Le prix du popcorn expliqué par Vincent Guzzo!

Reste que c’est une arnaque quand même! 

Commentaire inutile à m’envoyer: baisse le prix du popcorn, monte le prix du billet de cinéma!

58 réflexions sur « Le prix du popcorn expliqué par Vincent Guzzo! »

    1. Reality Check

      Il s’en fou qu’on s’en sacre, il essaie d’avoir un levier vis-à-vis du gouvernement lui permettant d’avoir un traitement de faveur

      Il veut faire la passe aux PME et au peuple

      Sacré petit lutin

      19
      10
    2. Simon wiseman

      Déjà en partant, Mr Guzzo ne devrait pas inclure les taxes quand on parle d’un prix de vente pour ensuite se plaindre que cette partie va “directement dans les coffre du gouvernement” comme si c’est ce gouvernement qui lui vole une partie de ses profits. Économie 101.

      Donc, son prix de vente affiché pour un grand popcorn ( en moyenne 20 tasses) est de 6,52$.

      Son “cost” est de 1.63$

      Son “food cost” est de 25%

      Son profit brut est de 75% soit 4.89$

      N’importe quel restaurateur tuerait pour avoir un tel “food cost”. La moyenne se tiens entre 28% et 32% et la raison que ce taux est si bas est directement liée à la (médiocre)qualité des ingrédients de base, à penser ici à la restauration rapide et aux chaînes de restaurants dits “familiaux” ou “populaires”. Mais ca peut monter autour de 45% pour des restaurants qui utilisent des ingrédients frais et surtout de bonne qualité et s’ils ont des fruits de mer, viandes rouges ou gibier sur le menu.

      La marge de profit d’un restaurateur se trouve entre 3% à 5%. Mais beaucoup d’entre eux peinent à atteindre le 2%. C’est aussi courrant que le restaurateur ait 0% de profit et même des pertes dans les premiers 5 ans apprès l’ouverture de l’entreprise.

      Attendez, làchez-moi pas tout de suite, ca vaut la peine.

      Maintenant, coyez moi quand je vous dis que les grains de maïs et l’huile salée saveur de beurre (diacetyl) qu’utilisent les sales de cinéma sont de très piètre qualitée. À mon avis, s’ils paient vraiment 1.63$ par sacs, ils se font avoir d’applomb par leur fournisseur. En effet, il y a à peu près 20 tasses de pop corn dans une grande portion. Ça, c’est l’équivalent 125ml de grains secs. 125ml de grains pèse aux environs de 113g. Ors les grains de maïs à éclater conventionnels en gros coûtent au tour de 3$ le kg et 10$ le kg pour le bio. Ça, ça fait $0,33 pour le conventionnel et 1,13$ pour le bio pour un grand format de popcorn (comparé au 1,63$ pour la m*rd* de Mr Guzzo).

      Maintenant, on additionne le beurre salé (non pas de l’huile commestible à la saveur artificielle de beurre (diacetyl, look it up)). J’estime que 45ml est en masse. 1L de beurre pèse à peu près 1kg. Le bloque de 25 kg de beurre coûte 300$. 45 ml de beurre = 0,54$.

      En revanche, 45ml d’huile végétale coûte 0,11$.

      Alors, dépendamment de la qualité du produit que tu veux, ton “cost” serait de 0,44$ à 1.67$. ton “food cost” se tiendrait maintenant entre 7% et 27%

      …7%… Pour un popcorn de pareille qualitée ou même de qualité supérieure à ce que l’on retrouve au cinoche. 93% de profit brut… Là on jase!

      Le prix de vente est maintenant 14,82 fois ou 1482% plus élevé que le “cost”.

      À mon avis, Mr Guzzo devrait peut-être réévaluer son approvisionnement de ses produits bruts.

      Pour les boissons gazeuses moyennes, (pour faire une histoire courte)
      – le “cost” est d’à peu près 0,25$
      – prix de vente pour un moyen +/- 4,75$
      – “food cost” 5%
      – profit brut 4,50$ soit 95% soit 19 fois ou 1900% du “cost”

      Si on fait abstraction des coûts de production (loyer, assurances, énergie, renouvellement de l’équipement, entretien) et de mise en marché, on peut comparer avec le reste de l’industrie des services alimentaire et parler des coûts liés aux salaires. La réalité est que les employés des salles de cinéma sont payés au salaire minimum (13,50$/h) ou tout près de.

