Le meilleur message pour les étudiants à l’Université d’Ottawa!

Pas mal ça…

Commentaire inutile à m’envoyer: il parle de quel mot?

29 réflexions sur « Le meilleur message pour les étudiants à l’Université d’Ottawa! »

    1. Bibi à la retraite sur sa planète

      …du 43e étage!!

      Sérieux, on devrait faire lire ça à tous les wokes en leur disant : “R’garde le grand, on va arrêter ça là vos niaiseries de signalement de vertu, ok??”

    2. Toxic White Man

      Toé t’es sûrement l’une des millions de CRÉTINES OCCIDENTALES ayant décroché un diplôme universitaire du seul fait de ton sexe…

      Oups… pardon. Du seul fait de ton ”GENRE”…

      HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  1. Léon le caméléon

    Et le gars c’est solidement fait ramassé par à peu près tout les noires du Québec sur Twitter… Un blanc a rien a dire la dessus semble-t-il… Ferme ta yeule pis paie tes impôts el gros.

    1. Un blanc qui comprend

      C’est un terme offensant pour les noirs. Donc c’est normal que si t’es un blanc et tu trouve que c’est pas offensant, tu te fasse dire de prendre ton trou.

      T’aime ça quand ton boss qui connait rien à ta job vient te dire quoi faire ? Non ? Ben imagine, c’est la même chose sauf qu’on parle de ton arrière-grand père qui était esclave.

      1. Brobert

        Ce n’est pas un débat sur les émotions de certains noirs. Ce qui est proposé est un bannissement de mots (comme s’ils étaient des incantations magiques) et l’imposition de sanctions à ceux qui oseraient transgresser la nouvelle règle.

        Si vous proposez de changer les règles de la société et de punir les fautifs, c’est un débat de société. En faire un affaire d’émotion c’est essayer d’escamoter le débat. Et je comprends bien pourquoi, tous les groupes ethniques, raciaux, linguistiques, sexuels, etc. ont des épithètes c’est ridicule de prétendre que peu importe le contexte les mots sont magiques. Mieux vaut essayer de couper court.

  2. phil

    C’est un blanc il ne pas le droit d’expliquer sa à des membres de la communauté noir donc c’est pas un burn clique, c’est juste un raciste jambon de plus !

    1. David

      Ce commentaire est non seulement ridicule, mais raciste. Contrairement au sien.

      Tu prétends qu’aucun blanc n’a le droit de se prononcer sur une situation qui implique un mot maintenant banni?

      Accorder un droit à un groupe de personne basé sur leur couleur et l’interdire à un autre groupe basé sur leur couleur… n’est-ce pas là un exemple de racisme?

      Des étudiants, peu importe leur couleur, qui disent et font des stupidités méritent de se faire remettre à leur place par n’importe qui de n’importe quelle couleur. On doit tous se tenir debout contre la stupidité. Unis contre le racisme et unis contre l’imbécilité.

  3. Devenir les idiots utiles des racistes

    C’est une situation un peu ridicule en effet, il y a des gens qui sont vraiment des victimes de racisme, mais là le contexte était pédagogique ainsi qu’explicatif. En faisant un scandale avec cette histoire, vous nuisez à la lutte contre le racisme au Canada en fait. Vous donnez justement des arguments aux gens racistes pour dire qu’il n’y a pas de racisme parce que vous inquiétez pas, les racismes récupèrent cette histoire.

  4. Brobert

    Voilà bien le cœur de l’affaire. Les médias qui parlent de liberté d’expression ou de liberté académique cèdent déjà énormément de terrain aux wokes. On ne parle pas de profs qui défendent des thèses contestées à l’intérieur de leur discipline ou qui prennent position sur des politiques, mais bien de gros bon sens. Savoir que le contexte donne le véritable sens des mots, c’est tout au plus de niveau secondaire, pas universitaire.

    Notez aussi que les médias qui on parti le bal en dénonçant la censure ont maintenant à peu près tous adopté la risible expression “mot en n” et de plus en plus promettent de faire mieux pour écouter les pauvres racisés (devrait-on dire noirisé?) touchés pas le mot maléfique. En même pas une semaine, la “fronde” contre la censure est devenue une grande victoire pour les censeurs.

    1. Castle Wokenstein

      >la risible expression “mot en n”

      C’est l’américanisation de la culture universitaire.

      Les départements de sciences molles des universités sont devenus des espèces de camps de ré-éducation où l’on s’auto-endoctrine avec des théories du complot qui blâment les blancs pour tous les problèmes du monde.

      Comme ça se fait aux États-Unis.

  5. Le Hibou à bout

    L’université est un endroit où a lieu un choc d’idées, il faut s’attendre à se faire confronter, se faire challenger. Ce ne doit absolument pas devenir un “safe space” pour genre trop peureux de lire quelques mots.

  6. Rodo Dendron

    Vlan dans les dents.

    Mais il y a des oreilles dans lesquelles ça ne rentrera pas, ça vient défaire le château de cartes systémique.

  7. Geez Louise

    C’est si simple mais malheureusement personne ne va “liker” ton status ou ton tweet si tu ajoutes de la nuance. Criss qu’il ne connait rien….Des likes…. c’est pas mal plus ça que le jeunes veulent plutôt que changer le monde.

  8. Alain le pas fin

    c’est pas très diplomatique dit comme ça, mais c’est pas mal vrai

    être universitaire, c’est être capable de prendre du recul sur une situation et d’envisager toutes les solutions possibles et UNIVERSelles

  9. Slim Pop

    L’Université d’Ottawa ça doit être l’équivalent de notre université la plus merdique l’UQAM. Là où les futurs siphonneux de l’état vont.

  10. Aunt Jemima

    Le racisme c’est quand un blanc dit de quoi et peu importe ce qu’un noir va dire ben ça l’est pas.

    C’est aussi simple que ça.

    Sur ce je vais aller pratiquer ma guitare que j’ai eu pas cher apres une manifestation il y a quelques mois.

Les commentaires sont fermés.