43 réflexions sur « Louis T. sur Julien Lacroix! »

  1. Batoche

    En résumé: je signale une fois de plus ma vertu, j’ai essayé de ne pas me tenir avec des gens infréquentables tellement ma noblesse d’âme est grande, je ne savais rien sur Julien Lacroix, regardez moi comme je suis vertueux, bon et féministe, blablabla…

    (95)
    1. La vertu du jambon

      En résumé, je signale que je suis un incel jouant la carte du pseudo anti politiquement correct pour pas assumer que je suis un colon.

      (15)
  2. Le Malicieux

    … dégoulinant de bienpensance autosatisfaite , mâtiné d’un soupçon d’autocritique préventive, la lecture de ce billet féminin, ou “monsieur” parle en fait de lui même, fut fort pénible.

    Fort relents du p’tit criss qui bavasait au prof, au primaire.

    Untermensh

    (77)
    1. Le limacieux sera toujours le limacieux

      C’est UntermensCh, pauvre idiot prétentieux.

      Toi, t’en es un sous-homme.

      (12)
      1. Le Malicieux

        Le gars prend la peine de me corriger sur une faute de syntaxe, d’une langue étrangère, mais c’est moi le prétentieux…

        Sinon, le reste est bon, puisqu’il n’en parle pas. 😁

        (-4)
  3. Ah bon !

    Louis T, t’es pas un humoriste…Louis T, tes propos n’intéressent personne…Louis T, tu peux dormir la nuit plutôt qu’écrire des inepties…

    (47)
    1. Ta mère

      On reformule pour les ti-niaiseux qui ont coulés leur secondaire :

      “Tes propos ne M’INTÉRESSE pas.”

      Parle pour toé, pas pour les autres le clown.

      (10)
      1. Ton mari

        “(…) les ti-niaiseux qui ont COULÉS leur secondaire.”

        Le participe passé avec l’auxiliaire avoir est invariable lorsqu’il est devant le complément d’objet direct. Ça c’est du stuff de secondaire.

        L’erreur de conjugaison en nombre, quant à elle, relève du primaire comme l’a mentionné mon collègue.

        Pis va remettre tes dents.

        (2)
    2. Réagir après coup.

      Le genre de texte à écrire dans son journal personnel, le refermer à clé, et le placer au fond du tiroir de la table de nuit.

      (6)
    3. zzzzz

      Je ne lirais même pas un tweet de 3 mots de louis -T , alors cette fable migraineuse , oubliez ça !!!!

      (2)
    4. Guy Luc

      Visiblement tu n’a pas la capacité de le comprendre.

      Va écouter le Doc Mailloux, je te promet que tu va être en pamoison…

      (-21)
      1. Bertha

        Penses tu vraiment que nous avons du temps à perde et lire tout ce texte pseudo intello gauchiasse de Louis T ? Comme si ça veut dire de quoi ce qu’il a dire ?
        Pierre Dion et Malicieux sont de meilleurs référence

        (2)
  4. Ahpisnon

    Dans ce fatras de mots indigeste, un seul et unique message: « Ne voyez-vous pas à quel point je suis humain et vertueux? » Au fond, c’est le même narcissisme, la même autosatisfaction que Julien Lacroix, le cul en moins.

    (40)
  5. ZappaFab

    Moi ma question est: comment quelqu’un souffrant d’un trouble du spectre de l’autisme peut faire de l’humour et écrire ses nuances émotionnelles sur le sujet..?

    (22)
  6. Le problème

    °Et moi, et moi, et moi”.

    Moi dans la crise, moi et mon positionnement, moi et mon entourage me questionnant sur ma relation avec ce paria, ma décision d’approuver les dénonciations anonymes, mes cinquante nuances d’émotions en tant que moi, déclinées en une chiée de paragraphes quand deux ou trois phrases auraient suffit.

