Mathieu Bock-Côté sur les 4 invités de TLMEP!

Imagine s’il avait été sur le plateau de TLMEP!

Commentaire inutile à m’envoyer: il est dans le team TVA maintenant!

 

39 réflexions sur « Mathieu Bock-Côté sur les 4 invités de TLMEP! »

  1. 😡Furieux

    Il a raison, De même que est-ce que ceux-ci accepterait que des Blancs
    écrivent des livres pédagogiques sur leur histoire? C’est pourtant ce que
    fait webster qui dit que les Québécois étaient des esclavagistes de noirs!

  2. Ay Yoye

    Des pleurnichards enfants gâtés: les seuls immigrants à faire cela!

    ..dans tous les pays où ils immigrent: de la chine, jusqu’ici et plus!

    Comme si tous les peuples du monde devaient se tasser pour eux!

    1. Gouine Power

      On va lui couper, nous autres, ses couilles.
      C’est ce qu’on fait depuis 50 ans, avec les hommes québécois, soit depuis qu’on s’est approprié le mouvement féministe.
      Maudits hommes ; tous des misogynes, des sexistes, des violeurs, des racistes.

      GOUINE POWER !!!

      1. Bachi-Bouzouk

        Curieux qu’un métis comme Hamilton, pourtant aussi blanc que noir selon son patrimoine génétique, embrasse pleinement la culture noire en reniant intégralement son côté blanc. Obama a fait de même, dans une moindre mesure.

    1. La brunitude des choses.

      Ah oui l’esclavage…messieurs et mesdames de couleur… Savez vous QUI vous à vendus? QUI a fait de l’esclavagisme un commerce? La réponse vous ne voulez pas la savoir.. mais les méchants blancs ne sont qu’acheteur dans cette histoire…

    2. Stephane Gaudette

      La seule crisse de chose que BLM veut c’est que les flics arretent de tuer des citoyens noirs sans arme

      Thats it…

      1. Contribution aux Distributeurs

        Quand ils ont distribué la naïveté, toi, tu t’es présenté là avec un 53 pieds et t’es revenu en chercher encore.

  3. L’effet miroir

    En fait, les quatre invités font comme MBC concernant les noirs comme lui fait avec les québécois. II s’agit en fait un peu de la médecine pour tenter de gagner le monopole de la souffrance et de la victimisation. Hors, il vrai que les québécois furent victimes de racisme dans leur histoire, que les noirs sont victimes de racisme aussi et que les autochtones aussi. Les trois furent victimes d’une Idéologie que nous nommons le colonialisme en fait. Il est bien de constater que les gens ne veulent plus se laisser marcher sur les pieds et d’une certaine façon j’admire cela, mais voilà en ne défendant que sa paroisse, nous oublions que nous sommes tous des êtres humains et que nous de devons pas que combattre que le racisme nous concernant, mais tous les racismes parce qu’en ne défendant que le racisme nous concernant nous risquons d’engendrer un groupe qui deviendra raciste lui-même envers les autres qui ne luttera que pour les siens. Voilà, le problème des invités et de MBC

  4. Pistache fermée

    J’écoute depuis plusieurs années le discours de ces millitants antiracisme et c’est pas très compliqué à comprendre. En voici une courte synthèse:

    – Tous les blancs sont racistes. TOUS.
    – Les autres “races” ne PEUVENT pas être racistes.
    – Il est impossible d’être raciste envers un blanc.

    Après ils ont le culot de prétendre que l’agenda antiraciste n’est pas synonyme d’agenda anti-blanc…Ils ne semblent pas vouloir rigoler avec avec leur posture bras croisés et regard assassin mais tout de même, celle-là, elle est bien bonne.

    1. Black Privilege

      Réécoute l’entrevue de Vanessa Destiné à Céline Galipeau.
      Elle utilise à deux reprise le terme “Majorité blanche dominante”
      Ça peux pas être plus clair!

      Mais Patrick Lagacé, ce minable laquais, décide de maquiller son racisme évident en écrivant dans son article intitulé ironiquement : “On choisi ses mots” :
      https://www.lapresse.ca/actualites/2020-10-24/on-choisit-nos-mots.php

      “Et plus tard, je suis tombé sur la chroniqueuse Vanessa Destiné chez Céline Galipeau, où elle a expliqué dans une entrevue magistrale de clarté son rapport avec ce mot-là. C’est pas juste un mot, a-t-elle expliqué, c’est le mot que je peux me faire lancer au visage à tout moment, au moindre désaccord avec quelqu’un.”

