Cassivi chroniqueur ou journaliste???

Réponse ici!

Commentaire inutile à m’envoyer: animateur télé aussi!

42 réflexions au sujet de « Cassivi chroniqueur ou journaliste??? »

  1. Fabien L'Amour

    Un chroniqueur. Il est payé pour nous donner son opinion non sollicitée, et nous parler des films de Dolan.

    (80)
  2. Fred

    Pourquoi ne pas prendre cette décision à l’interne ? Tu verras si tes collègues vraiment journalistes t’appuient dans ta démarche.

    (46)
    1. Jeanvingt23

      De toute façon à La Presse journalistes ou chroniqueurs sont tous biaisés vers un parti pris gogauche multiculturel en adoration avec les foulards de l’islam, autrement dit il ne mérite pas un sous de nos impôts.

      (21)
    2. La Prêche

      IL A SA CARTE DE MEMBRE DE LA FPJQ?! OMG!
      ET il est soumis aux normes du Conseil de Presse?!

      Oh wow!

      Mais… mais comment peut-on possiblement se moquer de Cassivi maintenant qu’on sait ça??

      https://postimg.cc/zVbW8WV3

      Je ne rirai plus jamais du journal La Prêche, ce mec et son intellect est au-dessus de la critique 😆

      (16)
      1. Fred

        N’importe qui peut avoir une carte de la FPJQ, il suffit de faire la demande et de payer les frais. C’est un organisme qui n’a aucun réel pouvoir.

        (11)
  3. Le Hibou à bout

    C’est une blague?

    C’est l’archétype du chroniqueur au Québec, aux côtés de Martineau. Pas les mêmes idées, mais la même poigne émotionnelle typique d’une chronique bien juteuse.

    Ce n’est pas un statut bidon qui fait de toi un chroniqueur, c’est ce que tu produis comme article.

    (25)
  4. Anne Boleyn

    Ils ont dû avoir une bonne droppe de salaire à La Grosse Presse car maintenant ils doivent vendre des billets pour une soirée de revue de l’actualité avec Lagacé et autres! 😀

    (24)
  5. Une grosse poche d'air chaud

    C’est toujours amusant de voir un pauvre type se vanter d’être membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. On croirait entendre des ti-culs sortis du cégep qui crient «J’ai ma carte de presse».

    Tout ça ne vaut rien. La FPJQ n’est pas un ordre professionnel et encore moins un gage de compétence et de crédibilité. La vaste majorité des journalistes d’ici n’en sont pas membres et ne s’en portent pas plus mal.

    (22)
      1. Guide de la Clique

        Écoute, ici tu n’es pas sur ton réseau social préféré. Tu n’as pas ta horde d’amis niaiseux pour venir aimer tes commentaires bidons de milléniaux attardés. Ici, ça te prend un minimum d’argumentaire ou encore, un bon sens de l’humour comme Pwet Pwet, si tu veux des pouces bleus.

        (20)
      2. Geez Whiz

        Ces deux mots ne constituent pas un argument, ok snowflake? Va falloir te trouver une autre ligne pour discuter.

        (15)
      3. Pwet Pwet

        Probablement que ton école est fermé aujourd’hui à cause qu’il fait -1 et tu es un petit flocon.
        Moi, je fais du télé-travaille parce que je sais comment négocier mes avantages.
        Full hot sur un autre level man’

        (3)
  6. Ryna B.

    Avec Guy A. Lepage, un des êtres des les plus imbuvables de la petite clique médiatique de Montréal. Cr*** qu’on est mal barré au Québec…

    (20)
    1. Anne-Marie Dussault, Jean-Philippe Wauthier, Rebecca Makonnen, Patrick Lagacé, Marie-France Bazzo, Christiane Charrette, Marie-Louise Arsenouille

      Parlez-nous pas des imbuvables prétentieux de la petite clique médiatique qui adorent entendre le son de leur propre voix.