      Le salaire moyen d’un cuisinier (sans compter chef et sous-chef) est au tours de 16$/h. Encore une fois, la moyenne est basse car la restauration rapide et les restautants ”populaires” paient généralement leurs cuisinier (qui ne sont, en général, pas des cuisiniers professionnels, surtout pas en restauration rapide) au salaire minimum ou tout près de. Avec la sérieuse pénurie de main d’oeuvre (qualifiée) dans l’industrie, les restaurateurs plus “Légitimes” qui offrent des menu moins médiocres que ces derniers peuvent payer leurs cuisiniers entre 20$ et 25$/h. Ça peut aussi très bien monter autour de 30$-35$/h.

      Ceci étant dit, comparons:

      Chez “la Belle et la Boeuf par exemple, le classic burger (boulette de 150g d’épaule de boeuf Angus) pas de fromage, pas de bacon coûte 15,95$
      Ça semble cher pour un hamburger?

      Boeuf angus/épaule 12$/lb = 26$/kg
      Boulette 150g = 3,90$
      Pain (j’imagine que c’est un pain brioche)= 0,80$ (minimum… Je reste conservateur ici car ça peut facilement être autours de 1,65$)
      Tomate, laitue, cornichon= 0,35$
      Ketchup, mayo moutarde etc..= 0,15$

      “Cost” du burger 5,20$
      “food cost” 33%
      Profit brut = 66% = 10,75$

      Je pourrais faire la comparaison de la poutine au foie gras du “pied de cochon” …mais, ça ne me tente pas. Si je disais un chiffre juste de même… Je dirais “food cost” +/- 45%.
      *Plus il y a d’ingrédients de qualité suppérieure comme le foie gras ou les truffes, plus le “food cost” augmente et moins ça coûte cher (proportionellememt) au client.

      En d’autres mots, si on parle juste des coûts des produits de base pour la “recette”:
      – Ton burger te coûte 3.07 fois ou 307% plus cher que si tu le faisait à la maison.
      – Ton popcorn (avec le “cost”de 25% de Mr Guzzo) te coûte 4 fois ou 400% plus cher que si tu le faisait à la maison.
      Donc, proportionnellement, ton popcorn à 6,52$ te coûte 33% plus cher que ton burger “de luxe” à 15,99$.

      C’est fou vue de même hein?

      En conclusion, il serait tout-à fait juste de dire que le burger de “belle et boeuf” et la poutine au foie gras ne coûtent proportionnellement pas cher au client. Par contre, le popcorn de Mr. Guzzo et cie (le popcorn embalé aussi d’ailleurs) coûte extrêmement cher…
      À la limite, c’est du vol. CHANGE MY MIND…

      Ceci étant dit: Je crois qu’il est grand temps pour Mr. Guzzo et tous les entrepreneurs, petits et grands à réévaluer leur model d’affaires. Ceci n’est que le début (plutôt la continuation) d’un grand boulversement sociétal et économique. La pandémie ne fait que souligner et accentuer la faiblesse de nos embitions, de nos capacités et du pouvoir politique.

      Le temps de chiâler comme des adolescents parce qu’on a pas ce qu’on veut est passé.

      Il est grand temps d’être adultes, que le monde mettent leurs culottes et attachent leur tuque avec de la broche. La Sainte-Libre-Entreprise et le Saint-Libre-Marché n’est pas fait pour les chiâleux et pour le monde qui s’assoient sur leurs Lauriers.

      Le gouvernement te met des bâtons dans les roues? Oh…. Pauvre toi… Débarque de ton bicycle pis continue à pied!

  1. Boycotter les cinémas Guzzo, un geste intelligent et payant.

    Ils vendent un très gros sac de pop corn gros comme un oreiller chez Maxi et Dollarama pour 3$ plus taxes. Gros crosseur de menteur qui essaye de faire semblant qu’il fait pitié.

    59
    25
      1. Yannick

        Si t’aimes payé ton panier d’épicerie 30% de plus pour la même affaire chez IGA parce que la section des fruits et légumes est décoré avec du bois de grange puis parce que t’aime p emballer tes affaires, fais toi plaisir.

