Je savais pas que je jouais un jeu barbare quand j’étais jeune!

Maintenant je le sais!

#judith

Commentaire inutile à m’envoyer: la gymnastique c’est barbare!

51 réflexions au sujet de « Je savais pas que je jouais un jeu barbare quand j’étais jeune! »

  1. Grande victime de grandes tortures

    Je me suis déjà cassé un doigt en jouant au basket, blessé au genou en ski et tordu une cheville au hockey cosom.

    J’attend ma fête de commémoration.

    (89)
    1. Slim Pop

      Tu es vraiment un barbare. Faire de l’activité physique et se mettre en forme c’est cruelllllll

      Safia Nolin ne s’est jamais rien cassée. Vous allez me dire qu’elle a la shape d’un truck de vidange mais elle NE S’EST RIEN CASSÉE.

      (36)
    2. Ben Bon

      C’est bien la preuve que tu te comportes en barbare : pas capable de faire du sport sans t’esquinter. Ton problème est pas physique.

      (-8)
  2. Leurre Juste du Camionneur

    “Forcée à jouer” au ballon chasseur? Il y avait des gardes armés?

    J’imagine que “le drapeau” était aussi un mauvais jeu qui encourageait le nationalisme, donc le racisme et la xénophobie?

    (66)
    1. Krine

      Je ne crois pas que le ballon chasseur soit un jeu barbare et je trouve un peu ridicule tout ce qu’on entend dernièrement. Ceci étant dit, quand j’étais au primaire on était obligé de jouer au ballon chasseur à toute les récréations (la cours était divisée en rectangle peint sur l’asphalte et chaque groupe devait rester dans son rectangle). Les «rejets» étaient la cible de choix pour les intimidateurs… un rendez-vous obligatoire 2 fois par jour.

      (9)
      1. Leurre Juste du Camionneur

        Ah bon, je n’ai pas connu cette réalité. Le terrain de ballon chasseur était peint sur la cour d’école, mais c’était seulement ceux qui le voulaient qui y jouaient. Les autres enfants étaient ailleurs dans la cour d’école.

        (21)
        1. Aurore l'héroïne et Toto l'enfant martyr

          À mon école, c’était moi qui faisait office de ballon.

          (-3)
      2. Fabien L'Amour

        Dans mon temps, il y en avait des bons, il y en avait de moins bons, mais personne n’était “persécuté” avec le ballon.

        (1)
  3. Torrio

    Moi à partir de septembre 2019, je changerais de nom le jeu du ballon chasseur et j’appellerais ça le ballon tueur. Juste pour faire chier ces espèces de bonnes femmes qui veulent aseptiser nos enfants et en faire des cristies de chochottes. Il y avait l’interdiction de jouer au roi de la montagne. Après faut se déplacer à genoux dans les cours d’école s’il y a une plaque de glace. Maintenant le ballon chasseur est intimident.

    Tabaslack!!

    (43)
  4. Slim Pop

    En plus si s’était SON doigt préféré…

    Encore une fois l’effet “tapettisant” qui souffle sur nos mauviettes de demain!

    (33)
  5. Fier membre de la fachosphère

    Je crois que les expression «SJW», «safe space» et «babtou fragile» prennent tout leur sens quand on lit Judith Lussier.

    (26)
  6. Anathole

    Génération des bébés éprouvette….
    Le Québec est devenu une des sociétés les plus moumounisée sur la planète.
    Encore une fois, la personne sur 100 qui se plaint
    aura le dessus sur les 99 autres.
    Y’as tu quelqu’un qui va mettre ses culottes un moment donné? Pensons-y pas, ça n’existe plus par ici…… que des jupons!

    (26)
  7. Vital Laforce

    Je sais pas à quelle école est allé Mme Lussier mais dans les années 80 et 90 le ballon chasseur était pratiqué surtout lors des récréations et personne ne forçait quiconque à jouer à ce jeu. D’ailleurs très peu de filles y jouaient, celles-ci préférant la marelle, la corde à danser, les élastiques ou simplement jaser entre elles (comportement tout à fait naturelle car oui Judith, les garçons et les filles ont réellement des intérêts différents). Comme on jouait au ballon chasseur à chaque récréation, il était très rare qu’on y joue lors des cours d’éducation physique.

