Marie-Mai est furieuse contre le Journal de Montréal!

“Vous dire comme tout ça est toxique…”

Dans l’temps qu’elle était avec Quebecor c’était pas comme ça!

Commentaire inutile à m’envoyer: elle avait juste à ne pas partir!

67 réflexions sur « Marie-Mai est furieuse contre le Journal de Montréal! »

    1. l'ex-zalté

      Sur toute les niaiseries, fautes et inepties sur la Clique, c’est celle là qui t’accroche?
      Tu travailles pour QMI?

      (2)
      1. Pierre-Michel Fortin

        Le problème c,est pas les majuscules mais le fait d,avoir écrit: j,ai compté comme dans comptable au lieu de conter comme dans un conte de fée.
        pauvre français

        (0)
  1. Ah bon !

    Pauvre naïve, tu viens juste de te rendre compte que l’Empire Quebecor ne se sert des gens, y inclus les artistes, que pour faire de l’argent…quand on a siphonné au maximum les personnes, on les jette à la poubelle et on en exploite d’autres…et le bon peuple participe allègrement à ces cochonneries…

    (62)
    1. Safra

      Non, une autre qui voulait profiter de la vague”Dénonçons sans preuves” mais qui s’est rendu compte que tout le monde n’embarquait pas avec Safra(Ça fera)!

      (12)
    2. Bierre Pruneau

      Pon dieu, je suis à l’embloi de l’embire Quépecor debuis 50 ans, il ne faut bas le dire trop fort.

      (8)
    3. Mike

      ”….. Le bon peuple….. ”

      Généralise pas trop, le journal de mourrial est fait par les boomers et pour les boomers. Faut leurs donner ce qu’ils demandent, il n’y a plus de perron d’église pour mémérrer et détruire la réputation du monde.

      (-23)
  2. S

    C’est quoi le problème. Marie-Mai sort une histoire publiquement, le JdM en parle parce que c’est considéré comme important vu le contexte actuel et sa notoriété.

    Le titre ne fait que dire ce qu’elle a fait!

    Dénoncer selon Larousse :
    Signaler quelqu’un, quelque chose à la justice, à une autorité en vue de les faire condamner ou punir : Dénoncer un criminel à la police.
    Révéler quelque chose, le faire connaître publiquement comme néfaste : Dénoncer les dangers de la crise.
    Littéraire. Faire connaître, révéler une attitude ; dénoter : Visage qui dénonce la franchise.
    Annoncer la rupture d’un traité, d’un accord.
    Signifier par voie extrajudiciaire.

    La 2e partie de la définition me semble très bien couvrir ce qui a été fait ici.

    Si elle ne voulait pas que ça sorte, elle n’avait qu’à garder ça pour elle. Le JdM ne fait que donner plus de portée à son histoire.

    (33)
    1. Le poulamon joyeux

      Marie-Mai est un peu mêlée.

      Elle dénonce une agression dont elle a été victime.

      Le JdeM titre : Marie-Mai dénonce une agression.

      Marie-Mai se fâche : le titre est faux.

      Ok, scuse, donc tu cautionnes ton agression ? j’ai du mal à te suivre fille.

      En ce moment c’est une crise existentielle chez les Québécoises qu’on est en train de traverser.. elles savent pus trop trop faire la part des choses tellement on leur a bourré le crâne de stupidités ces dernières années.

      (20)
    2. Observateur

      Exact ,c’est justement pour ça que le journal en parle , à cause de sa sortie sur les médias sociaux ,aucunes mauvaises intentions ici.

      (12)
    3. L'Optométriste

      Exactement, c’est elle qui en parle et après, toute surprise que ce soit dans le journal.
      Allo????

      (10)
  3. Monsieur Moutarde

    Ça ressemble au front du National Enquirer … que je lis quand la grosse en avant de moi jamme la ligne à la caisse.

    (20)
  4. Vital Laforce

    La fille profite de la vague de dénonciation pour en ajouter une couche et faire parler d’elle et après elle se plaint de faire la une du JdM?

    C’est quoi elle voulait juste des like et des “on t’aime Marie-Mai!”? Sérieux ça fait dur!