    1. Les faits

      C’est la nouvelle raison de vivre des coucous. Après les restos, les marches de nuit à – 20, voilà maintenant le popcorn.

      Gros combat.

      27
      4
  2. Leurre Juste du Camionneur

    Vincent Guzzo, le méchant parfait pour les QI de 80 et Québec Solidaire. Il appauvrit les masses avec son popcorn et tue a lui seul le cinéma Québécois.

    17
    26
    1. Analphabète politique.🤣

      Il voulait se présenter pour le parti conservateur du Canada. Nous sommes loin de Québec Solidaire.

      19
      5
      1. Léon le caméléon

        Et oui…….”L’heure juste” n’en manque jamais une quand vient le temps d’avoir l’air cave.

        C’est ça l’auditeur de CHOI RADIO X.

        10
        2
    1. J'écoute RDI 24/60

      Le principe est bon.
      Mais dans vrai vie ton gouvernement t’empêche d’en acheter et d’en manger, alors il va endetter la province pour subventionner les propriétaire de cinémas qui devront ouvrir leur commerce à perte!!!

      C’est ti pas beau le Québec moderne!!

      12
      15
      1. Un bootleg de Genesis

        À perte ? Es-tu en train de dire que si personne n’achetait de popcorn, il n’y aurait plus aucune salle de cinéma en ville ?

        5
        1
    2. Il perle trop bien ce diplômé de La Sorbonne

      Maudit prétentieux, il faut dire pof-cogne… comme au Saguenay ou dans Beauce.

      17
      9
  3. Guzzogate

    1,63$ de coût DIRECT pour produire un popcorn???

    Et les popcorn “concurrents”, ils n’ont pas de coût direct?? Ils ne peuvent pas couper le prix de moitié si deux personnes se le sépare?

    On dirait que M. Guzzo tripote les chiffres comme les stations de radio un jour de sondage BBM…

    47
    5
    1. Ti-Bert

      Pour 1,63$ tu peux quasiment avoir une poche de grain de maïs.

      Son popcorn à 7,50$ ça doit lui coûter 0,13$ en matière première.

      30
      3
    2. Jiffypop

      Je pense la même chose. 1,63$ de coûts directs pour le maïs en grains, le sac imprimé, le sel et le faux beurre (quand il est inclus), c’est complètement mensonger. Le maïs en grains pour popcorn est à 2,99$ pour 1kg chez Metro. À ce prix là tu t’en fais en maudit du popcorn. Ajoute à ça un sac imprimé à 0,25$ (et encore) puis un gras trans industriel de saveur artificielle, pas certain qu’on va arriver à 1,63$. Ça prend environ 60g de grains pour faire un sceau de 1L environ, avec le sac de 1kg de chez Metro on en fait environ 16. Donc un sac à 2,99 / 16 = 0,19$ de maïs pour un sac de 1L. On est très loin du 1,63$. Son calcul des matières premières est totalement illogique.

      5
      1
  4. II vend aussi ses navets plus chers qu’ailleurs!

    Le gros sac de Pop Corn Impérial de 454 G que nous retrouvons dans plusieurs supermarchés et autres magasins se vend autour de 3,00$ à 3,50$ et tu en as bien plus que les insignifiants sacs des compagnies que mentionne Guzzo ainsi que le pop corn qu’il vend dans ses cinémas.

    16
    3
  5. gars frustré ayant une blonde qui le boude au lit et espère ainsi obtenir des faveurs sexuelles

    Oui mais je préfère gaspiller mon argent au resto pour une table d’hôte à minium 50$ par personne pour un steak de junior avec riz et des pétates plus la bouteille de vin au triple du prix de la SAQ puis s’ajoutent ensuite les taxes et le pourboires! Je pourrais l’épater en cuisinant à la maison mais jsuis pas capable.

    15
    9
        1. Woke le mot que j’utilise tout le temps pour justifier que je suis un cave.

          C’est vrai qu’il est sexiste le cave. Prouve l’inverse gros nul.

  6. Well well well

    1.63$ pour faire 1 seul sac ? Bullshit !

    Un sac de grain a 2.99$ tu peux faire assez de popcorn pour nourrire ta rue au complet.

