Lorsque Louis T. doit expliquer sa blague…

Rien à expliquer pourtant… c’est simple!

Blague…

Explication…

Commentaire inutile à m’envoyer: fac, c’est une vraie capture d’écran?

54 réflexions sur « Lorsque Louis T. doit expliquer sa blague… »

    1. Hagen

      Le plus ironique c’est que si Marie-Louise Arsenouille lui avait demander, contre quelques beaux dollars, de venir commenter le profilage racial sur son émission plate, il aurait accouru à toute vitesse, la queue entre les jambes et la langue pendante.

      19
      4
    2. Matantekifume

      mais surtout qu’il ne fait que des sophismes: si on suit la logique de Louis T., aucun neo-quebecois ne devrait discuter ou critiquer la culture québécoise.

  1. C’est que de la télévision et non pas une étude ou un livre!

    Elle est bonne quand même et réaliste à la fois. La plupart des chroniqueurs d’opinions en conserves possèdent des opinions sur tous les sujet sans connaître rien la plupart du temps. Il ne s’agit jamais d’information, mais plutôt une lutte idéologique, un spectacle politique et du divertissement. C’est fake comme la lutte en bout de ligne. Ils n’ont sur la plupart des sujets aucune expertise et n’ont fait aucun travail de recherche ou sorti d’études sur les thèmes. Quand tu lis une étude sur un sujet ou un livre fait pas un expert, tu es pas nécessairement d’accord avec tout, mais tu vois une différence majeure au niveau des connaissances et compétences. Malheureusement certains font des chroniqueurs d’opinions des maîtres à penser.

    23
    22
    1. Thunder only happens when it's raining

      Coudonc, c’est la journée internationale des évidences et des vérités de la Palice?

      L’un qui explique sa joke plate, l’autre qui explique l’évidence que les shows de réunions de barons médiatiques sont de l’opinion en canne.

      11
      1
  2. on les nomme les id**ts ut**es

    Louis T est un bon petit provincial colonisé culpabilisé judéo-chrétien.
    Il fait partie des individus qui adoptent un discours ”bien-pensant” pour se refaire une conscience fortement chargée de débris et d’interdits et se réclament des ”gauchistes au grand coeur”. Ils manquent tristement d’intellect et n’arrivent toujours pas à voir la manipulation dont ils sont victimes.
    Le cas de Louis T est doublé d’une loyauté à la secte radio-canadienne qui le remercie par des petites apparitions médiatiques.
    Le portrait est classique et facilement reconnaissable.

    60
    8
    1. Dressage citoyen!

      Tu es original dans ta réflexion intellectuelles. Tous des clichés que nous entendons depuis des années que tu répètes robotiquement comme un perroquet issus de la radio poubelle et ton journal de Montréal. Bon chien chien, voilà un biscuit!

      6
      23
    2. Hagen

      Tu as raison du début à la fin. Je rajouterais toutefois que son attachement à la bien-pensance n’est pas seulement moral mais aussi pécuniaire $$$.

      23
      3
    1. un BS qui se croit riche

      50$ pour 12 portions de pintade (volaille deluxe!!) au poids de 1.8 kilo c’est le même prix que du poulet en vrac! Mais évidemment jsuis trop cave pour lire que c’est 2 portions et que le 1.8 kilo inclu fort probablement en majorité le poids des pétates cheap!

      1. Détecteur de déficient mental

        Je crois que j’en ai trouvé un beau. T’es un fou? Un con? Un taré? Un junkie? Un idiot congénital? Un anencéphale? Un trisomique? C’est quoi le rapport?

  3. verite

    camara c’est comporte comme un vrai con lors de son interception pour cell au volant , une crise de bacon qui a fais de lui un suspect. inquiétant quand même les agressions sur les flics , plante jette de l’huile sur le feu , la police de montréal devrait enquêter sur elle et sortir de quoi durant la campagne pour la faire perdre , entoucas être le chef de police je mettrais un enquêteur la dessus.

    36
    8
    1. Une féministe avec une graine

      Tellement.

      Cette femme est le contraire d’authentique: son sourire est affecté, sa prestance est affecté, sa colère est affecté.

      Elle cache probablement quelque chose de laid.

      1
      1
  4. Les faits

    Il aurait donc fallu, pour faire plaisir à ces wokes, inviter non pas juste 4 Noirs, mais 4 Noirs qui ont déjà été victimes de profilage par la police, qui ont déjà été faussement accusés de voies de faits puis relâchés, le tout dans une affaire louche et confuse médiatisée. Ça s’ent vient niché.

    Sinon, on pourra dire qu’ils ne savent pas quoi de ils parlent.

    33
    5
    1. Observateur

      T’es cave pas mal… c’était un commentaire sur ce qui circulait sur les médias sociaux mais bon, si tu souhaites attribuer le tort à Louis T.

  5. le mot du jour ( qui dit tout ):

    irrationnel
    adjectif et nom masculin

    1.Qui n’est pas rationnel, n’est pas du domaine de la raison.
    (ex. Des croyances irrationnelles. )

    2.Nombre irrationnel qui ne peut être mis sous la forme d’un
    rapport entre deux nombres entiers (ex. le nombre π [pi]).

    4
    1
  6. Yé 3 heures! Last call!