    (17)
  5. Chanteuse à texte

    « Ne m’écoute pas » Extraits d’une chanson de Marie-Mai

    Tes yeux prêts à me lacérer, hey
    Ton corps, je vais le serrer
    Assez pour le faire éclater
    Si c’est à ça que tu veux jouer, hey
    On peut déjà te faire couler, hey
    T’asphyxier, t’égratigner
    Teste-moi, tu verras
    Et quand j’aime un peu trop te laisser souffrir
    Ne m’écoute pas
    Tu dois être encore plus fou
    Pour me laisser t’anéantir
    Et revenir dans mes bras
    Ne m’écoute pas
    Tu fais bien de te sauver
    À mon signal, va te cacher, hey
    Je ferais tout pour te trouver
    Mais si j’arrive à t’attraper
    Je vais te contaminer
    Te faire regretter d’être né

    (15)
    1. ...

      Imaginons la réaction des chroniqueurs en chemise rose dans la tour brune, si la chanson était chantée par un homme blanc hétéro.

      (14)
  6. Femme actuelle

    Cet étrange soulèvement profite en effet probablement davantage aux médias jaunes qu’aux victimes.

    (12)
    1. Le problème

      Très juste. Il faut relire ou revoir le Bûcher des vanités pour voir ce qui reste de la justice après que médias se soient servis.

      (6)
  7. À travers son chapeau!

    Pauvre Marie-Mai….
    Elle chiale pourquoi finalement?
    Parce que le Journal a publié ce qu’elle a raconté publiquement…..
    Le texte est pourtant très clair.

    (11)
  8. R'garde moé din yeux toé c moé

    C incroyable comment dire des demis faits rend les choses justes assez floues pour attirer des clics.

    (3)
  9. Leurre Juste du Camionneur

    Dans notre monde de clown, une morsure entre 2 filles saoule et un viol où une fille se réveille en sang sont sur un pied d’égalité.

    (3)
  10. Les faits

    Ce qu’il faut reprocher aux médias n’est pas leurs titres sensationnels mais bien la totale éclipse qu’ils nous passent en ce moment. Pendant ce temps, masques pour tous mur à mur, WE Unity, 3000 criminels immigrés disparus…

    (2)
  11. Moi

    Mais de quoi elle se plaint? Plus rien n’a de sens ! Elle dénonce une agression sur les réseaux sociaux et se plaint qu’un media rapporte qu’elle se plaint d’une agression? Ou pire elle pense que malgré les 5 mots simples elle serait une agresseure ? Cette dame est malade visiblement

    (1)
  12. ...

    Quel terme aurait dû être utilisé? Et peut-être que l’emplacement était peu flatteur mais c’était à propos de tout cela. À part “dénoncer”, je ne vois pas d’autres termes possibles…

    (0)
  13. Pierre-Michel Fortin

    Le problème c,est pas les majuscules mais le fait d,avoir écrit: j,ai compté comme dans comptable au lieu de conter comme dans un conte de fée.
    pauvre français

    (0)
  14. Pascal Martineau

    Tu ne perds pas grand chose en allant plus dans la tour de mar.. de TVA!! Tu mérites beaucoup mieux.

    (-1)
  15. agagneonsaittout

    Le pouvoir des médias existe réellement:la couverture de la crise du virus Chinois en est une preuve irréfutable.Les médias,via le faux professionnalisme de certains journalistes,peut facilement faire dévier une conférence de presse comme le mec qui avait demandé a Legault si le port du masque ne venait pas en contradiction avec la loi 21.Un amalgame a pleurer:
    https://www.journaldemontreal.com/2020/05/15/odieux-amalgame
    Les dénonciations pour violences sexuelles ont fait l’objet d’une question d’un journaleux.Ce n’était pas le bon moment ni le bon endroit,a voir la face du 1er Ministre.

    (-2)
  16. agagneonsaittout

    Le pouvoir des médias existe réellement:la couverture de la crise du virus Chinois en est une preuve irréfutable.Les médias,via le faux professionnalisme de certains journalistes,peut facilement faire dévier une conférence de presse comme le mec qui avait demandé a Legault si le port du masque ne venait pas en contradistion avec la loi 21.Un amalgame a pleurer:
    https://www.journaldemontreal.com/2020/05/15/odieux-amalgame
    Les dénonciations pour violences sexuelles ont fait l’objet d’une question d’un journaleux.Ce n’était pas le bon moment ni le bon endroit,a voir la face du 1er Ministre.

