Fred Dubé sur les gens qui vont dans le sud et les artistes payés par la CAQ!

😂😂😂😂😂

Commentaire inutile à m’envoyer: il n’aura jamais d’argent de la CAQ lui!

44 réflexions sur « Fred Dubé sur les gens qui vont dans le sud et les artistes payés par la CAQ! »

  1. J'écoute RDI 24/60

    Ok

    L’insignifiance du propos c’est une chose.
    Mais partager cette insignifiance sur son bloque, ça me décourage encore plus sur ma raison d’être ici…

    34
    38
  2. Patriote Gratton en vacances à Santa Banana qui fait une crise à la serveuse pour pas porter le masque qui marchait dans une manif cet été avec un drapeau des patriotes et un Chandail Trump 2020

    Le plus drôle dans tout ça est que beaucoup des coucous et de ceux qui partent en voyage votèrent probablement pour la CAQ et ce sont aussi le même genre de jambons qui chialent contre les subventions aux artistes.

    37
    21
    1. Tu as un belle tête de vainqueur

      Faudrait que tu consultes pour ton obsession sur les gros méchants patriotes et nationalistes. C’est pas tout le monde qui adhère aveuglément au multiculturalisme et au mondialisme. Juste les caves. Le chapeau te fait, mon champion?

      8
      19
        1. Adhérer aveuglément au nationalisme identitaire pour ériger sa médiocrité dans la grandeur

          Les belles têtes de patriotes fiers comme lui font souvent dans les raccourcis allant dans la simplification. Un monde diversifié est trop complexe pour eux, il faut alors l’uniformiser et haïr tout ce qui est différent.

    2. WOKE THE JOKE

      C’est pas d’not’ faute si t’as pas d’talent, et que sans subvention, tu crèves de faim.
      Recycle-toi en woke-serveur sur la rue St-Denis.

      Ou woke-laveur-de-cubicule dans un des saunas du Village.
      Peut-être que tu y rencontreras un sugar-woke-daddy…

      2
      22
      1. Tout le monde est woke sauf moi.

        C’est beau quand même un petit mec intolérant raciste et homophobe anti-montréalais qui est contre tout le monde et braille parce qu’il se fait critiquer en traitant les autres de wokes.

        1. xénophile homophile fâché fâché de sa condition mais qui s'en prend à la société

          Vas prendre tes médicaments, tu vas évacuer tes monstres imaginaires qui occupent ton esprit.

          1
          2
    3. antiracisme = antiblanc

      Tu vas évidemment éviter de mentionner les manifestations des vermines antiblanches qui ont glorifié les criminels endurcis que vous avez élevé au statut de martyrs pendant 4 mois dans les rues nord-américaines.

      1
      5
      1. Le raciste qui parle de racisme anti blanc quand quelqu’un évoque qu’il est raciste pour se victimiser

        Tu parles pas de ceux qui tuent des noirs de ta bande d’extrême droite comme à Charlottesville et les policiers. Pauvre raciste.

      1. Nationaliste enfermée dans sa nation mentale aliénante et consanguine.

        Les droitistes racistes comme toi aiment pas trop les étranges et portant braillent quand les gens encouragent de moins voyager durant la crise de la covid.

  3. Jean

    es tu conscient Clique que sans toi, ce gars là n’aurait plus vraiment de tribune? C’est toi qui le tient “en vie” dans l’espace publique parce que ca fait un méchant boutte qu’il fait plus rien.

    38
    6
  4. Les privilégié.e.s

    « Je vomis tous ses crétins adeptes du Sud, Costco et TVA. Moi c’est l’Europe, Holt Renfrew et Radio-Canada! » – Une chroniqueuse gauchiste dans la tour brune

    33
    6
      1. ...

        « Moi je fais le tour du monde à toutes les années, subventionnés avec vos taxes! Pour vous présenter des vidéos insipides sur des paysans tellement pauvres; qu’is ne pourront jamais – même dans une vie – polluer autant que moi en une seule semaine! Hahaha! » – Bruno Blanchait

        4
        1
  5. Le problème

    C’est une première!

    Fred Dubé a pondu un message à la fois sensé et bien tourné, avec une chute réellement comique. Rien à voir avec l’habituelle lourdeur bienpensante.

    Serais-tu devenu un humoriste, Fred?

    22
    14
  6. BiscuitRitzCarlton

    Pour tout l’argent dépensé depuis le début de cette pandémie, en publicité et en crosse de tout genre par certains profiteurs, il n’y a qu’un mot (INDÉCENT).

    12
    13
  7. Tannée007

    Ce commentaire d’une célébrité que je ne connais pas suinte la condescendance. Tant mieux pour lui s’il n’a pas besoin d’aller dans le Sud l’hiver, parce qu’il ne souffre pas de dépression saisonnière, et tant mieux pour lui s’il n’a pas besoin d’acheter des objets et des aliments courants, parce que quelqu’un le fait à sa place.

    3
    17
  8. El Latino

    Ok! Je lâche tout pis m’en vais planter des carottes en Gaspésie sur une terre payée 3 fois moins cher, m’a continué à m’enrichir à un rythme moindre, mais quand même… par contre, désolé mes employés, la bonne conscience m’appelle! Vous croyez en se modèle?

    6
    6
  9. Geez Whiz

    Ta citation sur le « désir de voyage » faudrait aussi que tu en glisses un mot à tes amis bobo gauchistes, qui ne vont peut-être pas dans le sud, mais qui parcourent les coins les plus reculés de la planète en se pensant ben bons et ouverts sur le monde.

    3
    2
  10. La Minute de Culture

    Manuel de l’antitourisme

    Rodolphe Christin | Collection Polémos | 144 pages – 2017

    Le tourisme est la première industrie mondiale, même s’il est pratiqué par seulement 3,5 % de la population… Un luxe réservé aux occidentaux qui, depuis l’avènement des congés payés, ont intégré «un devoir d’ailleurs et de loisirs». Mais qui n’a pas senti ce malaise, dans une boutique de souvenirs ou sur une plage des Caraïbes couvertes de baigneurs blancs? Qui n’a jamais ramené de vacances le sentiment de l’absurde? Car même les mieux intentionnés des voyageurs contribuent malgré eux à la mondophagie touristique. Et rien ne semble pouvoir arrêter cette conquête démesurée des quatre coins du monde: ni la pollution qu’elle impose, ni la disparition des spécificités culturelles qu’elle vient niveler et encore moins la conscience de l’Autre qu’elle réduit à une relation marchande. Pouvons-nous nous évader du tourisme? Rodolphe Christin nous invite à retrouver l’essence du voyage: préférer le chemin à la destination, et «disparaître» plutôt qu’apparaître partout.

    2
    3
    1. Le problème

      “préférer le chemin à la destination, et «disparaître» plutôt qu’apparaître partout.”

      Ok, je veux bien. Concrètement, tu fais ça comment?

      Le problème est le tourisme de masse. Ton attitude individuelle n’y change rien, sinon qu’à te croire meilleur que les autres.

      Cinquante voyageurs bienveillants serons toujours plus envahissants qu’une demie douzaine de crétins.

      C’est le nombre, mec, et rien d’autre. Y’a pas à chercher plus loin.

Les commentaires sont fermés.