    Si Louis T avait été là il y a 45 ans, il aurait très bien pu s’intégré dans la série “Symphorien”, au canal 10, dans le rôle d’Éphrème mais on l’aurait rebaptisé “Savorien” …

    32
    6
  7. Solidarité psychosomatique

    « Moi je suis devenu(e) trans, et laissez-moi vous dire que je ressens – psychosomatiquement – dans toutes les fibres de mon corps la douleur des règles et de l’accouchement! » – Gabrielle Tremblotte

    12
    2
  8. Latrine Donrions

    Pas besoin d’expliquer Louis. On avait très bien compris.
    C’est simplement que ta blague était insignifiante… Comme la plupart du temps.

    27
    4
  9. DAMIEN NOMED

    Alors je repose ma question ici pour Louis T….

    Doit-on avoir vecu la premiere guerre mondiale pour enseigner l’histoire de la 1ere guerre mondiale?
    Doit-on être une femme battue pour dénoncer la violence faite aux femmes?
    Doit-on être blanc pour parler de Profilage?
    Doit-on être drogué pour parler des problèmes de drogues?
    Doit-on être mort pour parler de suicide?
    Doit-on être homosexuel pour parler d’homophobie?
    Doit-on être divorcé, perdu ses biens et la garde de ses enfants pour chanter des chansons country?

    53
    4
  10. L'Académicien

    Donc, Louis T. est d’accord pour qu’il n’y ait plus une seule femme qui parle de condition masculine et du fumeux concept de masculinité toxique ? On en prend note.

    31
    3
  11. Le confiné

    Dans ses chroniques et capsules, Louis nous a habitué à parler de plein de sujet.
    J’exige donc, qu’à partir d’aujourd’hui, Louis T. ne parle que d’autisme.

    23
    1
    1. Logique débile woke

      Si Louis T n’est pas raciste, il est donc totalement illégitime qu’il se prononce sur la question du racisme.

  12. Yasser Unpeufrette

    Le profilage, si c’est les blancs qu’ils le font, ils peuvent en parler ben connaissance de cause, bâtard .

    6
    1
  13. Prof bof

    C’est très bizarre le sens de “race”. Ici au Québec on est tiraillé par 3 interprétations sociologique dont aucune ne nous est culturellement propre.
    1) Le sens Européen
    2) Le sens Étatsunien
    3) Le sens follklorique

    1)chez les Européens ce sens remonte dès les années 1700 et jusqu’à Darwin. Le sens est donc “créé par les Européens colonialistes vs les Africains pour faire une corrélation entre noir=esclaves blancs=supérieur. Mais aussi afiin de trouver ce qui n’existe pas en fait soit une race, ou une ethnie on dirait aujourd’hui, fondatrice européenne. Les fameux Aryens blancs yeux bleus etc.
    Il mélange religion ET apparence physique.

    2) le sens Étasunien est un dérivé du sens européen, mais oppose essentiellement la couleur de peau dû au passé esclavagiste. On le retrouve aussi dans le monde “victorien” donc UK Belgique Prusse Russie impériale 2e empire Français.

    3)le sens folklorique le sens qui utilise le terme moins pour discriminer que pour s’identifier. C’est le sens que nos ancêtres au Bas-Canada utilisait. On utilisait le terme dans le sens de culture ou de nationalité sans vraiment vouloir discriminer.

    Malheureusement notre proximité géographique avec le 2 et historique avec le 1 nous empoisonne au Québec, car nous n’avons jamais été un peuple “dominants”

    5
    1
  14. Ahpisnon

    Donc, un blanc ne peut pas affirmer qu’il n’y a pas de profilage racial ou de racisme systémique mais, en revanche, il peut dire qu’il y en a.

    OK…

    17
  15. Luis de Cespedes II

    C’est tu lui qui a démarré son existence publique en parlant de sa maladie à tout le monde en parle même si je l’écoute pas?

    2
    1
  16. Merci Louis , mais vont-ils comprendre ...

    Donc ,la morale de cette histoire ,que les hommes blancs privilégiés , athées québécois , cessent de nous parler de racisme et de religions .

    5
    2
  17. Vital Laforce

    Fak en gros il s’indigne pour quelque chose qui n’a jamais eu lieu. Bavo mon champion.

    Bon maintenant que tu t’es fait ramasser solide, va tu mettre ça sur le compte de l’autisme?

  18. Matantekifume

    On devrait inviter les blancs et asiatiques qui ont ete victimes eux aussi de profilage raciale par des membres de la communauté noire de Montreal: vol, viol, proxenetisme, violence conjugale, bullying dans les ecoles, fusillades, etc… Et apres on discutera pourquoi la police arrete davantage de gens deguisé en gangster…

    N’y a-t-il pas une forme de racisme lorsque des membres d’une communauté sont responsables d’un nombre disproportionné de violence contre la société québécoise par rapport à leur nombre réel? je pose simplement la question…

    S’il y avait du racisme systemique seulement basé sur la couler de la peau et la race, on arreterait pas mal de monde dans le quartier chinois, à outremont chez les juifs, et à parc extension chez les pakistanais/vietnamiens. Mais voilà, ces communautés ne sont pas disporportionellement impliqués dans les crimes violents et ne se promènent pas avec des uniformes du crime organisé. Est-ce que les hell’s angels se plaignent de profilage? Est-ce que la population verse une larme quand ces derniers se font arreter et harceler par les policiers, comme ça arrive souvent? et est-ce qu’une large partie de la population quebecoise se deguise en motards en justifiant que c’est une accoutrement culturel? Est-ce que les jeunes blancs deguisés en punk au square berry se font moins harcelé que les profs d’univeristé africains en veston cravate?

Les commentaires sont fermés.