abaisses à faire des courbettes devant ces gens, plus on va te ridiculiser.

    (18)
    1. Geez Whiz

      Si c’est ce qui s’apprête à se passer, Justin ne subira pas l’exercice comme une punition.

      (3)
  5. Un être humain

    C’est vraiment une “œuvre” hargneuse. Il se prends pour qui pour parler au nom des “zindiens”.

    Un autre bourgeois blanc anglophone qui souffre de “white guilt” pour quelque chose qui s’est passé avant même qu’il soit en vie. Il n’as probablement même pas vécu la crise d’Oka.

    Mais ce qui m’écœure le plus c’est qu’il fetishizes les “nobles sauvages” comme si on étaient pa des être humains normaux comme lui.

    Ps: Je suis Abenaki, mais on s’en fou.

    (17)
    1. Re cherche

      Que tu sois Abenaki ou non, ça devrait pas t’empêcher de faire un peu de recherche avant d’écrire n’importe quoi.
      L’artiste est de la Nation Cri de Fisher River (Ochekwi-Sipi), au Manitoba. Il n’est ni blanc, ni bourgeois, ne souffre pas de “white guilt”, peint des scènes comme celle-ci depuis des années et avait 25 ans au temps de la crise d’Oka.

      (5)
      1. Un être humain

        Honnêtement t’as raison je n’ai pas fait mes devoir et checké le background du gars.

        Mais je persiste et signe; cette “œuvre” est hargneuse et ne sers à rien d’autre que d’acerber une mentalité de « nous vs eux » .

        (8)
      1. ah les humains

        Comme si y’avait une fierté incroyable à avoir.

        Y’ont tu un seul prix nobel au moins?

        (3)
  6. Ah bon !

    Barricade au parc d’Oka, cette peinture degueulasse…et on parle de réconciliation…gestes sauvages et racistes…ce que les indiens nous reprochent habituellement…

    (17)
  7. Cree de douleur

    La femme chef qui tient la main rouge elle porte un protecteur pour ses gros bijoux

    (11)
  8. Le Hibou à bout

    L’image est belle et bien faite, mais le pleurnichage en commentaire, un peu moins. On blâme tout le monde sauf soi-même, chose que n’import quel peuple qui veut élever son niveau de vie doit commencer par faire. Niveau 0 de la responsabilisation.

    (11)
  9. Charles Martel

    D’un point de vue artistique c’est une belle toile. Pas des maudites taches de peintures. Il y a des détails, les visages des personnages sont bien fait. Dans l’ensemble c’est tout un travail de peintre.

    (7)
    1. Professeur Procyon

      À quand une deuxième version où Justin Trudeau se ferait enculer par George Soros? 😉

      (4)
  10. Mam Cousineau

    C’est drôle comme peinture mais les autochnotes ont qu’eux à blâmer pour vivre dans la marde: ils avaient juste à pas combattre les Francophones et ne pas donner tous les pouvoirs à leur chef mafieux

    (6)
  11. Le financement des radio poubelles sous la loupe

    Il y a une grosse rumeur qui circule qui dirait que certain postes de radio (poubelles) obtiennent de l’argent du parti Conservateur pour faire de la propagande…

    (4)
    1. Pendant de ce temps à Radio-Canne

      Il y a un fait confirmé que Radio-Cadenas a reçu des centaines de millions grâce au Parti Libéral et que ça expliquerait le biais politique de la station d’un océan à l’autre…

      http://www.liberal.ca/fr/appuyez-radio-canada/

      ” Le Canada ne serait pas le même sans Radio-Canada. C’est pourquoi Justin Trudeau et les libéraux ont réinvesti 675 millions de dollars pour améliorer et moderniser Radio-Canada. Ajoutez votre nom si vous êtes d’accord. “

      (16)
    2. Ma vieille jument est pas ce qu'a a déjà été

      La soupe Lipton (la grosse boîte, pas la petite) est en spécial chez Jato.

      (1)
  12. CDissicile Pas facil la vue d artis

    Polémique autour de la nouvelle toile de Kent Monkman

    IMAGE TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE KENT MONKMAN STUDIO

    Hanky Panky, la nouvelle œuvre de l’artiste autochtone canadien Kent Monkman, très commentée par la communauté autochtone sur sa page Facebook

    Kent Monkman, l’artiste autochtone canadien le plus en vogue, a essuyé de nombreuses critiques, notamment de femmes des Premières Nations, pour sa toile Hanky Panky, rendue publique jeudi sur Facebook. Explications.

    Publié le 20 mai 2020 à 6h24 Partager
    Éric ClémentÉRIC CLÉMENT
    LA PRESSE

    Un homme aux traits de Justin Trudeau en voie de recevoir une fessée de la part de Miss Chief Eagle Testickle, l’éternel alter ego de Kent Monkman qui lutte contre les préjugés. Les regards inquiets d’anciens premiers ministres canadiens, dont John A. Macdonald, Pierre Elliott Trudeau, Jean Chrétien et Stephen Harper. Une assistance de femmes autochtones éclatant de rire… Telle est, dans les grandes lignes, la mise en scène de la plus récente toile de Monkman.