    Louis T… ta yeule! Juste, ta yeule! Rappelles-toi seulement ce qui arrivait au schtroumpf à lunettes.

    Chose certaine, une dénonciation anonyme d’une telle lopette achèverait de décrédibiliser tout le mouvement.

    (17)
  7. ???

    Texte trop long …Je crois toutefois que rien ne peut lui arriver à ce Louis T, qui voudrait le laisser s’approcher à moins de 2 mètres?

    (13)
  8. Eliminate political opposants for dummies

    Jusqu’au jour où quelqu’un de “courageux” va te dénoncer anonymement comme étant son agresseur…
    Vrai ou faux, essaie donc après ça de rétablir ta réputation, el c@ve ?

    (13)
  9. c'est ça qui est ça

    Maudit qu’ils ont du temps à perdre, les membres de cette gang de ti-comiques diplômés de l’école de l’humour. J’imagine qu’en temps de pandémie, il faut s’occuper. Tout ce temps passé sur Facebook à jouer au pur et à faire semblant de se sentir coupable, il pourrait le passer à lire un bon livre, écouter de la musique, faire du sport, etc. Ou mieux encore, faire quelque chose d’utile aux autres. Mais non. Je vais prendre tout mon après-midi pour écrire un statut Facebook sur moi, moi, moi, ma petite personne, ma vie “passionnante”, ma vertu exemplaire…

    Du gros narcissisme insignifiant. Le pire, c’est qu’il a 2,800 réactions pour ce torchon. On vit vraiment l’ère du vide.

    (3)
  10. Well well well

    Si y’a effectivement une liste, la clique de l’humour est une Omerta responsable de permettre la continuité d’agression sexuelle.

    J’ai de la misère à penser qu’avec quelque chose de connu de même, Mike Ward le savait pas. Pourtant Julien Lacroix a été inviter à son podcast plusieurs fois dans les 2 dernières années.

    Si il existe une liste et que des noms sont encore pas connu du grand publique, que des humoristes se lèvent et dénoncent.
    PS : C’est pas la première fois que Louis T fait du «  on le savait tous mais personne a rien dit » geez que ye pissoux pour quelqu’un qui aime jouer de la rectitude morale à fond !

    (1)
  11. Laurianne Trudel-Rousseau

    Dans le domaine des arts, la possibilité de se réhabiliter s’envole rapidement. Drôle de message. Quelle est la prochaine étape? Une lettre écarlate? Je commence à comprendre pourquoi les peines imposées aux personnes connues sont moins lourdes.

    (0)
    1. L'incognito incognité

      Oui bien sûr:
      Annabelle avait acheté un haricot. Un haricot vert jaune. Elle l’avait tout dessuite remarqué sur l’étalage, parce qu’il était bien plus long et bien plus gros que les autres. Si bien qu’en le voyant, la première fois, elle l’avait pris pour un petit concombre. Puis elle avait détournés les yeux, et était repartie en courant vers le distribanque, afin de se procurer des sous. Haletante, elle revint chez le marchand de légume-S-, les sous en poche, et revint vers l’étalage, ou se trouvait toujours le gros haricot vert jaune. Elle le saisit, puis se dirigea vers la caisse, ou il y avait une petite queue de gens. Haletante, elle fouilla dans sa poche afin d’en retirer des sous, sous forme de billets bancaires. Elle suait un peu, mais n’avait pas trop honte. Puis vint son tour, et le marchand fit la grimace lorsqu’elle lui tendit son billet bancaire de 10 unités, car il allait devoir lui rendre de la monnaie, énormément de monnaie, même, étant donné que son achat était resté réduit en l’état du gros haricot vert jaune, qui malgré sa taille, ne faisait pas le poids.

      En sortant du magasin, elle mangea le haricot tout cru, sans attendre. Comme s’il s’était agit d’un choufleur de Bretagne, ou de la tête d’un brocoli en branche.

      (0)

Les commentaires sont fermés.