      Alors qu’elle dit en réalité : “quand on contrarie une personne blanche, ya un risque de se faire traiter de n*”
      À 1:10 du vidéo : https://twitter.com/CGalipeauTJ/status/1318723874570326018

      Belle clique de jambon d’antiraciste raciste!

      Prononcer le mot N*gre est un privilège de noir #BlackPrivilege
      Quand un rappeur le dit une centaine de fois dans sa chanson y’a absolument rien là. Mais quand Patrick Lagacé le dit au 98,5 dans le but informel et non-insultant : Boom! Ça s’arrache le poil du cul!!!

      Y peuvent ben manger dla m*rde (The M word) avec leur ost* (The O Word) de niaiseries!

  5. Yé 3 heures ! Last call !

    Même à 4 contre 1, les 4 bouffons racisés seraient incapable de débattre contre Mathieu Bock-Côté. C’est plus facile pour ces 4 hargneux d’avoir des questions complaisantes guidées par le triste insignifiant Lepage qui se fait souffler les questions par son nain de jardin sous sa chaise …

  6. Rodo Dendron

    Pas toujours d’accord avec MBC, mais peu importe, il est toujours appuyé par des arguments solides et respectueux.

    Ici, je suis 120% d’accord avec lui. Et cet épisode de Tlmep était une grotesque mascarade de délire à sens unique. On nage en discours de culpabilisation blanche et ça déborde de façon misérable quand des gens disant vouloir s’intégrer s’évertuent à vouloir récrire l’histoire et déposséder la société d’accueil de son propre passé.

    Vous vous dites Québécois à part entière ? Alors agissez à ce titre et cessez de polluer le discours d’inepties. Sinon vous n’êtes que de malheureux révisionnistes en manque d’attention.

    1. Radio-Cadenas

      “quand des gens disant vouloir s’intégrer s’évertuent à vouloir récrire l’histoire et déposséder la société d’accueil de son propre passé.”

      Ils peuvent s’essayer si ça leur chante et on peut toujours les envoyer promener. C’est pas cette poignée d’activistes le problème.

      Le problème ici c’est plutôt cette émission de télévision animé par un crét1n de petit moraliste bourgeois satisfait qui s’évertue à abrutir psychologiquement et intellectuellement les naifs soumis qui regardent encore son émission malhonnête et à les pousser à accepter certaines idées.

      Et en dehors de cette émission il y a le réseau Radio-Canadien – dans les 2 langues, dans les 2 formats radio et TV – qui dégouline de propagande de prêchi-prêcha politiquement correct.

      Le vrai problème est là.

      Les média qui ne veulent pas informer les gens mais qui cherchent plutôt à les formater et à les pousser à courber le dos et accepter un agenda moraliste “progressiste” qui va détériorer notre société.

  7. Black privilege

    Vanessa Destiné…
    Elle joue la victime pour dévier la question et répète le “mot en N” près d’une douzaine de fois pendant son entrevue à Céline Galipeau.
    Mais quand Céline lui demande: “Est-ce que la prononciation du mot est réservé aux noirs”
    Elle répond : “NoN, Je PeNsE PaS ChAt!”

    Vous aimez ça les concept universitaire douteux comme “racisme systémique” ou “white privilege”?
    J’en ai un nouveau pour vous :

    L’utilisation du “mot en N” est réservé aux noirs car c’est pour eux un fier “black privilege”!
    Les invités de Guydoune étaient juste pas assez honnête intellectuellement pour le reconnaître.

    Pourquoi abandonner mon “white privilege” inconscient quand les noirs refusent d’admettre leur “black privilege” conscient?

  8. J'écoute RDI 24/60

    J’aimerais l’entendre plus largement sur la colonisation des Autochtones, et le mépris qu’ils subissent toujours aux mains des Québécois.

    1. J'écoute TVA 24/60

      J’aimerais l’entendre plus largement sur la colonisation des Québécois, et le mépris qu’ils subissent toujours aux mains des Canadiens anglophones.

    2. Nouveau

      Et toi concernant le mépris des autochtones contre les autres . Les autochtones sont très racistes mais eux on ne peut le dire.