    Certainement pas le sac pis le sel qui monte le prix à 1.63$

    26
    2
    1. mom blanchette

      Prochaine affaire qu’il va nous faire croire, c’est que les cinéma ne sont pas des usines à blanchir de l’Argent…

      17
  7. Ah bon !

    On comprends pourquoi Legault n’a pas compris et a tourné ça en farce …trop de chiffres pour un petit comptable de province…

    8
    23
  8. Pas capable!

    Si je ne vais pas au cinéma, c’est justement à cause de l’odeur écoeurante du pop corn, des nachos, etc. sans parler des fatigants qui attendent le début du film pour ouvrir leur sac de bonbons ou encore les jaseux…

    29
    4
  9. Gros Profit

    Maintenant, il va falloir qu’il explique pourquoi 1 litre de Coca-Cola coûte 8$ au cinéma, alors que ça doit lui coûter 50 cents maximum…

    34
    1
  10. capt. bougon

    ça fait des années que les gens achètent le pop corn au cinéma et paye plus chère et personne n’a jamais rien fait arrêter ça le pire ce qu’on retrouve plein de sac de pop corn à moitié vide dans les poubelles

    11
    1
  11. La star d'un soir

    Le bad monkey est 2$ le plus gros format une semaine sur 2 au maxi, et ils continuent de faire du profit, même s’ils ont a payer la production, la distribution et livraison en magasin.

    No way que son cost est 1.63$, c’est un menteur en plus d’être une attention-whore.

    17
    2
  12. Geez Whiz

    Les grands experts en économie qui disent que son modèle d’affaires est de la marde ne comprennent pas qu’on pourrait leur trouver des centaines d’exemples de commerces qui attirent les clients avec un produit à faible marge pour tenter de leur vendre un autre produit à marge élevée. Si son modèle ne marche pas en ce moment, c’est à cause des barrières que lui met le gouvernement. Qu’il ait réussi à faire de l’argent dans le monde normal d’avant en vendant des billets de cinéma à faible marge et des popcorns à marge élevée montre plutôt que son modèle était très bon.

    8
    5
  13. Arrive en 2021

    Quand on se demande comment ça se fait que Netflix, Disney+ et autres marchent tant que et que les cinémas ferment. (Les clubs vidéo du 21e siècle.)

    5
    5
  14. Impressionné

    Vu que le popcorn est rendu son modèle d’affaire, il pourrait encore plus optimiser son produit phare:
    Il pourrait acheter des sac de Orville Redenbacher qui reviennent à moins qu’un dollar par portion chez Métro, ou les acheter chez Costco pour encore moins cher.
    Il pourrait acheter des grains pour quelques sous et maximiser ses profits au max, comme le fait la cage qui eux le donne.

    Maintenant si Guzzo pouvait nous expliquer ses marges de profits de 4$ à ses guichets parce qu’il ne prend pas les cartes, ou sur les 20 minutes de publicités qu’ils nous imposent avant de voir le film qu’on vient de payer 12$ pour voir

    14
    3
  15. Léon le caméléon

    Et oui…….”L’heure juste” n’en manque jamais une quand vient le temps d’avoir l’air cave.

    C’est ça l’auditeur de CHOI RADIO X.

  16. Si jamais une initiative se prenait afin de mettre fin à c et esclavage en devenir, c e n’est pas au Québec qu’elle sera prise

    Subventionner le pop-corn, si c’était le dernière imbécilité que ce gouvernement réalisait, je serais heureux mais comme les naiseux-Québécois vont le réélire, je crois qu’on s’en sortira jamais car ils prennent goût à cette situation de domination et ce gouvernement n’a aucun intérêt à y mettre fin

    1
    1
  17. Verdun power

    Personne 1- n’est obligé d’aller au cinéma et 2- de prendre du pop corn donc je ne comprends pas qu’on parle toujours du prix du pop corn au cinéma.

    Et le pop corn chez Guzzo y’e pas bon.

  18. Capitaliste

    Et le coût de consommer un produit toxique et dégoulinant de gras et de cochonnerie chimique sur la santé publique ?!

  19. Cavabinaller

    C’est quoi le problème du maïs soufflé,tu vas au ciné pis tu mange pas de maïs…
    Même un Québécois devrait comprendre ca

Les commentaires sont fermés.