      (11)
  7. Où sont les vrais journalistes

    Aujourd’hui, c’est le mélange des genres dans le travail journalistique, les journalistes en paient le prix, car il y a de plus en plus un manque de confiance du public envers le travail journalistique. En 2019, en France, les indicateurs du 32e Baromètre de la confiance dans les médias réalisé par le groupe Kantar pour La Croix sont en berne. Si l’intérêt pour l’actualité remonte (à 67 %, + 5 points), les journalistes sont jugés indépendants par seulement un quart des sondés et la confiance envers les différents médias est au plus bas.
    Lorsque des journalistes sont à TLMP, Infoman, etc., ça enlève de la crédibilité au travail de journalistes, comme le mentionnait Julie Miville-Dechêne, l’ombudsman de Radio-Canada en 2009-2010,« l’ombudsman de Radio-Canada, note que les journalistes dérogent aux normes journalistiques de leur propre réseau en versant dans l’opinion, que ce soit à l’antenne, sur Twitter, dans leurs blogues ou dans les lettres ouvertes aux journaux.
    Selon elle, leur omniprésence dans des émissions où on mélange les genres (émissions de variétés et d’humour comme Infoman ou Le verdict) leur donne de la visibilité mais risque de nuire à la réputation d’impartialité de Radio-Canada.»
    Pour le retour d’une information de qualité

    (20)
    1. Sauve ta peau

      Le journalisme n’est plus un métier d’avenir. La Presse vient d’annoncer une coupure d’une quinzaine de postes et ce n’est pas fini.

      (3)
  8. phil

    Quand tu écris dans La Presse (ce simili OSBL) que tu sois journaliste ou chroniqueur, tu es financé à 100% par nos taxes, impôts, etc. !

    (18)
    1. À gauche de la Clique

      Je ne savais pas que tes impôts faisaient vivre les entreprises privées qui annoncent dans La Presse.

      L’art de dire n’importe quoi…

      (-20)
  9. la clique du Thulé

    cassivi le bon serviteur du système (le genre qui va nous dire avec certitude que epstein s’est suicidé) qui veut sa part du gâteau public de 500M…qui est surpris?

    (14)
  10. Geez Whiz

    L’ironie de la chose, c’est que la proposition de ne pas financer les chroniqueurs vient du parti préféré de Cassivi et de son égérie Catherine Dorion. La réaction de snowflake qui a peur pour sa job de la part de Cassivi est sublime.

    (12)
  11. Ma vieille jument est pas ce qu'a a déjà été

    C’est tellement drôle de voir que Cathou a scoré dans son propre filet avec celle-là! Cellule de crise chez les flocons!! Le plus drôle encore, c’est de voir que la SJW en chef Judith Lussier est allé se proclamer “chroniqueuse” dans La Presse +!

    (11)
  12. À droite du 450

    Est-ce que ce chroniqueur est un journaliste parce qu’il est dans la bonne gang?
    J’aimerais connaître l’opinion de la Dorion là-dessus…

    (10)
  13. Bonjour

    Pas facile pour un ex-journaliste d’avouer qu’il est maintenant “chroniqueux” … Ca veut garder la ‘notoriété’ qu’apporte le fait d’être journaliste… mais c’est pu le cas. Vis avec tes choix big.

    (10)
  14. Népotisme et copinage chez les chroniqueur.e.s de la variété institutionnalisée

    « Comme je te comprends Mark! Moi-même chroniqueure et pseudo journaliste, tout en étant en couple avec toi à l’OSBL La Prêche, je partage le même dilemme de copinage népotique. Tout comme moi tu écris des livres édités par notre employeur, nous mettant ainsi dans une posture conflictuelle. Nous sommes même de complaisants collabo pour Radio-Granada; où ils nous arrivent de faire des critiques dithyrambiques de nos propres livres ou ceux de Nathalie Petrovitch et Michel Latombe. Rappelle-toi notre honte, lorsque nous avons dû nous excuser publiquement au Doc Mailloux suite à sa poursuite pour diffamation: La Prêche devant conclure une entente secrète avec le demandeur, afin de nous éviter la disgrâce. » – Rita Estourbi

    https://www.lenouvelliste.ca/actualites/le-doc-mailloux-et-la-presse-sentendent-a-lamiable-94e1df4c308e72750b1c32f4c53d3a3e

    (9)

Les commentaires sont fermés.