    (24)
  8. le gars de Villeray

    Ça chiale lorsque les filles sont “contraintes” de rester sur le périmètre de la cour d’école, ça chiale lorsque les filles sont “contraintes” de jouer au ballon-chasseur (qui se passe au centre de la cours d’école).

    Ça suffit, la schizophrénie.

    (24)
  9. L'auto-ethnocide d'un peuple.

    « Ce n’est pas à une nouvelle génération à laquelle nous avons à faire; mais bel et bien à une nouvelle espèce: enfant-roi né invertébré sans gluten, carburant au Pokemon Go et ne se déplaçant pas sans son safe space. Bref, une mauviette. » – Pierre Lefardeau

    (19)
  10. Oyoyoye

    On est rendu a se victimiser jusquau carre de sable de notre enfance , Tabarn?#?! kosse ca
    Serieux va suivre une therapie grande pis sacre nous patience ! Geezzz

    (13)
  11. Ryland

    Moi je connais une personne qui est morte après s’être fait écraser un doigt…faut dire qu’elle avait le doigt dans le nez…

    (12)
  12. Panoramix

    Mais c’est moins barbare utiliser du maquillage testé sur les animaux ? De plus ,on a longtemps utilisé La graisse de baleine dans les rouges à lèvres et dans d’autres cosmétiques . En revanche, certains rouges à lèvres contiennent du squalène, qui est de l’huile de foie de requin !

    T’a pas honte La Lussier Vegan . Une autre Fake Gauchiste pro-capitaliste qui doit
    surconsommer et nous faire la leçon .

    (12)
  13. La pure vérité

    Moi j’ai été cette fillette qui arrivait la première dans le gymnase. J’adorais jouer au ballon-chasseur et, en sixième année, un camarade m’a cassé accidentellement un doigt en lançant le ballon vers moi. C’est correct si vous aimez ça mais je pense qu’aucun enfant au monde ne devrait se forcer à rejouer après s’être fait blesser dans ce jeu excitant.

    (9)
  14. cutelin

    les seuls fois ou j’ai été forcé d’y joué c’etait en cour d’education physique avec un pauvre ballon en styromousse

    sinon dans la cour de recré on n’a jamais été forcé d’y jouer, on y jouait seulement pour le fun d’etre avec ses copains et je n’ai pas vraiment vu d’effet negatif du ballon chasseur

    (8)
  15. Le disque platine

    Aucun enfant au monde devrait être soumis à la propagande de la gauchiasserie qui carbure sur les cauchemars, les cataclysmes, et les risques qu’un apocalypse peut arriver à tout moment.

    Ça fait des futurs anxieux-déprimés qui deviendront junkie des pillules prescrits par un psychiatre. Pis ça coute cher à la société tout ça pour des faux problèmes imaginés de toute pièce par les névrosés de ce monde.

    (7)
  16. Bobette

    Je me souviens de militer au primaire contre le ballon parce que tout le monde y jouait durant la récréation et je me retrouvais toujours toute seule dans mon coin à n’avoir rien d’autre à faire que de surveiller les ballons perdus qui pouvaient revoler sur moi.
    Je crois que j’étais un peu chieuse, aussi. (et probablement que je le suis encore).

    (5)
  17. Le gars d'nul part

    J’ai été un souffre douleurs au primaire. Ça ne m’a jamais empêché de jouer au ballon chasseur d’aimer ça. Je me suis foulé des doigts, manger des ballons dans le visage et pogner des débarques un nombre incroyable de fois. Malgré tout je continuais à y jouer et faire ma place comme l’un des meilleurs joueurs.

    Se créer des blessures psychologiques en rapport à un sport compétitif de cour d’école c’est vraiment prendre les gens pour des imbéciles. Les prochains sports seront le football, le hockey, le soccer et même la balle au mur? Il faut arrêté ces petits esprits faibles pendant qu’il est encore temps.

    (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *