Qui va acheter ça?

Tu fais quoi si ta date a des bobettes comme ça???

Commentaire inutile à m’envoyer: est-ce qu’il y en a avec Rosalie Vaillancourt?

27 réflexions au sujet de « Qui va acheter ça? »

  1. Objets de collection: ne jamais déballer.

    Attendez au printemps: elle seront (les bobettes) sur une table de marché au puces de votre coin, à 3 pour 5$ jamais portées, dans leur emballage original.

    (26)
  2. Le Hibou à bout

    Il sont mégalomanes au point où ils croient que des crétins voudraient avoir leurs faces sur des bobettes?

    (12)
    1. Le garagisse

      Mon truc moé c’est de charger 272$ pour un ball joint qui me coûte 120$ pis de collecter 3 heures de temps à 95$ pour le poserº Pour que ça passe mieux, j’y dis que c’est garantie à vie pis que c’est marqué sur le billº². Y’eurvienne crisse !

      º la bolt est toujours jammées quand le gars est pas là
      º² même le meilleur pharmacien est pas capable de lire le bill

      (5)
      1. En plein centre

        Et 90$ pour un changement d’huile “synthétique” avec ton huile et ton filtreur le plus cheap. Du beau 400% dans les poches.

        (1)
  3. Crétin de service aujourd'hui de 10h à midi

    “Pré-vente” = les bobettes sont pas encore imprimées (par des enfants) dans un sweat shop obscur, sale et polluant d’Asie ? Je dis ça en joke Mike et Jean-Thomas, svp ne me poursuivez pas.

    (8)
  4. Allah Papanthoute

    Mauvaise idée marketing. C’est drôle le temps de faire une joke autour d’une bière, mais après ça, on passe à un autre appel. À la limite, juste Mike Ward, ça aurait peut-être pu devenir viral et avoir un certain succès. Avec l’ajout de l’autre insignifiant, aucune chance de succès…

    (6)
    1. le gars de Villeray

      C’est un “inside” qui fera rire 2 pelés et un tondu. Aucune chance que ce produit ne se vende bien.

      (0)
  5. La communauté LGBTQ+FART

    La mère ordinaire doit être du genre à porter ce genre de grosse affaire là, avec la toison qui déborde généreusement.

    (3)
  6. Pas de finesse, que du funeste

    Encore de l’insignifiance degré chiottes, sous forme de produits dérivés cette fois-ci. Jobin, tâcheron poussif et cafardeux de la confrérie des illettrés diplômés de l’Écuelle nationale de l’humour, qui s’accroche aux caleçons douteux du gourou à la tête en glaise de cette coterie de vendeurs de vide. Ça nous fait une belle jambe.

    (3)

Les commentaires sont fermés.