  9. Je me souviens

    « Je me demande ce qu’en pense Robert Lepage? Maintenant terré dans ses derniers retranchement dans le Vieux Québec; après avoir été honteusement censuré par une poignée d’activistes de McGill, auxquels Radio-Canada a donné une tribune scandaleusement démesurée. » – Pierre Lefardeau

  10. bof!

    La gauche noire, c’est-à-dire BLM, essaie d’importer le phénomène ici au Québec.
    Ils travallent fort pour satisfaire la gauche politique dans le but de diviser le peuple comme le demande les Démocrate et les Mondialistes.
    Les amis Noirs comme Webster et les autres militants ont un agenda qui déborde de la simple constatation d’un racisme ”naturel” qui affecte une population. Ils sont engagés dans un mouvement poussé par les Mondialistes pour détruire les peuples.

  11. Guy Âne Lepage a (encore) démontré ses limites

    Ce qui est vraiment déplorable, c’est que le très incompétent Guy Âne Lepage ait laissé de tels démagogues lancer des tonnes de faussetés, de demi-vérités et de calomnies sans intervenir.

    Honte à Lepage, un petit animateur local dénué de jugement et totalement dépourvu sans ses petits cartons écrits par d’autres.

  12. Capitaine Condescendant

    Mon prof de philo au cégep disait toujours que lorsque tu as besoins ”d’enjoliver” ton argumentaire avec des grands mots, et des tournures de phrases, c’est que bien souvent, tu n’a rien de vraiment intéressant à dire…

    1. Colonel Moutarde

      C’est probablement mieux un chroniqueur qui écrit en franglais pour les colonisés sans arguments dans ton genre!

    2. C'est du sérieux

      Moi mon prof de philo au cégep c’était un communiste qui disait que le capitalisme c’est du fascisme.

      Il a fait des études en philosophie après avoir échoué ses cours de physique.

      Les profs de philo au cégep ce sont des gens qui ont des opinions très importantes 🙂

  13. Le vent se lève

    Je revendique le droit de ne plus être appelé un homme blanc. Mes ancêtres directs sont hispaniques et ma peau est légèrement bronzé à l’année longue. Je me sens brimé dans la société d’aujourd’hui quand on affirme que je ne peux comprendre certaines choses parce que je suis blanc. On s’attaque à mon intelligence et mon droit à l’exprimer est invalidé vu la couleur de ma peau ainsi que mon genre sexuel.

    Est-ce que ça fait du sens? Pas du tout. L’oppression pour contrer l’oppression ça n’est aucunement une solution. Il faut savoir vivre et rire de bon coeur de nos différences si l’on désire avancer dans une société moderne et multiethnique. En ce moment la couverte est tiré d’un seul côté et ça déséquilibre les échanges. Il faut espérer que cette forme de victimisation sur l’offensive vienne qu’à arrêter. Offensive mener contre l’utilisation de mots dans un contexte éducatif. Mots qui sèment l’émoi chez les moins aguerris et ici il n’est pas question d’ethnicité, mais de personnes très fragiles au niveau émotionnel. Les collèges et universités ne doivent pas oublier ou éviter des mots “tabous” de simple peur de froisser ces individus.

  14. Le vent se lève

    Je revendique le droit de ne plus être appelé un homme blanc. Mes ancêtres directs sont hispaniques et ma peau est légèrement bronzé à l’année longue. Je me sens brimé dans la société d’aujourd’hui quand on affirme que je ne peux comprendre certaines choses parce que je suis blanc. On s’attaque à mon intelligence et mon droit de m’exprimer est invalidé vu la couleur de ma peau ainsi que mon genre sexuel.

    Est-ce que ça fait du sens? Pas du tout. L’oppression pour contrer l’oppression ça n’est aucunement une solution. Il faut savoir vivre et rire de bon coeur de nos différences si l’on désire avancer dans une société moderne et multiethnique. En ce moment la couverte est tiré d’un seul côté et ça déséquilibre les échanges. Il faut espérer que cette forme de victimisation sur l’offensive vienne qu’à arrêter. Offensive mener contre l’utilisation de mots dans un contexte éducatif. Mots qui sèment l’émoi chez les moins aguerris et ici il n’est pas question d’ethnicité, mais de personnes très fragiles au niveau émotionnel. Les collèges et universités ne doivent pas oublier ou éviter des mots “tabous” de simple peur de froisser ces individus.

  15. Charlie Brown

    Curieux de savoir combien ont partagé un status “Je suis Charlie” et clamé haut et fort le droit à la liberté d’expression.

Les commentaires sont fermés.