    (-3)
  17. Mariné

    Marie-Mai… si il y en a une bully c’est bien elle.
    Même combat que Mariepier Morin selon-moi.

    Je l’ai subi pendant des années.

    (-7)
  18. Dieu me jugera

    Moé ma ben moccu p de elle din roulotte a visite conjugal

    Jsu la pour 25 ans ge tattends
    G fourre d tits din pussy 52/an

    (-16)
  19. Buffalo chronicle

    Trudeau’s West Grey accuser was much younger than first thought

    October 19, 2019

    Trudeau has become known for using classrooms as a backdrop for photo-opportunities.

    Prime Minister Justin Trudeau‘s underage accuser was much younger at the time of their relationship than was first thought, her father tells The Chronicle. Some in the public discourse pegged the accusor at 17 years old.  That is inaccurate.

    “She was much, much younger than that,” the wealthy Canadian businessman told The Chronicle yesterday. He was not a party to the $2.25 million mutual non-disclosure non-disparagement agreement that she signed, in exchange for her continued silence, on the Wednesday evening of October 9th.

    The terms of that agreement prevent both the accuser and Trudeau from acknowledging “any aspect” of that relationship, without triggering a six-to-seven-figure liquidated damages clause.  That penalty starts at $500,000 and scales up, depending on the magnitude of the breach.

    The accusor’s father shared with The Chronicle a password-protected digital copy of that agreement, giving us limited access to it for several hours on the condition we would make no copies and not distribute.  Doing so could have jeopardized the terms of the agreement, which imposes damages on either party in the event they acknowledge or discuss the relationship publicly.

    He does not believe his discussion of that agreement’s existence is a violation of its terms since he was not a party to it.  He did not acquire the document from his daughter; it was incorrectly CC’d to him on an email between the negotiating parties.

    The two engaged in a long and steamy affair on- and off-campus while Trudeau taught drama and French at Vancouver’s prestigious West Point Grey Academy.  He was discovered by his accusor’s father at their family home, which prompted private demands to school administrators that he be removed from his position immediately.

    “There was a ‘small settlement’ at the time,” he says, but declined to elaborate.

    The relationship was discovered several months after Pierre Trudeau‘s death.  He died on September 28th, and was eulogized by his son on October 3rd — an event that made him a rising political star, around whom much of Canada would swoon.  His students were particularly fawning, friends say.

    At the time, the family was told that the school’s standard employment agreement included confidentiality terms that would be binding on Trudeau after his departure.  As a matter of policy, the school does not comment on personnel matters.

    Trudeau’s friends at the time say that the typically outgoing and exuberant young man was suffering through a bout of depression following his father’s death in 2000, and his brother’s death in 1997.  They postulate that anything improper was likely a result of his fragile emotional state at the time, not because of any nefarious character trait.

    “He was lonely and depressed for months,” one friend told The Chronicle.

    At the time, Canada’s age of consent was 14 years old.

    In 2008, Prime Minister Stephen Harper had that law changed, raising the age to 16, where the law sits today.  Still, Canada outlaws sex between adults and people younger than 18 when the adult is in a position of responsibility for the wellbeing of that child.

    Trudeau’s behavior would have been illegal at the time.

    To date, Trudeau has not offered a public denial of The Buffalo Chronicle’s reporting.  Instead, he has instructed his communications staffers to decline to answer those questions and to attack the credibility of this publication.

    The Buffalo Chronicle has never — in our entire operating history — been sued for defamation or any other matter.  We have never once received a cease and desist letter from the subjects of any article since we began publishing in 2014.

    We have not received such a cease and desist letter from Mr. Trudeau.

    Trudeau has used his relatively brief time as a teacher to shape his personal narrative when he first got into politics in 2008.  He has used the experience to shape his political brand, often claiming to have ‘taught math’.

    (-19)
    1. Le Malicieux

      Mini Trudeau s’est littéralement fait prendre les cullotes baissés par le père, ce qui n’est pas rien…

      (-29)

Les commentaires sont fermés.