    Hanky Panky est caractéristique de l’approche non conventionnelle de Kent Monkman, un artiste cri et cisgenre torontois de 54 ans dont la renommée est immense. Le Metropolitan Museum of Art de New York (Met) a notamment accroché, l’hiver dernier, dans son grand hall, deux immenses œuvres de Monkman, Welcoming the Newcomers et Resurgence of the People, que le Met lui avait commandées.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

    Kent Monkman au Musée McCord, lors de son exposition Honte et préjugés, une histoire de résilience, présentée du 8 février au 5 mai 2019

    Kent Monkman a dû diffuser d’autres explications, dimanche soir sur Facebook. Il a dit « regretter le mal causé par [son] œuvre ».

    Je reconnais que les éléments que j’avais inclus pour indiquer le consentement ne sont pas assez évidents et je vois maintenant comment la peinture peut être interprétée.

    Kent Monkman, sur Facebook

    « En tant qu’homme cri cisgenre et bispirituel, j’ai toujours voulu mettre de l’avant la sécurité et le bien-être des personnes non binaires, trans et bispirituelles ainsi que les femmes, poursuit l’artiste. Je comprends qu’avec cette œuvre, j’ai échoué. Je souhaite que ma démarche résiste aux traumatismes coloniaux infligés à ma propre famille et à tant d’autres depuis des générations et je ne tiens pas à perpétuer cette nuisance. Je prends la pleine responsabilité de l’impact que cette œuvre a eu sur la communauté. J’en tiendrai compte et réfléchirai avec soin avant de créer de nouvelles œuvres. Avec amour et respect. Kent Monkman. »

    Cette déclaration a été suivie de nombreux messages de soutien, notamment de la part de personnes qui avaient critiqué l’œuvre. Mais plusieurs demandent encore que Hanky Panky disparaisse des réseaux sociaux. « Car elle continue de heurter des gens », a écrit John Mêstacâkan Kawâhkatêw McDonald.

    (4)
    1. Ouin bin...

      …lui du genre à s’enfoncer le calumet de Paix dans
      le mauvais orifice…

      Pas très traditionnel ça.

      Amateur de tente de sudation ( sauna ) .

      (0)
  13. Pffffff

    Une peinture raciste et haineuse en vers les blancs mais si les rôles étaient inversés oulalala ,l’extrême gauche et les autres pleureuses autochtones viendraient demander des excuses sur la place publique ..

    (0)
    1. 3254

      tu les traites de pleureuses tout en te plaignant l’ironie ya aucune haine il denonce le canada si une peinture t’offense tellement imagine quand ton peuple se fait violer et tuer et que ton propre pays s’en contre fou acose qu’ils sont autochtones

      (0)
    2. Esso

      Les rôles sont inversés depuis 400 ans,c’est ce que l’artiste tente de nous faire comprendre.
      Je dis ça comme ça,je n’approuve pas cette oeuvre même si l’artiste est très connu a New-York.

      (-4)
  14. Raymond Beaulne

    C’est peu comparé a notre historique de tentative de génocide et assimilation des peuples autochtone.

    (0)
  15. Esso

    L’artiste dit qu’il dépeint un acte consensuel et non une punition.Pas sur de ça.
    Pour prouver qu’il y a consentement,l’artiste dis que dans la poche du pentalon a Trudeau,il y a un foulard rouge qui signifierait le consentement de Trudeau aux ”galipettes”(hanky-panky)
    foulard qui était a la mode dans les secteurs gais des années ’80.
    Le code du foulard,l’artiste nous en sort une bonne.j’ai retroué pour ceux que ça intéressent,
    un lien intéressant parce qu’il explique l’idée de l’artiste:

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1704707/toile-monkman-hanky-pranky-kent-trudeau

    (-1)
  16. Le lecteur moyen de La Clique

    Je ne sais pas comment réagir… Je suis déchiré entre l’envie que j’éprouve envers ce que représente Trudeau et ma haine des minorités.

    (-11)
    1. Les Mohawks

      Si tu veux des leçons de haine, on peut t’en donner, car on se spécialise là-dedans depuis des siècles.

      On est aussi pas mal forts dans la criminalité, la délinquance, le décrochage, l’inceste, la violence sous toutes ses formes, la consommation d’alcool, le trafic d’armes et la vente de drogue.

      (4)
    2. Le con d'un autre

      Je te prie de bien vouloir m’excuser, mais je ne comprends pas le phrase: “Je suis déchiré entre l’envie que j’éprouve envers ce que représente Trudeau”. “l’envie que j’éprouve”? finalement tu es un digne représentant de ce que tu méprises! bravo champion

      (2)
        1. Tiens, une tête de millénial à la fois vide et enflée

          Deux fautes et deux erreurs de ponctuation dans une phrase de sept mots.

          Pas brillant, le petit millénial.

          (0)

Les commentaires sont fermés.