Je sais pas c’est quoi le lien avec les profs et les “signes religieux”, mais bon!

VU à Montréal!

Commentaire inutile à m’envoyer: moi aussi jt’aime Jésus!

39 réflexions sur « Je sais pas c’est quoi le lien avec les profs et les “signes religieux”, mais bon! »

  1. Yvon & Jacques Hulley

    C’est certain que dans son cas, ça la choque que c’est pas le ”Je t’aime ” avant le ” Je sus ”

    1. Domdigidom Digidigidom-Dom

      Ouin mais moi ce qui me choque c’est que j’arrive pas à voir ce qu’il y a de choquant ou de religieux à ça puisque la définition de JÉSUS dans la section des mots qui ne sont pas un nom propre dans la plupart des dictionnaires, ça dit ceci ; Gros saucisson sec.

      C’est de ça dont il est question…le gros saucisson sec t’aime…

  2. Jesus n’est pas dans la tempête et l’ouragan, il est la brise qui te donne une petite tape sur l’épaule te dira monsieur le curé

    Merci Jesus pour la covid.

  3. HONTE au Québec

    Si la COUAQ avait la moindre colonne vertébrale, elle abrogerait son ignoble loi 21 qui viole toutes les chartes et permettrait démocratiquement que les tribunaux se prononcent sur celle-ci. Mais nâââôôôn…! Ils ont bien trop la chienne qu’elle soit pourfendue par ceux-ci tellement elle est raciste et ségrégationniste.

    René Lévesque aurait honte du Québec qui viole sa propre charte.

    1. Le Québec fait suer les wokes et les fédéralistes de services

      Pauvre petite pleureuse. honte à toi de te servir de René pour mousser ta cause de perdants. Vive la loi 21 et à bas les religions!

    2. Ce sont des niaiseries ça.

      C’est vrai que la société n’est pas meilleure avec la loi 21 qui n’apporte pas plus d’emplois, une meilleure éducation, un meilleur système de santé et moins de pollution pour l’environnement.

      1. Bakounine

        La loi 21 éloigne les extrémistes religieux de nos enfants et des postes de pouvoir, c’est donc une excellente loi qui sert très bien la société, car ça leur fait savoir qu’ils ne sont pas les bienvenus ici, et c’est parfait comme ça.

  4. LÂCHE PAS LA PEPSIE

    Une autre Pepsie féministe manipulée par les islamistes.
    A doit travailler à la FFQ, c’est comme rien…

  5. LOL

    Comme quoi, que tu sois un grand patron de multinationale ou une gauchiste de sous-sol, tu ne vois dans l’être humain qu’une vulgaire marchandise bonne à être transposée d’une civilisation à une autre sans penser aux conséquences.

  6. LOL

    Intéressant de voir que cette dame veuille carrément “boucher les trous” dans l’enseignement de la même manière que le ferait un grand patron de multinationale. Quand tu ne vois dans l’être humain qu’une marchandise interchangeable bonne à être transposée d’une civilisation à une autre, ça finit toujours par donner ce genre de solutions faciles.

  7. Ben d'accord

    Avouez quand même que si c’était un message concernant Allah ou Yahvé ou n’importe quelle sh*t, ça ne passerait pas. Cette publicité n’a pas sa place dans l’espace public, point. Pas plus que tout prosélytisme religieux.

    1. Benoit D’Aquor

      T’as l’air de sous-entendre que y’a un «deux poids, deux mesures», pourtant j’ai pas vu grand monde applaudir cette pub.
      Mais bon, je ne voudrais pas nuire à ton trip de persécution…
      Vraiment bizarre ce nouveau courant philosophique que tout rapport social est basé sur l’oppression. Genre : « Y’a forcément une oppression, il faut juste inventer en quoi c’est de l’oppression. ».

      1. maudit insolent

        Nouveau courant? Ça s’appelle les théories critiques, et ça représente 90% de ce qui est enseigné dans les universités en sciences sociales depuis les années 60-70.

        1. Benoît D’Aquor

          Merci pour la rectification historique! J’aurais donc dû écrire «c’est bizarre ce courant philosophique des années 60…».

    2. Pirlouit

      À vrai dire, aucune publicité n’a sa place dans l’espace public. Ça enlaidit l’environnement et c’est totalement inutile, ça n’apporte absolument rien à la société.

      Je ne sais pas combien de citoyens voteraient pour l’interdiction de la publicité dans l’espace public si la question était posée dans un référendum, mais j’ose croire que ce serait la majorité.

  8. Horace

    Porter un signe religieux n’est pas un problème en soi, il le devient quand la personne va jusqu’à refuser de l’enlever. Là on sait qu’on a affaire à un crinqué religieux, et ces gens-là doivent être tenus loin de nos enfants.

    1. Yannick

      Clair et concis, excellent commentaire. Exactement la position que j’ai vis-à-vis la loi 21 depuis le début.

      Tu mets tes obligations religieuses au-dessus de ta vocation d’instruire les enfants dans ton échelle de valeur? Pas de problème, mais ça va à l’encontre de l’échelle de valeur de la société québécoise, qui place l’éducation avant avant les obligations religieuses.

      Il y a rien de choquant là. C’est un choix de société qui se défend et le gouvernement est parfaitement cohérent envers ce choix dans sa loi 21.

    1. Lulu Lustucru

      Je me demande si la STM accepterait de mettre “Satan t’aime” sur leurs autobus si elle était payée pour le faire. Des fois j’aimerais ça être millionnaire juste pour pouvoir faire ce genre d’expérience sociale.

  9. Marcelin

    Marquerait bien Mohamed mais il t’aime po Lucie , il vous aime pooooo les mécréants ! 🤷‍♂️

  10. La différence !

    Quand je suis assis dans le bus, je la vois pas la publicité, quand je suis dans la rue , elle me passe dans le visage que 2 secs, quand je suis sur un banc d’école, je me tape le prosélytisme toute la journée , pendant toute l’année et l’entend faire ses commentaires religieux insignifiants !

  11. Dire des choses idiotes.

    Comment Jésus m’aime, M. Trudeau ?

    -Il faut le pousser d’abord.

    Comment les gens tombent d’une falaise, M. Trudeau ?

    -Il faut les pousser d’abord.

Les commentaires sont fermés.